Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Le Conseil d’Etat valide l’arrêt des soins d’Inès, 14 ans

Contre l'avis des parents :

Capture d’écran 2018-01-05 à 17.14.22"Par une décision du 21 juillet 2017, le médecin responsable du service d’anesthésie-réanimation pédiatrique du CHRU de Nancy a décidé, après avoir mis en œuvre la procédure collégiale prévue par la loi du 2 février 2016 dite Claeys-Léonetti, l’arrêt des traitements de suppléance des fonctions vitales administrés à une enfant en raison du caractère végétatif dans lequel elle se trouve et de l’absence de possibilité d’amélioration de son état de santé ou de guérison.

Contestant cette décision au nom notamment du droit au respect de la vie, les parents de l’enfant ont demandé au juge des référés du tribunal administratif de Nancy de suspendre cette décision. Au vu des résultats de l’expertise médicale qu’il avait ordonnée préalablement à sa décision, le juge des référés du tribunal administratif de Nancy, statuant en formation collégiale de trois juges, a rejeté la demande des parents. Les parents ont alors fait appel de cette ordonnance devant le Conseil d’État.

Par la décision de ce jour, le juge des référés du Conseil d’État, statuant également en formation collégiale de trois juges, a estimé que la décision médicale du 21 juillet 2017 répond aux exigences prévues par la loi et il a en conséquence rejeté l’appel des parents contre l’ordonnance rendue par le juge des référés du tribunal administratif de Nancy. Il appartient donc désormais au médecin en charge de l’enfant d’apprécier si et dans quel délai la décision d’arrêt de traitement doit être exécutée." 

Partager cet article

19 commentaires

  1. Une grosse partie des commentaires des lecteurs du Figaro font froid dans le dos!!!
    Beaucoup résume le maintien en vie à une affaire d’argent!!! C’est horrible de lire cela. La vie n’a-t-elle pas de prix?
    Pour d’autres, il faut éliminer par ce que ce que l’individu est gravement handicapé dans son état de santé.
    Enfin, le pire dans tout cela, c’est un tiers qui décide de la vie et de la mort d’un enfant de 14ans mineur et la famille n’a pas son mot à dire. Horrible, horreur.

  2. En 1981, la gauche a aboli la peine de mort pour les criminels… pas pour les innocents.

  3. Il aurait validé les propos de Hitler parlant de l’euthanasie comme “d’une mort miséricordieuse” de la même manière…

  4. Pensées et prières pour cette famille.

  5. Il a 47 ans et Noël 2017 approche, les réjouissances familiales aussi.
    Mais le 24 au soir, il est conduit aux urgences pour une phlébite. Sa “mort clinique” est “constatée” quelques heures plus tard… l’homme est conduit à Necker pour prélèvement d’organes et mise à mort.
    la famille a appris cette histoire sans pouvoir rien faire.
    C’est aussi ça la loi du 2 février 2016 dite Claeys-Léonetti.
    Une entreprise criminelle est à l’oeuvre.

  6. D’après Pie XII le traitement médical, dans ce genre de cas, n’oblige habituellement qu’à l’emploi des moyens ordinaires (suivant les circonstances de personnes, de
    lieux, d’époques, de culture), c’est-à-dire des moyens qui n’imposent aucune charge extraordinaire
    pour soi-même ou pour un autre.
    Or il semble qu’Inès, pour laquelle il n’y a pas d’espoir raisonnable de guérison dans l’état actuel de la science, soit sous respiration artificielle ce qui n’est pas un moyen ordinaire (au contraire de Vincent Lambert qui ne nécessite qu’alimentation et boisson qui sont des moyens ordinaires).
    L’arrêt des soins dans ce cas (au vu des informations que j’ai) ne semble pas immoral. L’arrêt d’alimentation et de boisson chez Vincent Lambert est par contre immoral car ce sont des moyens simples.

  7. @Robert
    Qu’attendre d’autre des droitards ?

