Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique / France : L'Islam en France

Le CCIF apporte son appui au mouvement LaREM pour ostraciser Agnès Thill. On a les amis qu’on mérite

Le CCIF apporte son appui au mouvement LaREM pour ostraciser Agnès Thill. On a les amis qu’on mérite

Suite à la publication du rapport de la mission d’information sur la révision de la loi de bioéthique, entièrement rédigé par un Jean-Louis Touraine mono-maniaque des transgressions éthiques, Agnès Thill, député LaREM, membre de la mission d’information, a publié le 17 janvier une lettre exposant ses objections aux thèses du rapporteur. Elle s’y étonne d’abord que toutes les « propositions n’appartiennent qu’à un seul courant de pensée ». Elle pose des questions bien évidemment très mal vues par les progressistes :

« Quel est le sens de la médecine, qui n’est plus réparatrice ? Est-ce à la médecine de répondre à un désir sociétal ? Doit-elle augmenter le possible en augmentant ce qui est impossible biologiquement ? Qu’est-ce qu’un progrès ? Quelque chose de nouveau ? De plus ? Ou quelque chose qui améliore ?  Souffrance des femmes : dois-je résoudre cette souffrance due à une absence d’enfant en donnant naissance à un enfant ? L’enfant n’est pas un médicament ».

Elle est brillante en soulignant le rôle d’un père (et non d’un « référent masculin » comme dans la mécanique tourainesque) citant apparemment Elie Wiesel :

« On ne joue pas avec l’enfance, on ne joue pas avec le manque de père, avec la solitude, avec la précarité. On ne nie pas l’amour qu’un père peut donner, ou c’est nier l’essence et l’évidence même de la vie. C’est ne rien connaître de l’amour d’un père que de ne pas en donner.

On apprend d’un père que l’amour n’est pas cette chose qui se chante mais qui agit et se tait, se regarde et se voit. On apprend d’un père que la mort ne vient pas avec la vieillesse, mais avec l’oubli, l’abandon. On apprend d’un père qu’un homme peut aimer toute sa vie, et même en mourant.

On apprend que lorsqu’un nouveau-né attrape pour la première fois le doigt de son père dans son petit poing, il vient de l’attraper pour toujours. Voilà ce que ces propositions refusent à ces enfants.

On apprend d’un père que lorsqu’il construit un bac à sable pour les jeux de son petit, c’est pour toujours qu’il l’accompagne. Que lorsque l’enfant saute sur les genoux de son père, c’est pour toujours qu’il l’embrasse. Et que lorsque le père regarde, même muet, c’est parce qu’il aime. Voilà ce que ces propositions refusent à ces enfants.

Quand un père félicite son petit, fleurit sa fille, c’est pour toujours qu’il embaume et les grandit. Quand il soigne quand il redresse c’est pour toujours qu’il guérit. Quand il fait le clown c’est pour toujours qu’il fait rire. Et quand il écrit à son enfant en classe de neige, c’est pour toujours qu’il maintient le lien, qu’il ôte la peur, partage la joie. Quand il court après le vélo sans roulette, quand il apprend à nager, quand il joue au ballon, c’est encore lui qui plaisante devant l’égratignure bégnine et rend plus fort son petit, c’est toujours lui qui protège de la rue et prend la main.  Tout passe, tout vous abandonnera, sauf les choses aimées qui sont en vous. Voilà ce que ces propositions refusent à ces enfants

Et puis, elle ajoute à propos de l’idéologie du genre :

« Cette absence de sens de genre dans le mot parent, favorise l’éclosion d’écoles coraniques et le départ de nos élèves vers celles-ci, pour l’avoir vécu en tant que directrice d’école en 2014 : en effet, nos amis musulmans, que nous savons opposés à cet éloignement progressif des concepts de père-mère, homme-femme, pour le seul mot parent englobant ces mots, parent 1 parent 2, ne vont point dans la rue, ni dans les urnes, exprimer leur conception, mais ils vivent en créant un monde parallèle dans la République, où les choses sont comme ils veulent, eux, où un homme est un homme, une femme est une femme, un père est un père, une mère est une mère, il n’y a pas, chez nos amis musulmans, de parent 1 et de parent 2. Nous devrons l’entendre, ou bien assumer de faire sans. Mais il va de soi qu’on ne peut pas prendre en compte la façon de vivre de nos amis musulmans, seulement lorsque cela nous convient. Surtout lorsque les conséquences peuvent être déconvenantes, car enfin si on entre dans ces écoles enfants modérés, on en ressort adolescents moins modérés ».

Elle conclut enfin

« Nous portons une grave responsabilité politique dans notre incapacité à nous instaurer des limites ».

