Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Le Gouvernement et Villiers-le-Bel

Le Premier ministre est allé constater les dégâts sur place.
Le ministre de l’intérieur s’est également rendu à Villiers-le-Bel et rendra visite aux policiers hospitalisés.
Le ministre du logement et de la ville s’est exprimé :

"Je voudrais dire à tous les habitants que nous ne faisons pas un
amalgame par rapport à quelques meneurs qui font des violences
inexplicables et inexpliquées (…)des sanctions seront prises par rapport à ceux qui ont des attitudes aussi inacceptables [NDL : encore faut-il les arrêter!] (…) il faut retrouver son calme, il faut faire comprendre aux
populations, aux jeunes qui sont violents qu’ils font partie de la
communauté
".

Le secrétaire d’Etat chargé de la politique de la ville a annoncé que le Président de la République recevra les familles des policiers blessés, euh pardon, des deux jeunes morts en percutant une voiture de police.

Du vent et du vent… Certes, c’est de saison.
Mais où est-il question de fermeté? Combien d’interpellations?
Où sont les paroles de soutien aux forces de l’ordre qui ont géré les pires émeutes sans broncher, reçu des coups et des balles sans pouvoir se défendre? Qui, avant toute gesticulation ou déplacement, les aura félicités pour leur professionnalisme, leur sang-froid et leur dévouement?
Et ensuite, faire comprendre aux jeunes qu’ils "font partie de la communauté"! Mais quelle communauté?
Celle de leur cité et de leur banlieue, ils l’acceptent et même la construisent avec ses règles, ses obligations, sa structure, face à une "communauté nationale" en déliquescence et représentée par un gouvernement tremblant et inopérant, frappé par la terreur – la pire des armes- et qui ne propose qu’une "communauté"  où règnent entre autre négation de la dignité de la personne, repentance, reniement, impunité et discrimination fût-elle "positive".
Et même si on doit le déplorer et le regretter, les "populations", les "jeunes qui sont violents", ont choisi une communauté dont ils peuvent tirer une fierté, certes mal placée.

Lahire

Partager cet article

7 commentaires

  1. La chute de la gueuse est proche.
    Préparez vous les amis, ca va tanguer.

  2. et dire que michel LAJOYE est toujours en prison pour bien moins que cela !

  3. Le “communautarisme” est plus que naturel, il est la solution.

  4. Facile, facile, un peu trop facile de se laisser déborder par ses émotions, par “l’envie d’en découdre”, n’est-ce pas monsieur LAHIRE?
    [Euh, où voyez-vous des “émotions”, une “envie d’en découdre? Lahire]
    Et pourtant, d’un point de vue chrétien s’entend, que vaut-il mieux: attiser la haine ou rechercher les voies de l’entente et de l’intégration?
    [Pourquoi pas, mais je souligne l’offre peu attirante d’une France qui courbe l’échine. Alors intégration, pourquoi pas, mais dans quelle “communauté”? Lahire)
    L’amour du Christ s’étend à tous les hommes, fussent-ils noirs ou basanés, fussent-ils violeurs ou incendiaires, non?
    [Une évidence qui tombe comme un cheveu sur la soupe. A cause de l’émotion, des sentiments? Lahire]
    La loi ne peut passer qu’avec l’amour; c’est pour l’avoir oublié que nous assistons à de telles convulsions. Prier me semble un préalable indispensable pour ne pas se laisser déborder par ce genre de sentiments.
    [Vous avez bien raison… Lahire]

  5. Lahire,
    Parfois vous m’agacez, il faut bien le dire. Mais là, je crois que c’est bien vu.

  6. Les remarques d’Eric et de “Phil C.” montrent à quel degré d’aveuglement en sont réduits tant de “bonnes âmes”.
    – Le “communautarisme”, mais c’est une société pré-fragmentée, en cas de surpression interne, cela s’appelle une grenade (voir le Liban)!
    – “La loi ne peut passer qu’avec l’amour” est une généralité plus que vague. Elle est d’abord à scinder en deux sous-proposition: 1) émise avec amour ? (mais c’est la même pour tous, par exemple en ce qui caractérise le code de la route ou la possession d'”armes de gros calibre”), et 2) reçue avec amour ? elle n’a simplement qu’à qu’à être acceptée avec docilité PAR TOUS et sans ostracisme , etc. De toute façon, en ce qui concerne l’amour et la non violence il faut être deux pour pour que cela fonctionne.
    Le déni de réalité n’est toujours que temporairement efficace.
    Il y a bien longtemps, les Romains décadents ont essayé la technique consistant à payer les barbares pour qu’ils n’attaquent pas… Cela a fonctionné pendant un temps certain, c’est à dire un certain temps…

  7. “Prier me semble un préalable indispensable pour ne pas se laisser déborder par ce genre de sentiments”
    Oui, c’est bien cela, priez pendant que cela vous est encore permis.
    C’est merveilleux l’irénisme ! Sans compter que ça rend quelque peu satisfait de soi et donneur de leçons….

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]