Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie / France : Société

Le Christ sur la croix était-il un “pauci-relationnel” ?

Membre de l'Académie française, historien de l'art français, conservateur général du patrimoine et écrivain, Jean Clair revient dans le FigaroVox sur le visage de Vincent Lambert, flouté par les médias qui ont diffusé sa vidéo, une vidéo jugée "ob-scène" par Chantal Delsol.

[…] "On peut aujourd'hui, au nom de «l'Art» -je l'écrivais hier dans ces colonnes- exposer place Vendôme un phallus géant ou dans les jardins de Versailles un vagin dit de la Reine, sans provoquer grande émotion. Mais diffuser le visage d'un malheureux est devenu chose obscène… Car qui a vu ces images? Transmises à la télévision, elles ont été, avec les excuses des journalistes qui les diffusaient, floutées. D'un visage vivant, on a fait un fantôme, une tache grise reflétant le flou dans lequel on se trouve de donner un statut de vivant-mort ou de mort-vivant à celui que l'on filme, prisonnier d'un entre-deux biologique et neuronal, où les traits de l'humain se dissolvent. On retire au vivant son visage, pour le faire d'emblée entrer au royaume des ombres. Or ce visage n'est pas celui d'un comateux, hors de toute atteinte, sourd, aveugle et muet. Il est celui d'un homme qui vit, qui ressent, réagit aux lumières et aux sons, mais qui, à tout ce qu'il ressent, ne peut rien répondre. Un individu «pauci-relationnel», dit la science dans son jargon totalitaire, que reprend aujourd'hui le jargon de l'Éducation nationale dans ses «nouveaux programmes».

Le Christ sur la croix, qui était lui en fin de vie et ne pouvait plus s'adresser qu'à son Dieu, était-il un «pauci-relationnel»? Aucune image pourtant, dans notre culture, n'a été aussi répandue, regardée, examinée, reproduite, interrogée, priée, vénérée, que l'image de ce visage, incliné au sommet d'un corps crucifié, et dont on ignore s'il est encore vivant ou s'il est déjà mort. Dressé en haut des monts ou suspendu au cou des élégantes, des autels des églises aux carrefours des chemins, un agonisant n'en finit pas de mourir, dont on scrute les traits depuis deux mille ans, en attendant de lui notre survie. Et puis, bien plus -et l'image devient saisissante-, cet homme qui va mourir d'asphyxie, mais entre-temps privé d'hydratation et de nutrition, est l'objet de ce geste inouï que rapportent les Évangélistes: un simple soldat, un centurion, vient apporter un réconfort en lui tendant, au bout d'une lance, une éponge imbibée de vinaigre pour apaiser la brûlure de la soif…"

Partager cet article

4 commentaires

  1. A force d’en faire, on finira bien par sombrer dans le blasphème…
    C’est quoi la prochaine étape?
    “Vincent Lambert réincarnation du Christ”???
    Honteux cet article! [Voir en tout homme souffrant la Personne du Christ en croix n’a rien d’un blasphème, au contraire. Matthieu 25…34 “Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite: Venez, vous qui êtes bénis de mon Père; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde. 35Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli; 36j’étais nu, et vous m’avez vêtu; j’étais malade, et vous m’avez visité; j’étais en prison, et vous êtes venus vers moi.…”. MB]

  2. C’est la vieille rengaine : “c’est celui qui le dit qu’il l’est”, ce sont, biens sûr, ceux qui refusent la compassion, qui sont obscènes, qui sont inhumains, mais il ont appris à l’être à l’ombre de la Loge et comme toujours on accuse les autres de ses propres turpitudes.

  3. un centurion n’est pas un simple soldat, mais l’on comprend l’image.
    magnifique texte.

  4. @ Saint-Plaix,
    J’avoue ne pas très bien comprendre votre réaction, car au contraire cette comparaison prend tout son sens, et rien dans ce texte ne laisse croire que VL serait presque la réincarnation de NSJC. Je trouve cette image très belle, et particulièrement celle du centurion. Bref un beau texte

Les commentaires sont fermés pour cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services