  8. il ne faut plus s’étonner de rien les politiques (certains les plus nombreux) et les mierdas ont tellement gangréné les esprits que les seuls à dire que la vie n’a passe prix passent pour des dinosaures d’autant plus si ces esprits gangrénés ne sont pas concernés

  9. Le serment d’Hippocrate est bien loin pour certains médecins. Cela ressemble de plus en plus à un serment hypocrite.
    On commence par les personnes dans un état végétatif et on poursuit en se débarrassant de ceux que la société ne veut pas voir: handicapés mentaux, physiques,… et après on finit avec ceux qui ne pensent pas correctement.
    Ou est la limite ?
    En route pour un nouveau programme T4 et les camps de rééducation?

  10. Il est effrayant que des tiers, dont de prétendus médecins, puissent décider de la vie et de la mort d’un autre être humain sans que les proches de cet être de chair, de sang et d’âme n’aient leur mot à dire !!! Mais y a-t-il un mot à dire d’ailleurs (puisqu’il s’avère que certains proches dévoyées encouragent parfois la mise à mort de leur parent) ? Personne ne doit attenter à la vie humaine d’un innocent : “Tu ne tueras pas !”. C’est un ordre formel, une borne mise par Dieu à l’Homme que nul ne doit violer.
    On se croirait revenu au temps du sinistre programme “Aktion T4” d’Hitler quand au nom de la “Gnadentod” (la “mort miséricordieuse”), on envoyait handicapés physiques et/ou mentaux, et tous les autres “indésirés” par ce régime prônant la perfection de la race, à la mort par le gaz, les injections létales, la faim et la soif, etc.
    Ce sont les mêmes actions de propagande éhontée :
    – “N’est-ce pas l’exigence de la charité : délivre ceux que tu ne peux guérir !” (film de Walter Stöppler – Une existence sans vie).
    – “La construction d’un asile d’aliénés coûte 6 millions de marks. Combien de nouvelles habitations à 15 000 marks pourrait-on construire avec cette somme ?” (un exercice de mathématiques pour les classes primaires allemandes en 1936)
    – Les affiches représentant des malades aliénés avec le slogan “ce malade mental coûte annuellement 2 000 marks à l’État”.
    Et cela marche visiblement bien avec nos abrutis de contemporains ! Il suffit de voir la plupart des commentaires sous les articles de médias officiels pour s’en rendre compte : on vous sort le coût pour la société, pour les hôpitaux (avant qu’on ne chasse les religieuses des hôpitaux, c’est elles qui se chargeaient des malades, et sans que cela coûte un centime à la société ! “merci” les francs-macs !), les glaçants “on pique bien les chiens”, les hypocrites “on ne peut pas laisser souffrir ainsi les gens ; si on ne peut rien faire d’autre, il faut les faire partir”…
    Dans une conversation avec des collègues sur les vieillards séniles en fin de vie, j’ai entendu cette phrase abominable : “Ils n’ont plus de conscience, il n’y a plus rien : ce ne sont plus des êtres humains”… donc on peut les éliminer…
    N’y aura-t-il donc pas un Mgr Clemens August Von Galen pour réagir et jeter à la face de l’Etat assassin le même sermon qu’adressa courageusement le Lion de Münster à ses fidèles et à la face des nazis le 3 août 1941 : “Il y a un soupçon général, confinant à la certitude, selon lequel ces nombreux décès inattendus de malades mentaux ne se produisent pas naturellement, mais sont intentionnellement provoqués, en accord avec la doctrine selon laquelle il est légitime de détruire une prétendue « vie sans valeur »[…] Une doctrine terrible qui cherche à justifier le meurtre des personnes innocentes, qui légitime le massacre violent des personnes handicapées qui ne sont plus capables de travailler ! […] Si on l’admet, une fois, que les hommes ont le droit de tuer leurs prochains « improductifs » […], alors la voie est ouverte au meurtre de tous les hommes et femmes improductifs […]. La voie est ouverte, en effet, pour le meurtre de nous tous, quand nous devenons vieux et infirmes et donc improductifs. Alors on aura besoin seulement qu’un ordre secret soit donné pour que le procédé, qui a été expérimenté et éprouvé avec les malades mentaux, soit étendu à d’autres personnes « improductives » !”
    Vivement le jour où un nouveau procès de Nuremberg, qui pourra se tenir à Reims (où Vincent Lambert est retenu prisonnier dans un service gériatrique où sa place n’est pas) ou à Nancy (où Inès se retrouve à la merci de gens qui veulent sa mort), verra juger et condamner à mort tous ces infâmes assassins, piteux médicastres gonflés d’orgueil qui, parce qu’ils ne savent pas guérir, s’arrogent le droit de tuer, les lobbyistes aux idées empoisonnées dont la place est à l’asile psychiatrique et non en liberté, les politiques complices qui font avancer l’agenda maçonnique odieux !!!
    Coeur Sacré de Jésus, délivrez-nous vite de toute cette vermine, par la mort ou par la conversion (car Vous êtes Tout-Puissant, Seigneur) !

