Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Le Vatican

Le cardinal Poupard invite à prier pour la France

Comme tous les ans à l’invitation de l’Ambassade de France près le Saint-Siège, une messe pour la France a été célébrée dans la chapelle Sainte-Pétronille de la basilique Saint-Pierre, ce vendredi 29 mai. Le cardinal Paul Poupard, président émérite du Conseil pontifical pour la Culture a présidé la messe pro felice statu gallicae nationis en présence de plus de cent cinquante personnes :

« Pourquoi prier pour la France ? Parce qu’elle en a besoin, parce que Dieu écoute la prière de ses enfants et parce que la prière nous mène à l’espérance ».

Dans son homélie, le cardinal Poupard a souligné combien un projet soulevant un consensus unissant toute les composantes de la société était nécessaire. La culture française est « irriguée » par les valeurs évangéliques, a t-il rappelé faisant sienne cette demande de Saint Jean-Paul II lors de sa visite apostolique en France en 1980 : « France, fille aînée de l’Eglise, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? ». Le Pape polonais invitait les Français à surmonter la tentation du refus de Dieu, à se défendre des négations et du désespoir de beaucoup « qui semblait former le visage de la société contemporaine ».

« Trente-cinq ans après, ces interrogations revêtent une tonalité dramatique qui alimente notre prière ».

Le cardinal Poupard a invité la communauté française de Rome à retourner au source de son baptême, aux dons reçu alors et aux responsabilités qui en découlent.

« Toute traversée des épreuves est un appel pressant à la conversion et à la sainteté ». « Quand la nuit nous enveloppe, il faut penser à l’aube qui pointe ».

La France traverse une « crise d’identité » comme toute l’Europe. Elle tient à distance « ses valeurs millénaires », comme la dignité de la personne et le respect de la vie de sa conception jusque sa mort naturelle.

« Engloutis par des problèmes sans solution » et par ces défis, « demeurons confiants » autour de Pierre et de sainte Pétronille. Encourageant les fidèles à agir, le président émérite du Conseil pontifical pour la culture leur a rappelé cette prière de Thomas More, le patron des hommes politiques :

« Les choses qui font l’objet de ma prière. Seigneur, donne-moi la grâce d’en faire l’objet de mes efforts ».

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]