Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Le journal La Croix, une arme de propagande contre le Magistère de l’Eglise

Dans un texte publié par Benoît-et-moi (12 pages, pdf), François H. écrit :

C "sous le couvert de l’objectivité, de l’impartialité revendiquées, c’est le Magistère qui est mis en cause. C’est déjà au Magistère qu’on fait violence en usant du vocabulaire de ses ennemis plus ou moins déclarés, et en affublant de guillemets ses défenseurs. L’agitation médiatique du début de l’année 2009 offrit certainement le meilleur exemple de cette manière d’attaquer indirectement le Magistère en général et Benoît XVI en particulier.[…]

Si le ton pondéré de la fausse neutralité prévaut dans la plupart des articles « Religion » de l’édition papier […] La Croix dispose de trois moyens pour faire entendre une parole plus affirmée, plus engagée dans les débats actuels du catholicisme français : le recours à des tribunes, les blogues « Religion » sur internet et la critique de livres religieux, qui sont autant de manières de dissocier ces textes de la responsabilité du journal.
La critique de livres religieux a ceci d’intéressant, qu’elle permet souvent de dégager la ligne philosophique et théologique du journal, et donc de voir sur quelles options intellectuelles et spirituelles reposent les autres articles. […]
La théologie de La Croix, c’est très largement la théologie néomoderniste
. Peut-être suis-je trop prompt à voir l’hérésie moderniste dans un simple article de critique de livre, intéressant par ailleurs. Mais je n’ai jamais lu dans La Croix aucun article sur les théologiens de l’école romaine, sur l’école thomiste […]


G Mme de Gaulmyn
, journaliste du principal titre de la presse catholique française, prend ouvertement le contrepied du Magistère romain avec une impressionnante condescendance et une désinvolture non moindre, et se permet de prédire l’avenir (trop lointain, quel dommage, pour qu’elle puisse être ordonnée prêtresse, et pourquoi pas évéchesse ou cardinale). Cela ne devrait pas étonner. Les présupposés théologiques de Mme de Gaulmyn, ceux qui sous-tendent son discours l’expliquent aisément : ces présupposés sont ceux de la « théologie d’en bas », celle de Karl Rahner hier et de Christoph Theobald aujourd’hui […] Mme de Gaulmyn est libre de penser ce qu’elle veut. Elle est libre de fonder une nouvelle religion, le gaulmynisme, où les femmes auront accès à un sacerdoce qui n’existe pas. Mais elle n’a pas le droit de prétendre que sa position, qui passe sous silence ou contredit parfois ouvertement l’enseignement le plus constant du Magistère, est catholique. Non seulement ses positions sont d’un point de vue catholique indéfendables, mais elles témoignent d’un profond mépris pour l’Eglise romaine, pour le Magistère, auquel elle ne daigne pas même répondre par des arguments théologiques, mais se borne en somme à l’accuser de sexisme. La position d’Isabelle de Gaulmyn ne peut pas être catholique, en vérité elle n’est pas même religieuse, car elle refuse par avance de situer son discours sur le plan où s’exprime le Magistère : là où celui-ci parle de la vérité, Mme de Gaulmyn est incapable d’adopter une autre grille de lecture que celle du libéralisme contemporain. […]

3e arme, la tribune :

"grâce à cette tribune, La Croix peut se passer de ses considérations sur l’insuffisance de la communication vaticane et s’en prendre directement aux décisions du Pape, ce qui est il vrai beaucoup plus commode. […] On dira, une fois encore, que ce n’est pas la ligne éditoriale de La Croix, mais seulement un « avis » extérieur, une « contribution au débat » etc etc. Il reste que je n’ai jamais lu dans ce journal de tribune rédigée par des prêtres ou des fidèles résolument favorables à l’oeuvre du Saint-Père Benoît XVI, sur le plan théologique, liturgique ou moral. Peut-être cela m’a-t-il seulement échappé, mais je peine à concevoir la chose. Et une multitude de tribunes toutes orientées dans le même sens signifient un engagement net de la part du journal, ou bien les mots n’ont plus aucun sens."

