Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique / France : Politique en France

Le clivage mondialistes/patriotes a complété et non remplacé le clivage droite/gauche

Le clivage mondialistes/patriotes a complété et non remplacé le clivage droite/gauche

Alors qu’un vent « populiste » souffle sur le Parlement européen, il est à craindre que les élections européennes ne servent pas à grand-chose pour la droite française, selon Guillaume de Thieulloy dans Les 4 Vérités :

Du côté LR, la « convalescence » du parti s’éternise. Laurent Wauquiez semble peiner à imposer sa ligne – pourtant de bon sens – de fermeté sur les questions migratoires et régaliennes et de libertés économiques. Et, à l’heure où j’écris, on ignore toujours qui mènera la liste aux européennes. La rumeur a même couru que cela pourrait être le commissaire européen Michel Barnier, ce qui serait un bien curieux signal, si LR voulait montrer sa volonté de changer l’Europe de l’intérieur.

Du côté du RN, l’élection 2019 s’annonce un excellent cru, puisque les sondages donnent le parti de Marine Le Pen au coude à coude avec LREM, se disputant la première place – et, à mon humble avis, la décrépitude du « parti » présidentiel devrait laisser le RN seul en tête. Pourtant, ce succès paraît ne s’accompagner d’aucune remise en cause des erreurs qui ont conduit à l’échec des dernières présidentielles. Il se murmure que la catastrophique ligne Philippot serait abandonnée, ce qui me semble une excellente nouvelle. Mais il semble que le RN persiste dans son calamiteux « ni droite, ni gauche»–qui manifeste une étrange méconnaissance du système électoral français (où l’élection déterminante se fait au scrutin majoritaire à deux tours: on peut le déplorer, mais c’est ainsi !).

J’entends bien que l’on nous explique que le clivage mondialistes/patriotes a remplacé le clivage droite/gauche. Mais c’est faux. Il ne l’a pas remplacé; il l’a complété. Le premier tour sert désormais à déterminer qui, des « mondialistes » ou des « patriotes », des « populistes » ou des « oligarques », l’emporte au sein de la gauche comme au sein de la droite. Mais le deuxième tour continue à privilégier les alliances et il est illusoire de croire que les électeurs de Mélenchon se rabattront en masse sur Marine Le Pen.

Ces européennes étaient une bonne occasion pour nouer à droite des alliances permettant de gagner au deuxième tour. Mais, le RN semble, hélas, toujours embourbé dans sa culture du « seul contre tous » et, plutôt que des alliances, il reproduit l’erreur de Nicolas Sarkozy en « piquant » des personnalités aux partis concurrents. Certes, c’est mieux que rien. Mais nous sommes à des années-lumière d’un système d’alliances permettant de remporter des collectivités territoriales en 2020 et de préparer efficacement les échéances nationales de 2022.

Dans ces conditions, on ne peut manquer de s’intéresser à l’initiative de Nicolas Dupont-Aignan. Hélas, là aussi, elle est dramatiquement insuffisante. D’abord, parce que cette liste semble refuser d’aborder les sujets qui fâchent, à l’exception notable de l’Union européenne elle-même et de l’immigration– ce qui est certes nécessaire, mais largement insuffisant. Nous ne savons rien (et il semble que ce soit une stratégie délibérée) de la vision de Nicolas Dupont-Aignan sur la politique familiale et le conservatisme, sur les libertés économiques, sur la liberté d’expression, etc.

Plus grave, l’essentiel des discours des dirigeants de DLF paraît dirigé contre les alliés potentiels (LR et RN) et non pour promouvoir une plateforme programmatique commune. Pourtant, il est clair que la martingale gagnante pour la droite, aujourd’hui, en Europe, est une alliance entre populisme et conservatisme. La droite française, hélas, reste la plus bête du monde et reste en marge d’un mouvement décisif pour la survie de notre civilisation.

Partager cet article

13 commentaires

  1. “décisif pour la survie de notre civilisation.” Décisif pour la civilisation ou pour le patrimoine des rentiers et des plus aisés ? Car entre la survie de l’euro ou l’abrogation des lois sociétales il va falloir choisir, à moins que l’Italie, qui a réalisé son alliance des populistes de droite et de gauche ne vous en déplaise, ne tranche définitivement le noeud gordien…
    “il est illusoire de croire que les électeurs de Mélenchon se rabattront en masse sur Marine Le Pen.” Sauf que les électeurs, qui font des choix par raison et par défaut, se fichent de plus en plus des partis et des têtes d’affiche. En 2017, c’était trop tôt, beaucoup d’électeurs de gauche n’y étaient pas près, mais aujourd’hui le report serait bien différent, y compris dans l’autre sens.
    Vous pouvez retourner la problématique dans tous les sens ; vous n’arriverez jamais à faire triompher des valeurs conservatrices contre les intérêts des classes populaires et/ou sans elles… Si je prends mon cas personnel, mon intérêt de classe est davantage de voter Mélenchon, malgré tous les aspects détestables du personnage, plutôt que Fillon, qui aurait de toute façon suivit la même feuille de route de prédation économique et de casse sociale que celle de Macron…
    La réalité du rapport de force électoral obéit donc à des logiques plus que complexes qui permettent clairement d’affirmer que le clivage gauche/droite a vécu, et que s’y tenir relève d’un archaïsme qui vous sera fatal… La substitution d’un autre clivage relève elle aussi d’une simplification abusive, tant les facteurs qui entrent en ligne de compte sont nombreux et complexes. La société française, telle qu’elle était encore dans les années 80, n’est plus du tout la même aujourd’hui…

