Le Gouvernement montre clairement son refus du dialogue

Alors que le retour du projet de loi Taubira à l’Assemblée nationale était planifié au mois de mai, le Gouvernement a décidé que le texte serait à nouveau examiné dès mercredi prochain.
Véronique Besse dénonce

« un passage en force inadmissible de la part d’un Gouvernement inquiet, qui n’accepte pas que l’on conteste son autorité ».
« Le retour du texte était prévu à l’Assemblée au mois de mai. En agissant ainsi, le Gouvernement montre clairement son refus du dialogue et sa volonté de faire taire définitivement les opposants au projet ».

17 réflexions au sujet de « Le Gouvernement montre clairement son refus du dialogue »

  1. Guizmoet

    Je suis très en colère.
    En colère contre le président aux petits pieds et son gouvernement de tricoteuses de la guillotine.
    En colère contre ces députés et sénateurs qui ne savent faire que deux choses, se faire élire et trahir leurs électeurs (soi-disant droite et gauche confondues).

  2. Sylvie

    Pour protester contre cette infâmie (la loi Taubira) voter par le Sénat ce matin, j’invite tous les habitants de mon pays :
    – A éteindre les lumières pendant 1/2 h (sauf la télé)
    – Sortez dans la rue, le jardin, les places, les avenues, etc… avec des panneaux, des drapeaux de lamanifpourtous et protestez, criez votre indignation, votre colère de peuple de France.
    Faites passer le message partout dans tout le pays (cercles d’amis, associations, etc…).
    Tous devant nos portes !
    Protestons, manifestons, criions !
    Merci.

  3. de baudan

    Organisons une permanence nombreuse, bruyante, visible, déterminée et ferme autour de la ci-devant Assemblée Nationale qui n’a jamais rien eu de nationale…
    Et s’il vous plaît plus de bonnets phrygiens, de symboles républicains. C’est la république porté par les maçons qui nous a conduit là où nous sommes.
    Pour Dieu, pour le Roi

  4. lestang

    Mais pourquoi est-ce que tous ceux qui étaient à la Manif pour tous ne refuseraient pas de payer leurs impôts tant que le gouvernement ne nous écoute pas ?
    Disons en gros 500 à 600 OOO foyers fiscaux qui ne payent pas leurs impôts, ça les fera peut-être réfléchir
    Et puis c’est de plus en plus un cas de conscience de payer l’impôt à ce “César là”

  5. PGC

    Nous ne sommes pas gouvernés par des responsables, amis des valeurs démocratiques, mais par des despotes, des autocrates imbus d’une autorité digne du système versaillais de l’ancien régime, qui a fini comme l’on sait, et comme finira sans doute aussi bientôt ce régime indigne d’une démocratie.

Laisser un commentaire