Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Le chrétien ne migre pas, ne quitte pas son pays en guerre : “Si vous nous voulez du bien, aidez-nous à rester chez nous”

JcbLire cet entretien l'archevêque d'Alep, Jean-Clément Jeanbart qui se dresse contre la fuite (exode) des chrétiens d'Orient, permet de mieux connaître encore la détermination dont doit faire preuve un chrétien en opposant sa Force à la violence, sa Foi à la non-religion, son Espérance à la destruction idéologique de l'homme, sa Charité au lâche abandon de la terre paternelle. On se projette loin du pacifisme peureux et des discours lénifiants des mous d'Occident.

De passage au Canada à l'occasion du Congrès suprême des Chevaliers de Colomb, qui se termine aujourd'hui à Toronto, Monseigneur Jeanbart s'est entretenu avec La Presse au sujet de la guerre qui déchire la Syrie depuis plus de cinq ans et dont la fin approche, croit-il.

Plus de cinq ans après le début de la guerre civile, croyez-vous que l'issue est proche ?

Si vous m'aviez posé cette question il y a six mois, j'aurais hésité à vous répondre. Maintenant, je pense que les choses s'annoncent bien et qu'on a des raisons de croire que cette guerre-là sera terminée très bientôt. Peut-être même avant la fin de l'année. Je ne dis pas que la guerre cessera entièrement, mais au moins [ce niveau de] violence. Le siège d'Alep qui dure depuis cinq ans sera défait assez prochainement et, petit à petit, la solution va arriver.

Vous parlez du siège d'Alep. Comment les chrétiens d'Alep vivent-ils la guerre ?

Ils la vivent difficilement parce qu'ils ont peur, ils sont terrorisés, il y a des bombardements des quartiers, des mortiers qui tombent sur leurs maisons et sur eux. Il y avait aussi dans le temps, maintenant un peu moins, le risque d'incursion des terroristes dans la ville. Ils manquent de beaucoup [de choses], ils vivent modestement, pauvrement, mais ils continuent à vivre. Notre grand problème actuellement est l'émigration, l'exode, qui est encouragé par certains pays, mais qui peut nous rendre vraiment un très mauvais service et condamner cette Église deux fois millénaire, l'Église des premiers chrétiens, à la disparition, ce qui serait un grand drame.

Justement, dans quel état se trouve l'Église syrienne, aujourd'hui ?

Il y a eu beaucoup d'églises détruites, mais il y en a aussi beaucoup qui restent. Pour ce qui est du patrimoine ancien, archéologique, il n'y a pas énormément de destruction, à ce que je sache, mais nous avons perdu plus de 100 églises [actives]. Ce sont des églises récentes qui ont été atteintes. […] Grâce à Dieu, nous sommes encore au-delà de la moitié [de la communauté], mais nous espérons que la paix arrive et se fasse pour que ceux qui sont là restent. Après la guerre, il y aura beaucoup de travail, la vie sera différente, la liberté plus grande, nous aurons un nouveau pays où nous aurons la possibilité de vivre ensemble, respectueusement, les uns avec les autres. […] Vous savez, jusqu'à maintenant, nous vivons avec nos frères musulmans dans les villes. Le problème, ce sont les musulmans qui viennent de l'étranger et qui n'ont rien à voir avec nous. Les musulmans syriens sont habitués à vivre avec les chrétiens. Nous vivons très bien avec eux.

Vous déplorez l'exode des chrétiens et les pays qui l'encouragent, c'est clairement un reproche au Canada ?

J'aime le Canada, je trouve que c'est un acte de charité, mais je pense que vous auriez pu nous aider en faisant arrêter ces violences, en poussant les nations à ne pas financer les terroristes et à ne pas envoyer des armes et des mercenaires. Mais prendre nos fidèles chez vous… Vous avez un beau pays, très agréable, vous êtes gentils et accueillants, je n'ai pas à [vous] critiquer, mais vous êtes un peu trop gentils actuellement. […] Ce n'est pas ce qui peut nous aider. Si vous nous voulez du bien, aidez-nous à rester chez nous.

(suite)

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

3 commentaires

  1. Oui les chrétiens d’Orient doivent être soutenus afin qu’ils puissent rester chez eux : Mésopotamie, Syrie, Chaldée, Phénicie, Egypte… Toutes ces vieilles nations ont été chrétiennes avant qu’on leur impose une fausse identité arabe et une une non moins fausse religion, non à force de persuasion mais par la terreur et la dhimmitude…
    Ceux qui se sont installés en Occident peuvent préparer leur retour chez eux, dans leurs patries, où on parle encore la langue du Christ, l’Araméen. Non content de laisser détruire la chrétienté d’Orient, les gouvernements européens préparent aux chrétiens d’Occident un sort semblable à celui des chrétiens d’Orient car ils favorisent l’immigration-islamisation.

  2. Je rentre du festival de Bayreuth où j’ai assisté aux opéras, Parsifal et Le vaisseau fantôme.
    La mise en scène de Parsifal place l’action non pas au Moyen Age avec le roi Arthur et les chevaliers de la table ronde mais dans un monastère situé entre le Tigre et l’Euphrate, les chevaliers étant les moines, le prieur, le roi Arthur ou Amphortas et modernise complètement cet opéra. L’Islam est bien présent ainsi que le djihadisme. Cette mise en scène a été critiquée par les médias au prétexte qu’elle montre l’Islam sous un mauvais jour et Angéla Merkel qui vient traditionnellement chaque année a refusé de venir.
    La mise en scène du Vaisseau fantôme est une critique de trans humanisme et du capitalisme qui rend l’Homme inhumain.
    Comme quoi, la tragédie des chrétiens d’Orient, le trans-humanisme, la déshumanisation des Hommes trouvent un écho jusque dans des opéras qui datent du 19ème siècle!

  3. D’une manière générale, l’immigration pose question.
    Le (vrai) réfugié qui fuit un conflit où il risque sa vie… combien de résistants français ont été bien heureux de pouvoir se retrouver en Espagne, Angleterre ou US lors de la 2de guerre mondiale? La question ne se pose pas, c’est une question de solidarité – avec la réserve que le réfugié se plie aux lois et coutumes locales, que ce soit le thé de 5h, la sieste de l’après-midi ou toute autre habitude; cela fait partie de la Doctrine Sociale de l’Eglise.
    Par contre un autre groupe d’immigrés me pose régulièrement question: les étudiants étrangers qui cherchent à s’installer là où ils ont fait leurs études, et que des bonnes âmes encouragent… Pourtant le contrat est clair au départ: leur pays d’origine leur offre la possibilité d’études supérieures à l’étranger, qu’elle ne peut organiser localement; à charge pour le diplômé de revenir faire bénéficier son pays de ses nouvelles compétences dont il a cruellement besoin (pénurie de médecins, ingénieurs, juristes…) Rester dans le pays d’accueil, c’est rompre unilatéralement le contrat pour son intérêt personnel et contribuer à appauvrir son propre pays; l’encourager à rester c’est vampiriser un état faible et acheter une bonne conscience au prix de la misère (ou la vie parfois) de populations démunies.
    L’enfer est pavé de bonnes intentions… et de ceux qui qui s’y vautrent peut-être.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services