Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le FN de demain devra remporter des collectivités locales

De Jacques Cognerais dans Monde & vie à propos du Congrès du FN :

F "L’entrée de la droite nationale, version électorale, dans une « post-modernité » populiste à l’instar d’autres pays européens, selon un alignement « démocratique », telle que certains la craignent, serait assurément la fin d’une époque et verrait se détourner nombre de militants, notamment catholiques de tradition, du combat national.

Quelle que soit l’issue du vote, ceci n’est pas une fatalité. Il reste que la force du FN réside depuis plus de trente ans dans sa capacité à opérer la synthèse de familles politiques diverses. S’il devait seulement désormais se limiter à une identité partisane désincarnée, il renoncerait au but fixé par son fondateur : porter haut et fort les valeurs de la France éternelle. Dans tous les cas, le FN de demain, s’il veut compter, ne pourra faire l’impasse sur son échec majeur: prendre et conserver des collectivités locales. Il devra dépasser sa capacité d’être une force de simple contestation, qui le conduit à se mesurer à un concurrent puissant : l’abstention. Et au-delà, il devra surtout élaborer, quel que soit son nouveau président, un véritable projet institutionnel, capable de concilier la nécessaire autorité de l’Etat, les libertés locales et le respect de la loi naturelle, entendue comme loi divine, sans lequel un gouvernement ne saurait être légitime aux yeux des catholiques. Reste une inconnue: au lendemain de l’affrontement interne, le Front national saura-t-il « resserrer les rangs » – comme on le fait au lendemain des débats internes, et quelles que soient les rancoeurs accumulées, au sein du PS ou de l’UMP –, ou retombera-t-il dans une logique d’exclusion, comme on l’a vu dans le passé? En pareil cas, il prendrait le risque de faire mentir, aux yeux d’une partie de ses partisans, le vieil adage maurrassien selon lequel « tout désespoir en politique est une sottise absolue ». Avec quelles conséquences en 2012?"

Partager cet article

9 commentaires

  1. C’est vrai que Le PEN a provoqué pas mal de problèmes avec ses élus locaux.
    Lui qui rêvait de se faire élire Maire de Marseille et ensuite de Nice.

  2. Cet article est frappé au coin du bon sens. L’analyse est intelligente et corrobore la stratégie choisie par Bruno Gollnisch.
    Qu’était le Front National ? C’était en effet un formidable mouvement qui parvint pendant 30 ans à opérer et maintenir une synthèse politique de différentes familles de pensée unies par un même désir de sauvegarder la nation française, menacée dans sa souveraineté, dans son peuple, dans sa culture. Un programme commun, bien ficelé et construit dans le respect du droit naturel et de nos traditions historique, fut la colonne vertébrale du parti. Avec MLP force est de constater que nous nous en éloignons : le dénominateur commun de son entourage et des futurs cadres du FN si elle était élue présidente est et sera le marinisme, c’est-à-dire un attachement à la personne de Marine. Dérive déjà observée chez son père dès la fin des années 90. Si MLP est élue, il n’y a aura plus que des marinistes, si Bruno Gollnisch est élu en revanche il n’y aura pas que des gollnischiens : BG a dit et redit en effet qu’il souhaitait retrouver un mouvement, un vrai front unissant les diverses composantes du mouvement national.
    D’où le problème des collectivités territoriales. La dérive personnelle du président du parti, qui sera définitive et sans retour avec l’élection de la fille Le Pen, a entraîné une focalisation sur les échéances présidentielles au détriment des autres élections (les élus étant perçus comme des concurrents possibles et dangereux par le président). Or on ne peut pas reconstruire la France que par le haut. Faire le bien localement présente l’avantage, outre le fait de rendre service, de montrer que nous sommes capables de gérer des structures publiques. Le meilleur exemple est la ville d’Orange, ville la mieux organisée et la plus sécurisée du département ! Quand il y aura une vingtaine de mairies FN, ne croyez-vous pas qu’une dynamique plus forte pourrait nous porter plus haut encore. Qui n’avance pas recule. Le FN tendance lepéniste et mariniste : 17% (2002), 10% (2007)… 6,5% en 2012 ? C’est également ce que préconise BG, le réenracinement du FN dans les régions, les localités, les villes. Nous sommes capables de remporter et d’assumer.
    Reserrer les rangs ? Cela ne sera possible qu’avec Bruno Gollnisch. MLP a été claire : elle ne veut pas de l’unité du mouvement national, elle désire un parti écurie pour les présidentielles. D’ailleurs n’a-t-elle pas lancé il y a quelques jours un site de soutien à sa personne pour les présidentielles de 2012 ? Cela est du plus mauvais goût : cela signifie-t-il qu’elle connâit les résultats d’avance qui seraient en sa faveur ? cela veut-il dire que, quelle que soit l’issue du scrutin interne, elle se présentera aux présidentielles même si BG est élu président du FN ? Il est vrai aussi de dire que l’alignement de MLP sur le populisme de façade à l’européenne (islamophobie primaire et inefficace accompagnée d’un sionisme patenté) risque de faire éclater le FN sensé regrouper le mouvement national, populaire, social et caholique.
    La solution, que j’ai déjà suggérée et qui semble parfois tarauder la fille du Président Cotelec, serait que celle-ci crée son propre parti politique. Ce serait beaucoup plus transparent et clair pour tout le monde.

