Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Le combat contre l’euthanasie est une bataille pour la vie

Tugdual Derville, auteur de La Bataille de l'euthanasie, est interrogé dans Le Figaro. Extraits :

E"On assiste aujourd'hui à une cristallisation du débat entre la droite et la gauche, sans pour autant qu'il y ait unanimité dans un camp ou dans l'autre. Il y a d'un côté la mesure 21 du candidat socialiste, François Hollande, qui propose de légaliser l'euthanasie et de l'autre, le président sortant, Nicolas Sarkozy, qui dans son entretien au Figaro Magazine , a clairement argumenté dans le sens contraire.

Si je me félicite que le statut des plus fragiles figure au cœur des débats de la présidentielle, je suis aussi attristé de voir cette question prisonnière du clivage gauche-droite. Il devrait en effet être très consensuel de dire qu'il faut accompagner les personnes dans leur fin de vie en respectant leur dignité, plutôt que de passer à l'acte en levant l'interdit de «tuer». C'est un mot fort, mais l'euthanasie qui est proposée est quand même un empoisonnement et c'est comme cela que ça se passe déjà aujourd'hui dans certains pays étrangers. J'espère par ailleurs que les décideurs pourront «dépiéger» le mot de «dignité», qui fait actuellement l'objet d'une guerre des mots. Il faut reprendre les termes qui ont été détournés et oser dire qu'une injection létale, c'est indigne de l'être humain. […]

On fera tout ce qu'il faut pour mettre François Hollande devant ses responsabilités. Et s'il est élu, un supposé état de grâce aura beaucoup plus de difficultés à tenir face à une vraie bataille de l'euthanasie dans laquelle on regarderait toutes les conséquences du basculement. Nous espérons aussi que Nicolas Sarkozy, s'il est reconduit, mettra en place son fameux projet sur la dépendance qu'il a ajourné à cause de la crise financière. Il ne suffit pas de dire non à l'euthanasie, il faut aussi dire oui à l'accompagnement des personnes."

Partager cet article

1 commentaire

  1. Atterrée de lire que Tugdual Derville se félicite de ce que “le statut des plus fragiles figure au cœur des débats de la présidentielle”; Tugdual derville omet de préciser que la défense des enfants à naître et la question de l’avortement est loin de faire partie des préoccupations présidentielles ! Il a finalement le même discours que Madame Boutin : logique d’ailleurs, dès lors que l’ADV est une émanation de Madame Boutin ! Non, Monsieur Derville, il n’est pas décent de vous réjouir ainsi ! C’est probablement l’euphorie d’être interviewé par le Figaro comme “le grand spécialiste de la lutte contre l’euthansaie” qui vous fait omettre (sciemment ?)le plus fragile dans le sein de sa mère. cessez donc de flatter le gouvernement en place et ayez le courage de vous opposer de toutes vos forces à l’injustice que constitue la mise à mort de ces petits êtres par l’avortement, notamment lorsque vous avez l’opportunité d’être interviewé ! A force de chercher à plaire et séduire, vous perdez votre âme !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services