  11. c’est le conseil d’etat qu’il faut euthanasier.
    Au fait, qui sont-ils, ces fameux “sages”?
    N’ont-ils pas un pouvoir exorbitant?

  12. Relisez Pie XII avant d’écrire n’importe quoi. Tous les cas ne sont pas équivalents. L’acharnement thérapeutique dans tous les cas et par tous les moyens n’est pas une obligation morale.

  13. En plus d’être des parasites malfaisants, les magistrats du Conseil d’État qui ont rendu la décision sont des assassins.

  14. Ce qui est effrayant c’est qu’entrant à l’hôpital il nous faudra bientôt abandonner toute espérance d’en sortir, l’appétit aidant les moindres maladies vous conduiront à être dépecé au profit de quelques trafics d’organes du type de celui de Planned Parenhood, et qu’on ne dise pas que de tels dérapages dont impossibles, tout l’arsenal légal est en place pour cela et notre voisin Belge vient de nous montrer que le pire est toujours possible.

  15. à Geofroy Philippe
    C’est vous qui, auriez bien besoin de savoir ce qu’est une respiration artificielle.. L’arrêt n’est rien d’autre qu’un meurtre par asphyxie.
    Il y avait un article de Présent très intéressant sur ce sujet il y a quelque années, ainsi que sur le don d’organes.
    Il n’y a pas d’acharnement thérapeutique en France, c’est le contraire.
    Il faut sans cesse se battre pour la réanimation, alors que la famille est choquée, les équipes de secours veulent rester le moins longtemps possible.
    D’autant qu’il n’y a progrès en médecine, que parce que des gens se sont “acharnés” comme vous dites.
    Quant à vous, laissez des instructions en ce qui vous concerne si ça vous arrange, mais n’imposez pas vos vues aux autres.
    De plus, toutes ces personnes que l’on condamne à mort sont conscientes de ce qui arrive, même dans le coma. Il y a eu suffisamment de personnes réveillées pour en témoigner.
    Nous avons l’orgueil démesuré de dire qui vit et est conscient avec nos appareils, sans jamais soupçonner qu’ils ne mesurent pas tout, pas assez finement, et que de toute façon nous ne savons pas tout !
    Nous faisons et pensons comme les nazis, c’est un fait, et le résultat pourtant connu (millions de morts) ne nous effraie pas.
    D’autant que nous avons du nazisme l’idée d’une extermination de juifs et c’est tout. Mais il a voulu tuer d’autres personnes, pour des motifs que nous répétons !!!

  16. A de Geofroy Philippe, bien d’accord avec vous.
    Il faut arrêter les soins lorsque le corps ne peut plus fonctionner seul.
    Autrefois le terme de sélection naturelle était utilisé.
    Quand le Seigneur appelle, il faut monter!

  17. @Ethos et à tous
    Il faut inciter les gens à s’inscrire au Registre National des Refus :
    https://www.registrenationaldesrefus.fr/#etape-1

  18. Ines,
    «Il n’est pas certain qu’elle ne puisse pas se réveiller», a expliqué sa mère le 28 décembre devant l’instance, rappelant que, compte tenu de ses convictions religieuses, donner son accord à la décision des médecins serait un «crime». L’avocat des parents, Me Abdelbaki Bouzidi, évoque leur religion, musulmane, pour expliquer leur position.

  19. La culture de mort est à l’oeuvre.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services