  3. Oui le front national en raison de l’autoritarisme du “chef” et dc l’absence de débats ad intra et des outrances insupportables de JM.Lepen ad extra est resté un parti d’opposition et de dénonciation sans présenter de vrai programme électoral.
    Pour avoir un programme ,en effet, il faut se confronter à la réalité et c’est plus difficile que les imprécations.
    Le FN a réuni des courants différents de droite nationaliste mais,il me semble, qu’il a repoussé ,plus encore, beaucoup de monde.
    Et ça n’est pas le ravalement de façade actuel sur fond de népotisme et de grands écarts idéologiques qui va arranger les choses….
    Le fn n’a pas les promesses de la vie éternelle…Et donc ne fonde pas mon espérance

  4. à Solange
    Les nationaux ont besoin d’un chef qui tranche, qui a une stratégie claire , en d’autres termes qui a une VISION.
    Monsieur Gollnisch à vouloir réunir et faire plaisir à tout le monde se retrouverait à la tête d’une armée mexicaine; des soldats qui se prennent tous pour des généraux.
    C’est pour cela que je soutiens Marine le Pen qui a la main dure et ne tend pas l’autre joue.

  5. @ Christophe,
    Dans cette logique, votez Sarkozy, vous arriverez plus rapidement à votre but. La stratégie de MLP est une stratégie de communication : comme l’élyséen, elle dit tout et son contraire démagogiquement. Elle n’a pas de ligne doctrinale ni de vision politique contrairement à Bruno Gollnisch qui est imperméable au politiquement correct. Je soutiens celui-ci car le FN a besoin d’un chef charismatique, maître de lui, intègre, fidèle et diplomate, quelqu’un d’expérience qui fasse l’unanimité pour parcours et sa combattivité. Marine n’a même pas capitulé face au Système, elle est du Système.
    A la place du Menhir il faut un autre Menhir, pas un vulgaire caillou.

  6. Pour un observateur essayant de considérer le fond des problèmes et habitué des leçons de l’histoire, il y a des hommes d’état, qui ne se déterminent pas en fonction d’objectifs personnels ou de court terme, la durée et la patience s’allient chez eux à la fidélité et aux propos mûris et bien sentis.On peut les sous-estimer un certain temps, mais l’avenir est à eux car ils veulent servir et non se servir… d’un appareil
    D’autres ne sont que le reflet d’ambitions passagères, se servant de slogans et écartant ce qui peut faire obstacle à leur passion immédiate, se faire voir, recueillir les fruits d’une popularité factice.

  7. @ Solange
    A force de vous lire sur la baisse du FN entre 2002 et 2007, de 17 à 10 %, j’ai fini par comparer les voix obtenues :
    – 4 804 713 en 2002 et 11,6 % des inscrits
    – 3 834 530 en 2007 et 8,6% des inscrits
    Car la participation entre les deux (l’effet Sarkozy) a formidablement progressé en 2007 : cela n’efface pas le recul très net, mais le relativise et explique le redépart électoral des régionales.
    Quant aux comparaisons des régionales, il est évident qu’avec l’absence complaisante de liste PdF de Carl Lang contre lui, ainsi que de liste Dupont-Aignan, BG a bénéficié d’un appui de 2-à 3 % peut-être plus, et d’une bonne mobilisation, tandis qu’en Ile de France avec la liste DE BOER-MNR-PdF, puisqu’on sait maintenant qu’un tiers des noms de cette liste était fournie par ces partis anti FN sous couvert de liste chrétienne,et la liste Dupont-Aignan, plus la liste CNI, plus les sondages buissonnés, pardon bidouillés, depuis l’Elysée, puisque payés deux fois, etc…, le FN eut obtenu les qq dizièmes qui lui ont fait défaut pour avoir des élus.
    Aussi il faut cesser d’établir des mises en perspectives absurdes pour 2012 : vous avez fait de même avant les régionales et vos prédictions se sont révélées toutes fausses sur l’effondrement en PACA ou dans le Nord, ou sur le succès des ligues des ”Zidentitaires”.
    Il n’y aurait rien d’absurde à ce qu’en plus de celui de la droite Nationale, il y ait un autre candidat, fixant les groupuscules dans un ghetto électoral définitif : les lignes de démarcation seraient nettes et précises.
    Ce serait en effet clair pour tous : l’auto complaisance d’un côté, et la recherche des voix du peuple français en lui proposant un avenir possible.
    Les catholiques ne sont pas voués à la marginalité au sein de groupuscules : ce serait la politique du pire que de le prétendre.

  8. La multiplication des listes en IDF n’est ni une fatalité, ni une excuse, au contraire.
    C’est une preuve contre MLP : celle-ci en effet ne réussit pas à créer l’unité autour d’elle, elle s’impose par la force, elle purge, elle provoque des scissions…
    Au contraire, Bruno Gollnisch maintient une unité dans sa circonscription qui n’est pas une circonscription de complaisance. Pendant la dernière mandature au CR, aucun départ au FN Rhône-Alpes.
    A l’inverse, on ne compte plus les défections là où passe MLP : Ile de France, Grand Nord (Normandie + Nord Pas de Calais)…
    CQFD.

  9. Solange, Christophe, et les autres, que ferez-vous au lendemain du congrès qui semble obnubiler vos pensées?!
    La grosse réconciliation façon PS, ou bien la grosse scission façon MNR, PdF et consors?
    Le FN est en effet MORT de n’avoir pu ‘ancrer localement, et le Menhir y est pour beaucoup.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services