Elle est depuis l’objet de nombreuses attaques et menacée d’exclusion de la part de son groupe parlementaire.

Laurence Vanceunebrock-Mialon, député LaREM, tweete :

« Marre qu’une député LaREM puisse prononcer des propos homophobes et islamophobes aussi librement. Le courrier reçu par mes collèges et moi-même est un tapis de sotises (sic) qui stigmatise inutilement deux minorités. En France, il n’y a pas le « parallèle » à la République »

(N.D.L.R. : comme l’expliquait si bien François Hollande à deux journalistes du monde en parlant de « partition »…).

Aurélien Taché, député LaREM, tweete de son côté : « STOP. Homophobie, islamophobie, essentielalisme (sic) insupportable. Agnès Thill doit, sans plus attendre, être exclue de LaREM », et il envoie une lettre cosignée par 30 députés au président du groupe pour soutenir sa demande :

« Auteure depuis plusieurs mois de propos réguliers choquants et infamants, notre collègue Agnès Thill a, une nouvelle fois, tenu des propos inadmissibles dans ladite contribution. Le débat politique ne doit en aucun cas être nourri d’insultes ni de théories complotistes. Or, c’est bien dans ce registre qu’excelle notre collègue qui, après avoir imaginé (sic) un « lobby LGBT à l’Assemblée Nationale », voit dans l’ouverture à la PMA une remise en cause de la filiation et par extension « l’éclosion d’écoles coraniques » en France. Ces propos inouïs, qui stigmatisent des pans entiers de la population française, ne peuvent trouver place dans notre groupe politique ».

Agnès Thill tient bon. Et elle n’a pas encore été exclue de son groupe.

Le CCIF, le collectif contre l’islamophobie en France, celui qui cherche à faire que l’islamophobie soit pénalisée pour pouvoir faire taire ceux qui pensent qu’on a toutes les bonnes raisons d’avoir peur de l’islam, et celui qui cherche à faire croire que l’islamophobie est déjà un délit puni par la loi française, celui qui a été qualifié, avec d’autres collectifs, par un ancien délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme de« anti-démocratique, raciste et antisémite » dont l’offensive vise « uniquement à légitimer l’islamisme, à défendre des prédicateurs fondamentalistes et à piéger la jeunesse des quartiers dans une radicalité sans issue», bref ce CCIF est venu apporter son soutien aux groupe LaREM contre Agnès Thill : « Agnès Thill, l’élue en roue libre sur l’islamophobie et les stigmatisations ». Il se félicite de ce que le député de l’Oise « risque enfin l’exclusion » (site islamophobie.net).

Le CCIF constate au surplus que l’élue n’en est pas à sa première sortie islamophobe, la « preuve » en étant ce tweet posté en septembre 2018 et supprimé peu après la publication :

« aucun problème avec les musulmans, les musulmans sont des gens adorables. Mais problème avec l’islam : sur les trois religions monothéistes, elle est la seule à ce point bipolaire = on y trouve un propos et son exact contraire. Là est le problème ».

Et la communication du CCIF se termine par ces injonctions :

« N’hésitez pas à faire part de votre indignation aux élus du groupe LREM. La diffusion du discours islamophobe est à condamner avec la plus grande fermeté. L’islamophobie n’est pas une opinion, c’est un délit. »

Le mouvement LaREM a les amis qu’il mérite.

Partager cet article

8 commentaires

  1. oui, les élus LREM ont les amis qu’ils méritent ! comme c’est bien dit, que fait Agnes Thill chez LREM ? qu’elle change vite de parti politique, bientôt chez LRM il ne restera que les très durs. Ce parti est devenu une secte.

  2. On cherche en vain en quoi ses propos seraient islamophobe, elle ne fait qu’affirmer des évidences.
    Manifestement la vérité dérange et c’est pour cela qu’on veut abattre ! Pas de débat ! Fermez le ban !
    Si tous ces gens ne sont pas d’authentiques fascistes pur et dur c’est que j’ai du louper quelque chose…

