Bannière Salon Beige

Partager cet article

Le libre-échange, c’est la voie du conflit et de la guerre !

Europe : politique / Pays : International

Selon Hervé Juvin.

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

2 commentaires

  1. Quel ramassis de sottises, et quelle malhonnêteté ! Sous prétexte que certains lobbys agricoles s’opposent au Mercosur, et sous prétexte qu’il y a une guerre commerciale en cours avec la Chine, Juvin prétend que le libre-échange c’est le conflit, et du conflit il passe à la guerre.

    Le Salon Beige repasse une couche de déformation par là-dessus en titrant “Le libre-échange, c’est la voie du conflit et de la guerre”, alors que même Juvin n’a pas dit ça, il a dit : “ce peut être la voie de la guerre”.

    Sans le moindre fait pour étayer cette assertion ahurissante.

    Peut-être veut-il retourner à l’Allemagne nazie, qui effectivement vivait en autarcie, avec un commerce international incroyablement limité par d’innombrables dispositions ? Ce qui n’a pas du tout été une étape vers la guerre, comme l’histoire nous l’a appris.

    Il veut nous dire quoi, Hervé Juvin ? Que la Suisse, qui est l’un des pays les plus libéraux du monde, qui possède une industrie puissante et qui commerce avec le monde entier (dans le cadre d’un très grand nombre d’accords bilatéraux), est un pays belliqueux sur le point de déclencher la Troisième Guerre mondiale ?

    Increvable truc des propagandistes de mauvaise foi, il attribue à ses adversaires libéraux des propos qu’ils ne tiennent nullement, à savoir le fameux “doux commerce”. Insinuant par là que selon les libéraux, il suffirait de faire du commerce international pour que règne la paix dans le monde. Personne n’a jamais dit ça, et le “doux commerce” est une citation vieille de plusieurs siècles détournée pour lui faire dire ce qu’elle ne dit pas.

    En revanche, effectivement, des nations en guerre entretiennent rarement des rapports commerciaux, et des échanges commerciaux produisent des intérêts communs qui réduisent les risques de guerre, seule signification de l’expression du “doux commerce”.

    Donc il veut quoi, en fait, Juvin ? Qu’on arrête tout le commerce international, qu’on déchire tous les traités, et il pense que ça va garantir la paix ? Et la prospérité ?

    Sa sottise éclate à la fin de son intervention, où il dit : “Entre les traités commerciaux, l’entente entre les peuples et la souveraineté des nations, il faudra choisir”. Il me semble qu’un traité, c’est justement la manifestation d’une entente entre les peuples.

    Ou bien oppose-t-il la souveraineté des nations et l’entente entre les peuples, qui seraient contradictoires ? Mais alors, cela suppose que la souveraineté des nations entraîne la discorde entre les peuples, et donc la guerre, dans la logique binaire d’Hervé Juvin. Cela suppose que Juvin souhaite la discorde entre les peuples !

    Et au fait, lorsque Juvin, et le Rassemblement national, réclament la fin des sanctions avec la Russie, afin que certaines exportations françaises puissent reprendre en direction de ce pays, c’est dans le but de déclencher la guerre avec Moscou ? Puisque je croyais que le “doux commerce”, c’était la voie de la guerre ?

    C’est quand ça les arrange, les anti-libéraux. Il y a certains échanges commerciaux qui sont bons, et d’autres pas.

    Une autre malhonnêteté consiste à tracer une équivalence entre un traité commercial et le libre-échange, présenté comme l’absence de toutes règles. S’il y a un traité, c’est justement que les deux parties se sont mises d’accord sur des règles.

    Une autre encore consiste à prétendre que le libre-échange impliquerait des normes identiques partout. C’est évidemment idiot. Il faut n’avoir jamais ouvert un livre d’histoire économique pour affirmer une sottise pareille. C’est précisément parce que différents pays connaissent des conditions différentes, qu’ils ont intérêt, l’un et l’autre, à échanger.

    Voilà bien un politicien d’une ignorance crasse qui raconte n’importe quoi.

  2. libre échange pour nous suicider plus facilement et permettre aux zélites de se gaver financièrement

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services