  2. La droite est la plus bete du monde parce que quelques uns ont intérêt à ce qu elle reste ainsi. Diviser pour mieux régner : c est la course éternelle du pouvoir les uns contre les autres auréolée de nombreux pièges et croc en jambes en tous genres. L électorat à de quoi s y perdre . Personne n a de vision globale et personne n est libere de ses chaînes idéologiques imposées par la gauche ; le RN étant le plus abouti , c est dire ; ne lui manque que les valeurs spirituelles lié à la forte présence d athées et de fm , voir d un besoin de se faire accepter par un certain sionisme difficilement acquis car même après avoir ” tué” le père , il n arrive pas à se dépêtré d un faux passé pre-fabriqué par la rep. Cela reste un ” brouillon” de ce que doit être un Français : un catholique et un royaliste , les deux seules conditions pour aimer la France . Etre patriote c est bien mais peu ; c est un juste un pan de çe qu on doit être, faire et aimer : aimer une terre , un peuple , une histoire un roi comme on aime son père et sa mère.

  3. Addendum : “cette liste semble refuser d’aborder les sujets qui fâchent” : il s’agit là des sujets sociétaux par nature clivants. Dupont-Aignan espère cette fois-ci passer la barre de 6% et a le potentiel pour y parvenir. A condition de ne pas cliver son électorat potentiel sur des sujets secondaires. Même Marine Le Pen l’avait compris très tôt, ce qui n’a pas empêché, bien au contraire, l’élargissement de sa base électorale. C’est malheureux mais les sujets sociétaux ne rapportent strictement rien sur le plan électoral : la preuve, c’est bien l’électorat Manif pour tous qui a fait élire Macron si largement, en dépit de ses positions progressistes affichées, alors que Marine affichait bien l’abrogation du mariage homo ; on ne nous la refera pas deux fois…

    • ce n’est évidemment pas les manifestants de la Manif pour Tous qui ont voté Macron mais bien l’électorat LR favorable au mariage homo ou indifférents puisque les électeurs LR étaient divisés à ce sujet…. une grosse partie des électeurs de Fillon n’ont pas voté Macron, ne l’oublions pas : Et là on retrouve l’essentiel des anciens manifestants “Manif pour Tous”

      Ah oui, rappel : une grosse partie des manifestants étaient aussi des électeurs FN. Ceux-là n’ont pas voté Macron évidemment….

      conclusion : la très forte majorité n’a pas voté Macron

      Et désolé mais les sujets sociétaux ont de l’importance quand même. Pas déterminant mais quand même, ça peut faire la différence entre être élu ou battu, ou figurer au second tour, ou ne pas y être.

  4. Marine Le Pen n’a pas vraiment d’autre choix puisque la gauche comme la fausse droite sont des ennemis héréditaires de notre pays et de notre peuple et que par conséquent il n’y a RIEN, ABSOLUMENT RIEN à attendre d’eux.

    S’allier pour faire quoi ?
    Et pourquoi s’allier plus avec LR qu’avec LREM ?
    Qui font la même politique et poursuivent les mêmes objectifs : La destruction TOTALE de notre pays.

    Ceux qui sont à blâmer ce sont ceux qui votent encore pour ces partis… On a les dirigeants qu’on mérite…
    Les mêmes qui encensaient Chirac et n’ont rien compris, ont encensé Sarkozy et comme ils ne comprennent jamais rien ils encensent Fillon, puis Wauquiez, puis le prochain clône (clown ?) qu’on va leur présenter.

    Cela dit ceux qui pensent que l’arrivée de Madame Le Pen au pouvoir sera plus qu’ un simple début de coup d’arrêt à la destruction du pays se leurrent complètement. Sans l’aide de Dieu elle ne fera rien et de toute façon au sein de la République toute politique menée est vouée à l’échec.

  5. et Asselineau ?

  6. Très mauvaise analyse !

  7. c’est clair, non?
    il faudra choisir entre le mondialiste et les oligarques mondiaux qui se gavent (salaires des présidents du cac40 en hausse de 30% en moyenne, des millions d’euros par mois) et les défenseurs de la plèbe condamnée au chomage, bas salairs, délocalisation, immigration imposée et sous perfusion de l’état etc.

  8. Sincèrement je ne me vois pas donner mon bulletin aux charlots de la France Insoumise qui prônent la retraite à 60 ans à taux plein, l’augmentation du SMIC, une 6°semaine e congés, la régularisation de tous les sans-papiers, le droit de vote aux étrangers aux élections locales à partir de l’âge de 16 ans, la légalisation du cannabis, le recrutement de 60 000 enseignants supplémentaires, le versement de 100 milliards d’euros supplémentaires au profit de l’écologie, l’arrêt pur et simple du nucléaire, des effectifs de police ramenés à ceux de 2007, la taxation à 90% des hauts revenus, une augmentation de 270 milliards de la dépense publique, etc…, j’en passe et des meilleures.
    Et vous ?

  9. Pardon, j’oubliais la PMA et le “suicide assisté”, pour compléter le tableau…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Aidez le Salon beige à financer son développement informatique pour agir le plus efficacement possible contre les dérives de la loi prétendument bioéthique.

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique