Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Le légionnaire qui s’était défendu face à un dealer vient d’être acquitté

Le légionnaire qui s’était défendu face à un dealer vient d’être acquitté

C’est une reconnaissance de la légitime défense. En 2014, ce légionnaire, menacé d’un couteau devant la Gare du Nord à Paris, avait retourné l’arme contre son agresseur. Ce dernier était décédé plus tard de ses blessures. Lors de l’altercation, le militaire a été blessé à la main. Il avait été interpellé et placé en garde à vue. Le parquet de Paris avait ouvert une information judiciaire pour « homicide volontaire ».

Le légionnaire a été acquitté par la cour d’assises. L’ancien soldat, qui a quitté l’armée il y a plus d’un an, était poursuivi pour «violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner». Au cœur du procès se posait la question de la mesure de la défense du soldat, accusé d’avoir poignardé à la cuisse son agresseur et de lui avoir tranché l’artère fémorale.

Partager cet article

11 commentaires

  1. Le jour où toutes les victimes d’agression qui se seront défendues auront droit à l’acquittement pour légitime défense, vous voulez parier que les agressions vont baisser considérablement ?

    Vive la Légion ! Bravo à ce légionnaire (qui accepte de servir la France et de verser son sang pour elle) qui n’a fait en tant que soldat que se défendre ! La loi doit donner la primauté à l’agressé, même si celui-ci fait usage de violence pour sa défense… et l’agresseur doit voir se retourner contre lui toute la force de la loi ! et sans appel ! c’est l’agresseur qui doit avoir tout faux !

    Est donc si compliqué à comprendre, mesdames et messieurs les progressistes et autres partisans d’une justice bisounours ?

  2. Ouf! On peut s’étonner qu’il ait fallu cinq ans pour reconnaître une telle évidence: être agressé sur la voie publique, alors qu’on est en compagnie d’une femme, par un homme armé, et bien que blessé réussir à s’emparer de l’arme de l’agresseur, se défendre et protéger sa compagne, si cela ne s’appelle pas de la légitime défense, qu’est-ce qui peut relever de cette légitime défense?

  3. Qui ne croira pas aux miracles après une telle décision rendue par la cour d’assises ? Après le jugement concernant Vincent Lambert, je commence à penser qu’il existe encore quelques juges intègres dans la magistrature, tout n’est pas perdu.

  4. @collapsus
    En cour d’assises, ce sont les 9 jurés (tirés au sort) qui donnent le verdict, non des juges professionnels, même si les 3 juges peuvent influencer lesdits jurés : comme quoi, le peuple a parfois et même souvent plus de bons sens que les magistrats professionnels, surtout si ceux-ci sont affiliés au Syndicat (gauchiste) de la Magistrature, surnommé le « Syndicat du Mur des Cons » depuis une certaine affaire…

  5. Juge ou jury populaire ?
    Je crois plus au bon sens d’un jury populaire qu’au narcissisme juridico-politique de de nombreux juges totalement hors-sol.

  6. Enfin une bonne nouvelle.

  7. tiens un juge honnête , ça devient rare.
    mais il a fallu des années pour rendre ce jugement!

  8. Entièrement d’accord avec vous, Irishman et CB;

  9. Raté

    ( je veux dire pour l’agresseur )

  10. La légitime défense est définie comme une action utilisant des moyens identiques à ceux de l’agresseur. En l’occurrence, le défenseur a retourné contreson agesseur l’arme même de l’agresseur. Difficile de faire mieux comme légitime défense. Les jurés populaires l’ont bien compris et qui ont tordu le cou à toutes les interprétations alambiquées habituelles des juges « bien-pensants » qui mènent notre pays à sa perte en traitant les criminels comme de malheureuses victimes de la société.
    Et quelles que soient les origines de ce légionnaire, il est automatiquement devenu Français « par son sang versé »…

  11. @Michel
    Évidemment mais vous ne pouvez ignorer que 9 fois sur 10 le jury se plie aux recommandations des trois juges. Ils sont donc déterminants.

Publier une réponse