Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Homosexualité : revendication du lobby gay

Le député PS Le Guen surpris que l’Eglise catholique soit catholique!

Ah c'est sûr, le ton monte de la part de nos pasteurs, comme si les évêques de France pouvaient laisser passer en se taisant un tel bouleversement de société : 

"Personnellement, je ne suis pas choqué de voir que des forces spirituelles puissent s'exprimer et donner leur point de vue", a assuré M. Le Guen au Grand entretien de la Radio de la communauté juive (RCJ). "Par contre, je trouve qu'aujourd'hui, la manière, la virulence, la tonalité, les pistes avancées par Mgr Vingt-Trois, me font penser à un véritable retour en arrière choquant de l'Eglise catholique", déplore-t-il.

"Je pense qu'elle ne peut pas se permettre de se porter à ce niveau là, de cette façon là, sur ce sujet", a-t-il ajouté. "Je rappelle que l'Eglise catholique est toujours contre l'IVG, qu'elle est contre la procréation médicalement assistée pour toutes les femmes, qu'elle était même contre le mariage civil, qu'elle est contre la contraception, et qu'à partir de ce moment là, par rapport à ce qu'est la société française, elle doit avoir une approche plus pédagogique et moins péremptoire", a poursuivi M. Le Guen. "Je suis choqué par cette attitude dont je pense qu'elle a avoir avec une espèce de retour vers un fondamentalisme qui me pose problème", a-t-il mis en garde".

Et voilà que M Le Guen joue les vierges effarouchées à cause d'une prise de position strictement catholique et en plus bien enrobée du cardinal Vingt-Trois bien rompu aux us de la communication. Mais au fait de quel fondamentalisme parle t-il? Du fondamentalisme politique qui interdirait à l'Eglise, comme institution, de dire ce qu'elle veut ou du fondamentalisme laïciste qui devrait contraindre les religions au silence sur la place publique comme si l'action politique était décorrélée de toute moralité?

Oui, effectivement cette attitude belliqueuse pose problème…

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

10 commentaires

  1. Il est aussi dépité de l’échec de la stratégie de matraquage de l’opinion publique qui devait assurer un vote sans souci de la loi sur le mariage gay. La loi passera peut-être, mais il y aura de gros dégâts et les sondages de popularité du gouvernement tout comme sa crédibilité n’en auront aucun gain, bien au contraire. L’exécutif paraîtra dans cette affaire comme l’otage d’un petit milieu branché et friqué, bien loin de la vie et des soucis réels des gens sur le terrain.

  2. Je ne nie pas à la république le droit d’édicter des lois, j’en reconnais même la nécessité.
    Mais enfin cette république finance l’avortement avec l’argent des contribuables, y compris catholiques ; elle encourage la contraception, la fécondation in vitro, etc., qu’elle rembourse avec l’argent des contribuables même s’ils y sont opposés.
    Cette république s’arroge le monopole de l’enseignement, ne tolérant l’enseignement catholique qu’à condition qu’il se soumette à ses oukases, et encore en limitant son expansion contre la volonté de parents qui ne peuvent y inscrire leurs enfants faute de place.
    Cette république envoie les soldats français au secours des mouvements islamisants voire islamistes. Cette république soutient l’islam en France et le défend quand il est attaqué, sans réagir quand le catholicisme est attaqué. Et l’on voit même souvent des ministres, comme c’est le cas ici, qui critiquent le Pape ou les évêques.
    Cette république commence à poser un sérieux problème.
    Abbé Bernard Pellabeuf

  3. Merci Mr l’Abbé pour votre commentaire trés juste.

  4. @Pellabeuf
    Si l’Etat n’est pas soumis à l’Eglise, il est inévitable qu’il puisse prendre des décisions contraires à ce que l’Eglise estime juste. Le problème n’est pas dans ce qu’un Etat laïque fait de son insoumission à l’Eglise : de la rébellion contre Dieu, qui est intrinsèquement mauvaise, on ne peut attendre, de toute manière, que des actions mauvaises. Le vrai problème, c’est d’avoir accepté, et ensuite voulu et prôné la juxtaposition de deux pouvoirs autonomes, le temporel et le spirituel, comme si l’ordre, là et partout ailleurs, pouvait se passer d’un arbitrage unique. En renonçant à son obligation de garder les Etats sous sa tutelle, l’Eglise a elle-même donné une fausse et trompeuse légitimité à une “laïcité” qu’elle avait, au contraire, le devoir de mater.

  5. L’argumentaire de Le Guen est d’une vacuité vertigineuse. Il ne sort pas des vieilles rengaines habituelles. C’est pitoyable.