Partager cet article

14 commentaires

  1. Encore une fois au risque de me répéter, la Croix me semble-t-il fait partie du groupe Bayard presse, or ce groupe a été inféodé au Monde puisque celui-ci a mis des billles ou l’a racheté. Donc il est logique qu’on est de la théologie de bas-étage car la Croix suit la voix de son maître. Que font les évêques?

  2. Tous les établissements religieux sont abonnés à La Croix et continuent de croire que c’est un journal catholique.
    Comment pourraient-ils changer d’opinion puisqu’ils n’en reçoivent qu’une ?

  3. @ chouan
    Tout à fait d’accord. “La Croix” est devenu l’équivalent du journal”le Monde” à la sauce pseudo-catholique.

  4. Quand les marxistes du journal nauséabond Le Monde ont racheté le journal La Croix ils savaient très bien ce qu’ils allaient en faire
    Pourquoi l’église catholique ne dénonce-t-elle pas cette imposture ?

  5. Les évêques sont trop timorés pour la plupart, ou bien pro-la Croix , les courageux c a d ceux qui prennent la tête du troupeau et qui vont de l’avant en donnant de la voix ne sont pas assez nombreux

  6. Vous exagérez, Mme de Gaulmyn a été très claire lors de la tempête médiatique des prêtres pédophiles, en défendant pied à pied le pape et en soulignant ses efforts de transparence, de repentir et de sévérité, pendant que d’autres journalistes, parfois du même journal, jouaient l’ambiguïté. Quant à ses opinions personnelles, elle jouit, comme tout sujet chrétien, de la liberté de pensée.

  7. Oui, que font les évêques?

  8. Bravo! Il faut nommer et faire connaître les brebis galeuses, surtout lorsqu’elles sont influentes. Une manière de leur dire “On vous connaît et on vous a à l’oeil”. Personnellement, je ne lis plus la Croix. Je préfère L’Homme nouveau….et Présent, bien sûr!

  9. Si tu veux perdre la foi lis la Croix

  10. @ jovanovic
    Que Mme de Gaulmyn fonde “Le petit bleu d’Isabelle”, elle pourra y développer les libertés de sa pensée mais tant qu’elle écrit dans “La Croix”, journal catholique donc soumis à la pensée de l’Eglise, elle se doit de développer celle-ci sans la déformer et au minimum telle que son chef spirituel, Benoît XVI, la présente. Quant à sa défense de la papauté contre les attaques ignobles qu’elle a connues, c’était aussi son gagne-pain qu’elle sauvegardait : on n’aurait pas compris qu’elle ne s’engage pas au plan matériel puisqu’elle pouvait s’en donner à coeur joie dans le domaine théologique !

  11. C’est à cause des ” tribunes” signées ” un prêtre” , ou ” théologienne” que j’ai résilié un abonnement de six mois .
    fatigué de leur antivatican

  12. Le nouveau Janus

  13. Quel ramassis de mensonges !?
    Depuis quand la Croix ou Bayard dépendraient-ils du Monde ??
    La Croix dépend de bayard presse qui est détenu entièrement par la congrégation des assomptionnistes.
    par ex; http://fr.wikipedia.org/wiki/Bayard_presse_%26_%C3%A9dition , 2ème ligne
    Renseignez vous un peu au lieu de dire n’importe quoi. Surtout quand les choses sont aussi faciles à vérifier.
    De quoi avez vous peur dans le fond ??
    Vous vous dites catholiques mais vous ne faites preuve ni d’espérance ni de charité
    Je vous plains

  14. C’est le journal La Vie qui appartient au Monde ! je suis d’accord avec thierry : renseignez-vous avant de dire n’importe quoi dans les commentaires !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services