Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le CNI demande la fin de l’Aide Médicale d’Etat

Bernard BEAUDET, Secrétaire Général du CNI déclare à propos des nouvelles taxes :

"Transférer une partie de la dette de la Sécurité Sociale sur les complémentaires santé c’est un cautère sur une jambe de bois ! Les complémentaires santé ne se gêneront pas pour répercuter ce nouveau coût sur leurs tarifs avec pour conséquence l’aggravation du pouvoir d’achat des français. Depuis 30 ans, les plans de redressement se suivent et se ressemblent sans aucun résultat.

Le CNI réclame aujourd’hui l’organisation des Etats Généraux de la Sécurité Sociale, avec une mesure conservatoire : la suspension immédiate de l’AME. Une gestion drastique, scrupuleuse et responsable de la politique de la santé doit commencer par la révision et le contrôle de l’AME et par la suppression des accords de réciprocité en matière de sécurité sociale… Il est inadmissible qu’un ressortissant d’un pays ayant signé une convention de réciprocité avec la France fasse bénéficier sa famille, restée sur place, du remboursement des frais médicaux.

Une fois de plus nos dirigeants utilisent des recettes éculées dont les résultats sont connus d’avance. Les déficits de notre protection sociale nous obligent à agir vite. Pour sortir de l’engrenage, c’est une remise à plat du système que nous réclamons que seuls des Etats Généraux seront capables de générer."

L’Aide Médicale d’Etat (AME) est principalement destinée à prendre en charge les dépenses médicales des étrangers en situation irrégulière résidant en France.

Michel Janva

Partager cet article

8 commentaires

  1. Bravo ! c’est un bon début…
    Poursuivons la réflexion et voyons et mesurons ceux qui creusent réellement le trou de la sécu !!!

  2. Rendre la pleine et entière gestion de la sécurité sociale aux partenaires sociaux.
    L’Etat (le contribuable) doit assurer ses propres responsabilités, en connaissance de cause.
    En finir avec les charges indues qui pèsent sur les différentes caisses spécifiques.

  3. Malheureusement il n’y a plus de “partenaires sociaux” : la représentation sociale a été confisquée, d’un côté par des syndicats fantômes, de l’autre par une nomenklatura politico-affairiste plus ou moins apatride.

  4. Inutile de rêver, le gouvernement n’abolira pas cette AME. Au fait, le CNI n’a-t-il pas appelé à voter pour M. Sarkozy ?

  5. Le CNI… combien de divisions? Encore un coup d’épée dans l’eau !
    Le gouvernement sait bien que CMU, AME, immigration d’assistanat, associations bidons, bureaucratie etc, etc… plombent la France, mais justement, la survie de la France est le cadet de ses soucis… Et le CNI le sait bien, comme tous les partis et mouvements complices depuis des décennies de la mort programmée de ce pays, alors pourquoi cette soudaine inquiétude?

  6. Ah ? Cela existe encore le CNI ?

  7. Je suis entièrement en accord avec les derniers commentaires. Le CNI ? un parti en plus pour noyer le poisson. La CMU ,l’AME et tous ces bidules seront finalement payés avec l’augmentation des mutuelles. C’est à dire par nous.Encore un impôt en plus.On pourrait bien sûr partir des mutuelles, mais leur couverture est nécessaire en cas de gros problèmes de santé ( hospitalisation, opération etc.)
    Alors ? et bien nous paierons… le Français de base est encore spolié.

  8. le CNI se repositionne dans la course ou essaye simplement de faire un coup médiatique en récupérant certains bon élèments du FN qui ont exclus car ils voulaient faire des alliances pour enfin montrer leurs capacités dans des municipalités.
    l’Opposition pour l’opposition je ne vois pas l’interet, pareil quand on voit certains déclarations concernant l’Italie, mais au moins en italie la Destra, Forza Nuevo, et autre mouvements nationalistes sont dans les assemblés régionales mais dirige aussi des villes.
    Mais voilà des concessions faut en faire pour être un parti de gouvernement

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]