Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Le Grand Sacre d’Angers, une tradition multi-séculaire retrouvée

Le Grand Sacre d’Angers, une tradition multi-séculaire retrouvée

Nota : cet article est une contribution d’un lecteur. Depuis quelques jours, une nouvelle fonctionnalité est apparue dans la barre supérieure de votre blogue : vous pouvez désormais proposer un article rédigé. Michel Janva

Dimanche 26 juin 2022, les fidèles des chapelles angevines de la Fraternité St Pie X, regroupées sous la bannière du Prieuré de Gastines se sont réunies pour fêter dignement Notre-Seigneur Jésus-Christ. Que la Providence soit remerciée, le soleil est au rendez-vous pour la reprise de cette belle procession du Grand Sacre, interrompue pendant deux années pour d’obscures raisons sanitaires… !

Héritier d’une tradition de près de huit siècles, institué en réparation de l’hérésie de Béranger qui niait la présence réelle de Notre Seigneur, le Grand Sacre réunissait chaque année des dizaines de milliers de croyants, fidèles, clercs ou politiques, marchant en procession dans les rues d’Angers pour adorer Notre Seigneur dans le Très Saint Sacrement, jusqu’à ce que la tempête du concile Vatican II ne jette cette antique tradition aux oubliettes. La Fraternité Saint Pie X s’est attachée à la restaurer en 2013 pour que le Roi des Cœurs et des Nations soit à nouveau vénéré comme il se doit dans les rues de la cité angevine.

Quelques 600 fidèles, les Sœurs de la Fraternité St Pie X, l’orchestre des cuivres et la chorale ont processionné entre le Parc Saint Nicolas et le Tertre Saint Laurent (restauré par Jack Lang !) pour perpétuer cette belle tradition, escortant triomphalement le dais abritant l’ostensoir porté par le prêtre et encadré des servants, thuriféraires et maître des cérémonies. Communiants jonchant le sol de pétales, jeunes filles costumées et bannières déployées, la procession avait fière allure, aux yeux des passants étonnés.

Après la vénération devant les deux reposoirs, la fête s’est terminée par un sympathique verre de l’amitié, bienvenu dans cette période de morosité ambiante. Rendez-vous est pris pour l’année prochaine !

Partager cet article

3 commentaires

  1. Bravo à la FSSPX d’avoir ressuscité cette belle tradition angevine. Qu’elle connaisse un succès grandissant chaque année jusqu’à donner honte aux évêques diocésains d’avoir méprisé ce qui réjouissait et sanctifiait nos aïeux.

  2. Merci pour ce beau témoignage de foi vivante et missionnaire

  3. Excellent article. Merci à sdebentzmann

Publier une réponse