  3. Agnès Thill va enfin comprendre nous l’espérons qu’elle s’est faite avoir sur le but réel de LREM.
    La destruction systématique de toute morale pour un seul but à terme l’exploitation de l’homme par l’homme de sa conception à sa mort Non Naturelle quand maintenu en vie artificiellement on lui aura prélevé tous ses organes pour prolonger les vies de ceux qui payent pour cela.
    et fabriquer des médicaments et baumes de “beauté ” à partir des petits bébés de 1 à leur sortie des entrailles de leurs meres.
    Dans cette Société que veulent installer des Hommes (dans le sens genre humain du terme) dont les âmes sont gravement malades , l’enfant est destiné à devenir un “chien-chien à sa mémère “. et rien de plus.
    “Seigneur Ouvrez leur les Yeux de ceux qui ont encore une étincelle de bonne volonté comme vous le faites en ce moment pour Agnès Thill et pour les autres rappelez leur par tous vos moyens quel sort vous avez réservé à Sodome et Gomorrhe
    Paris et Bruxelles Strasbourg deviennent des nouvelles Sodome et Gomorrhe, y aura t’il 10 justes pour les sauver. (10% )
    Prions…..et agissons comme nous pouvons.
    ( notaa: Se rappeler l’effondrement de la coupole de l’Assemblee europeenne de Strasbourg il y a peu d’années …avertissement divin ?..?…)

  4. Ce que LaRem reproche à Agnès Thill, c’est d’avoir clairement établi les responsabilités :

    – si demain, on a de +en+ de terroristes radicalisés (on a vu que la plupart depuis 2015 sont des français musulmans nés en France d’origine immigrée), et donc encore des morts, ce sera la grande faute des politiciens et idéologues pro LGBT voulant instaurer des “progrès” sociétaux sans limite.

    – pourquoi risquer des actes terroristes ou la fragmentation du territoire (évoquée par F.Hollande président de la République et G.Collomb ministre de l’Intérieur…) ?

    – Pourquoi risquer d’avoir une génération d’enfants qui seront probablement très malheureux ( problèmes psy (cause manque de père) ? Quels comportement associal auront ils dans la société ? Risquent ils eux aussi d’être violents ? Rappelons qu’Agnès Thill a été directrice d’école : elle a l’expérience du terrain, contrairement à Macron, Schiappa, Aurélien Taché etc !

    Pourquoi prendre tous ces risques sans appliquer le principe de précaution ?
    Pour le Fric.
    Dans cette histoire, les idéologies (LGBT, islamique, genre etc) ne sont que des prétextes pour certains (dont les labos pharma) de créer des marchés et s’enrichir.
    Combien de politiciens (dont des présidents de la République européens) ont été financés par ces lobbys industriels, pharma, etc ?

    Voilà les responsables de la future partition ou d’une guerre civile en France.

  5. C’est vraiment là qu’on s’aperçoit que les godillots de la dictature en marche sont complètement déconnectés des réalités et qu’ils font mumuse avec les islamistes qui un jour peut-être pas si loin leur couperont le cou ce jour-là ils ravaleront leurs paroles de débiles profonds et se mettront peut-être à penser différemment mais il sera trop tard. Dans ce pays il n’est jamais bon de dire la vérité surtout quand on a comme chef un avatar de l’anté-christ

  6. Bon courage Agnès Thill, vous parlez pour nous tous qui avons les mêmes ennemis que vous, mais pas toujours les mêmes amis. Mais que faites-vous chez LREM ? Il est vrai que cela amplifie votre voix, mais pour le reste!….

  7. Je retiens ce paragraphe admirable :

    « On apprend d’un père que l’amour n’est pas cette chose qui se chante mais qui agit et se tait, se regarde et se voit. On apprend d’un père que la mort ne vient pas avec la vieillesse, mais avec l’oubli, l’abandon. On apprend d’un père qu’un homme peut aimer toute sa vie, et même en mourant. » Agnès Thill.

    Cependant, elle n’a qu’un défaut : Son positionnement politique qui va à l’encontre de ce qu’elle écrit.

    Elle a été socialiste, a voté Hollande, est favorable au mariage homosexuel et fait partie de LREM !

    Selon Wikipedia, elle est contre « l’extension » de la procréation médicalement assistée à toutes les femmes, se dit favorable au mariage homosexuel mais sans le terme de « mariage », au droit à l’IVG, mais opposée au droit à l’euthanasie. En novembre 2018, elle dénonce sur Twitter « un puissant lobby LGBT à l’Assemblée nationale », tout en arguant que « l’Assemblée nationale n’est pas la France ».

    On dirait un chrétien de gauche… C’est un bon début.

    Je lui donne modestement un conseil : DEMISSIONNER avant de SE FAIRE VIRER ! Comme Gérard Collomb ou le Général De Villiers, elle en sortirait grandie et pourrait « aimer …, même en mourant » électoralement, ce qui n’est pas si grave.

    Sinon, elle se verra appliquer la sentence de Bossuet sur les causes et les conséquences.

  8. elle n’a même plus le droit au blabla!
    ça devient inquiétant , va t-elle recevoir des gaz lacrymogènes? la matraque? les deux?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services