Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Le Cardinal Vingt-Trois opposé à l’instrumentalisation de l’être humain

Le cardinal André Vingt-Trois, président de la Conférence des évêques de France, s'est dit "tout à fait opposé" à la conception de bébés-médicaments, considérant mardi sur LCI qu'il s'agissait de "l'instrumentalisation" d'un être humain au profit d'un autre.

V "Je salue bien-sûr le prodige que constitue cette naissance [mais cela signifie qu'on va] utiliser quelqu'un au service exclusif de quelqu'un d'autre, cet enfant est un instrument pour essayer de guérir un autre enfant".

"Allons nous devenir des instruments? J'y suis tout à fait opposé".

Concernant la reprise du débat sur la révision des lois de bioéthique, il a répété l'opposition de l'Eglise catholique à la recherche sur les embryons.

Partager cet article

7 commentaires

  1. On ne peut être que consternés par les commentaires qui trainent sur le site du Figaro. Les athées intégristes se déchainent sur les cathos. Il faut dire que ces derniers sont tellement patients qu’ils endossent aisément les critiques…

  2. pourquoi faire allégeance à la religion du Progrès contre l’humanité en disant: » je salue le prodige  »
    Est-ce obligatoire pour « exister », pour être président de la très discrète , sur ce sujet vital, CEF ?

  3. Il n’y a nullement à saluer ce « prodige » , copie de ce qui a été hélas réalisé déjà dans d’autres pays, et sans réel intérêt conceptuel scientifique: les procédés utilisés sont des manipulations génétiques classiques en expérimentation animale et leur application à l’espèce humaine n’est qu’une transgression supplémentaire en matière de procréation artificielle. Ultime chosification d’un être humain … il nous reste à prier pour cet enfant-instrument porteur dès sa naissance d’un si lourd fardeau.

  4. Pourquoi, Eminence, saluer la prouesse technique ? Je ne le peux pas, à la lecture des explications de la Fondation Lejeune…Cette prouesse est la conséquence de suppression d’embryons, de tri d’embryons, de chosification de l’être humain. Non, décidément, je ne salue pas cette prouesse.

  5. Pourquoi saluer la prouesse technique ? J’ai aussi entendu notre Primat des Gaules faire de même à la radio…
    Comment dire cela en pensant 1 seconde à la réduction embryonnaire qui a été nécessaire ?
    Sans juger ces pasteurs, j’avoue mon désarroi profond…

  6. Qu’est ce que c’est que ce message à deux entrées qui brouille toute compréhension et fait la part belle à l’eugénisme!
    « Je salue bien-sûr le prodige que constitue cette naissance ».
    On est encore dans le politiquement correct, si on ne dit pas que c’est bien la science on va nous taxer d’obscurantiste et en plus de manquer de compassion pour ses pauvres parents et ses pauvres enfants malades qui ont absolument besoin d’un bébé médicament.
    Cela permet de faire accepter l’inacceptable.
    Prodige c’est, il me semble un événement, qui paraît être en contradiction avec les lois de la nature. Je ne vois pas ce qu’il y a à saluer (d’autant que cela a eu lieu dans d’autres pays déjà) et que la monstruosité de l’intention demeure quelque soit la haute technologie employée!

  7. Saluer ce prodige c’est déjà faire une concession.

Publier une réponse