Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Foi

Le fantasme de la confession fait partie de la culture de la gauche laïcarde

Le fantasme de la confession fait partie de la culture de la gauche laïcarde

De Rémi S. Antony pour Le Salon beige :

Le secret de la confession est visiblement le sujet de préoccupation principal de Gérald Darmanin depuis le 8 octobre. Ce jour-là, il déclarait « on doit être délié – c’est la loi qui le dit d’ailleurs – de ce secret » et 4 jours plus tard « ce secret souffre d’exceptions. [… ] Tout religieux ou toute personne qui a connaissance de faits d’abus sexuels doit le porter à la justice de notre pays ».

Qu’en est-il du point de vue juridique, théologique et mediatico-politique ?

  • Selon le droit positif, le secret de la confession a toujours été assimilé au secret professionnel ; la loi et le jurisprudence (circulaire du 11 aout 2004°, confirmée en 2014) sont claires : dans le cas de crime contre des enfants de moins de 15 ans, le détenteur du secret peut s’en délier lui-même, mais il n’y est en aucun cas obligé Darmanin dit donc une contre-vérité !
  • D’un point de vue théologique, le secret de la confession est un des fondements de ce sacrement. Cela fait partie de l’enseignement dispensé par l’Eglise partout et toujours (ubique et semper) : nul évêque, nul concile ne peut revenir dessus. Mgr de Moulins -Beaufort le dit très bien au journaliste qui l’avait interrogé sur FranceInfo «Le secret de la confession s’impose à nous et il s’imposera […] Il est plus fort que les lois de la République parce qu’il ouvre un espace de parole libre qui se fait devant Dieu ». Effectivement nul prêtre ne peut s’en délier (sous peine de sévères sanctions). Notons qu’en 1729, Benoit XIII a canonisé saint Jean Népomucène, archidiacre au XIV° siècle, comme martyr de la confession et l’a proclamé patron des prêtres (lui qui était confesseur de la Reine, avait refusé de dévoiler au roi Venceslas les aveux reçus et fut tué pour cela sur ordre du roi).
  • Par ailleurs le système médiatico-politique n’a voulu retenir que 7 mots de Mgr de Moulins-Beaufort, alors que ce dernier tenait un discours tout en nuances sur la distinction entre confidences et confession. Le seul pays qui ait tenté – pour une seule de ses régions – d’obliger la levée du secret de la confession pour certains crimes est l’Australie ; c’est aussi le pays qui s’est distingué par un système judiciaire profondément gangréné par l’anti-cléricalisme (cf. l’affaire du cardinal Pell emprisonné pendant plus d’un an alors qu’il était innocent). Notons que l’obligation de lever le secret professionnel – puisqu’il s’agit de cela – poserait des problèmes insolubles (s’appliquerait-il aux avocats ? aux médecins ?) ; elle serait aussi serait contre-productive, car si le prédateur sait que son crime risque d’être révélé, il n’en parlera pas. Les ténors de LaREM en rajoutent en parlant de séparatisme et donnent ainsi des gages à la partie anti-cléricale de la gauche en vue de la présidentielle. Rappelons que le petit père Combes reprochait déjà à l’Eglise de trop influencer les femmes à travers la confession ; le fantasme de la confession fait partie de la culture de la gauche laïcarde depuis plus d’un siècle !

Source ° Circulaire relative au secret professionnel des ministres du culte et aux perquisitions et saisies dans les lieux de culte, 11 août 2004, BOMJ n° 95 (1er juill. – 30 sept. 2004), CRIM 2004-10 ; E1/11-08-2004, NOR : JUSD0430163C.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services