Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Le combat pour défendre les droits de l’enfant ne fait donc que commencer

Communiqué de Béatrice Bourges, du Collectif pour l'enfant et porte-parole du collectif La Manif pour Tous :

"Dimanche 13 janvier, un million
de personnes ont convergé vers le Champ de Mars à l'appel du collectif "La
manif pour tous" pour défendre la filiation naturelle
"père-mère-enfant". Le Collectif pour l'Enfant
tient à remercier les manifestants, venus de toute la France démontrer leur
attachement à la famille et leur refus de devenir juridiquement un "parent
2".

Un million de personnes ont
démontré qu'il devenait difficile de maintenir une loi sensée être le reflet de
l'opinion des Français, alors que ceux-ci se montrent aujourd'hui
majoritairement opposés à ce qu'un enfant soit privé de père ou de
mère
. Le Gouvernement pourra-t-il balayer plus longtemps d'un revers de
main la demande de dialogue qui s'est exprimée dimanche, alors que le Président
de la République devait être celui des "grands débats" ?

Les Français commencent à se
rendre compte que le droit au mariage implique nécessairement celui d'adopter
et celui de recourir à la PMA. Et demain, par effet de domino et au nom de
l'égalité, les mères porteuses pour les couples d'hommes ?

Le projet de loi restera lettre morte à moins d’organiser
la fabrication d’enfants adoptables.
 Les uns  délibérément privés de
leur mère et de mère tout court, pour pouvoir être adoptés par un deuxième
homme, et  les autres privés de leur père et de père tout court, pour
pouvoir être adoptés par une deuxième femme. En bref, sous couvert de bonnes
intentions, le projet prépare l’esclavage moderne des femmes qui loueront ou
prêteront leur ventre, et la nouvelle traite des enfants fabriqués pour l’adoption !
», commente
Aude Mirkovic, juriste membre de l’association Juristes pour l’enfance.
Le combat pour défendre les droits de l'enfant ne fait donc que commencer
! "Chacun de vous est absolument indispensable. Nous pouvons faire
changer les choses"
, conclut
Béatrice Bourges, porte parole du Collectif pour l’enfant."

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.