  6. @ Cassianus,
    vous dites que l’Eglise avait l’obligation de garder les Etats sous sa tutelle, mais elle l’a toujours voulu depuis le 1er empereur romain devenu chrétien, mais en 1905, elle a échoué face à des adversaires plus puissants sur le plan temporel. N’oublions pas que Jésus a dit: mon royaume n’est pas de ce monde et que Satan en est le prince . Rappelons-nous aussi, malgré les horreurs et le massacre des royalistes de 1789 à 1794, que l’Eglise s’est souvent compromise avec des pouvoirs temporels qui ont opprimé le peuple, par attrait pour le pouvoir politique et les richesses même s’il y a toujours eu un bon clergé, particulièrement chez les moines, les prêtres et les religieuses qui ont tant fait pour les pauvres et les malades.
    A cause de ce passé ambivalent, le peuple s’est tourné vers une “république” laïcarde, mais le Saint-Esprit est toujours à l’oeuvre dans ce monde et dans le coeur des hommes qui veulent bien s’ouvrir à Lui tandis que Satan règne sur le monde et sur le coeur endurci de ceux qui se détournent de Dieu.
    Prions, laissons l’Esprit-Saint nous animer et rayonner à travers nous et la Providence divine pour éclairer le peuple. Nous sommes dans le monde mais pas de ce monde.

  7. L’Eglise “Catholique” n’a JAMAIS été CONTRE le “mariage civil”. Dailleurs elle le démontre en le défendant, contre toute nature aujourd’hui ! Ce qui est une absurdité anti-catholique, justement !
    NON ! L’Eglise Catholique, avant la Révolution maçonnique subventionnée par l’Angleterre, célébrait les Mariages-Sacrements. C’est la création de l’Etat-civil, avec son mariage civil, et son divorce à la clef, qui a combattu ouvertement le vrai et seul MARIAGE, le Catholique ! Dailleurs encore, tous les prêtres et religieuses refusant de prêter serment à la Constitution civile du clergé ont été massacrés ! C’est tout dire…
    Donc l’Eglise Catholique, aujourd’hui, devrait rire au nez des fous-cinglés qui détruisent eux-mêmes leurs deux siècles d’efforts génocidaires pour imposer leurs Institutions “civiles” anti-sociales et contre nature. Elle devrait applaudir des deux mains et dire à tout le monde, revenez dans nos églises ! Revenez au Mariage Catholique : le seul valable ! On vous attend les bras ouverts avec tapis rouge à l’entrée !!! Voilà ce que l’Eglise Catholique, la Vraie, DOIT DIRE avec un haut-parleur, un mégaphone vraiment MEGA !

  8. C’est le rôle essentiel de l’Eglise catholique de prendre position surtout dans un cas comme celui là qui est primordial.Pour tous ces gens non chrétiens semble t il c’est à l’Eglise du Christ de se mettre à genoux devant leurs décisions et accepter toutes les “tendances” avec charité.Je suis heureuse que nos évêques enfin se réveillent pour dire NON à l’invraisemblable.Dieu créa l’homme et avec une de ses côtes, il forma la femme. Ils se connurent et eurent des enfants.”Croissez et multipliez vous et emplissez la terre”C’est tout et c’est clair et net. Il n’y a RIEN à RAJOUTER: d’un coté un monde qui se remplit. De l’autre le désert.Je comprend dans un sens la souffrane des homo
    sexuels mais c’est la normale des choses de la vie.

  9. Monsieur LE GUEN, si vous êtes si sûr que les français veulent de votre réforme, alors interrogez-les !
    Un moyen : le referendum !!!
    N’est-ce pas plus démocratique que les combines politiques ?

  10. @ Bécassine,
    Deux petites erreurs, me semble-t-il :
    Vous parlez du massacre des royalistes de 1789 à 1794 comme s’il existait à l’époque un parti royaliste – mais, à l’époque, il n’y avait dans les provinces de France que des “royalistes” fors un petit nombre d’activistes qui ont su s’organiser pour subvertir notre pays contre un pouvoir qui n’imaginait même pas l’occurrence d’un tel événement.
    Vous dites “le peuple s’est tourné vers une république laïcarde”, mais est-ce qu’il avait vraiment le choix, le peuple ? Entre les “Bleus” animés par Robespierre et sa clique à l’ombre de la guillotine, et les mêmes Bleus enrégimentés par la république et utilisés – de main de maître – par un Bonaparte comment allait-il s’y prendre, le peuple ?
    Avec mon amitié.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services