Le Grand Remplacement n’existe pas, foi d’autruche !

Jean-Yves Le Gallou répond à Florian Philippot, qui a déclaré sur BFM TV le 30 mai :

« Je ne parle pas comme ça parce que c’est flou, je ne sais pas ce qu’on y met derrière. »

C’est sûr, le Grand Remplacement, c’est « flou », c’est un fantasme et même un « fantasme complotiste » (le même Philippot au JDD en 2014).

Alors ne bêlons plus ! Ouvrons les yeux ! Sortons la tête du sable. Il n’y a pas de Grand Remplacement en Angleterre mais le nouveau maire de Londres s’appelle Sadiq Khan. Ce musulman pakistanais a été élu à la suite du départ, en 10 ans, de 600.000 Britanniques de souche, des cockneys, des quartiers de l’Est.

Il n’y a pas de Grand Remplacement en Belgique : comme chacun sait, les Flamands et les Wallons se partagent toujours Molenbeek.

Il n’y a pas de Grand Remplacement gare du Nord à Paris et il n’y a que Nadine Morano pour s’y croire en Afrique.

Il n’y a pas de Grand Remplacement en Seine-Saint-Denis mais on y voit de moins en moins de femmes ne portant pas le voile islamique.

Il n’y a pas de Grand Remplacement en France mais, en 2015, le président du CFCM (le Conseil français du culte musulman) a demandé de transformer des églises en mosquées.

Cela ne vous suffit pas ? Vous voulez des statistiques ? En voici quelques-unes !

Oui, il y a Grand Remplacement dans les abattoirs, où plus de 50 % des animaux de boucherie sont tués dans d’atroces souffrances, sans étourdissement préalable, pour complaire aux sectateurs du Coran.

Oui il y a grand remplacement dans les prisons, où plus de 50 % des détenus sont musulmans, selon un rapport parlementaire, et où les Français de souche représentent moins de 30 % des effectifs.

Oui, il y a Grand Remplacement dans les maternités. Les statistiques médicales confirment ce qu’on y voit.

Les médecins y dépistent la drépanocytose chez les nouveau-nés qui ne sont pas d’origine européenne. Voici les chiffres : 20 % des nouveau-nés étaient dépistés en France en 2001, 37 % en 2014. Des chiffres qui montent à 50 % en Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur et 66 % en Île-de-France.

Quant à imaginer que cela serait sans conséquences, c’est nier le réel : de même qu’il y a des pommes sous les pommiers, les Africains africanisent et les musulmans islamisent.

Les Français sont confrontés à une difficulté majeure : le déni de réalité de la classe médiatique et, à sa remorque, de la classe politique. Tous partis confondus ?"

Laisser un commentaire