Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Le cardinal Bagnasco recadre la presse

Cb
Le cardinal Angelo
Bagnasco, président de la conférence épiscopale italienne souhaite ardemment que  les médias "informent correctement" sur ce que disent les
évêques et l’Eglise. Zenit rapporte ces propos. Insistons au passage sur le travail extraordinaire réalisé par cette agence et nous relayons avec insistance l’appel aux dons qui conditionnent sa survie.
Le Cardinal Bagnasco souligne la nécessaire objectivité des médias :

"[Même si] résumer une
encyclique en un article est difficile, on ne peut
accepter les ‘précompréhensions‘ de la part des médias".

Informer en faisant prévaloir le bien

Le
cardinal Bagnasco souhaite aussi que les journalistes fassent
« prévaloir ce qui est positif, mais sans bien entendu occulter ce qui
est négatif
», estimant qu’« être fidèle à la réalité » suppose aussi
« une reconnaissance de ce qu’il y a de plus noble dans les faits sans
chercher, parfois avec insistance, à y voir les pires aspects
».   

Il
voudrait que les journalistes donnent « une information plus attentive
à ce qu’il y a de bon et qui mérite d’être connu » ; que « le positif
prévale dans la communication des choses
». Ce qui ne veut pas dire,
a-t-il expliqué « que nous voulons fermer les yeux devant la réalité
des choses, qui a également son voile de négativité, mais justement ..
ce n’est qu’un voile ».

Sur le rôle de l’Eglise dans la société :

Parmi les autres sujets traités durant la
conférence de presse, figurent la « conception anthropologique »
inspiratrice de la culture
qui, selon le président de la conférence
épiscopale italienne, devrait guider l’action du parlement italien,
fondée sur les valeurs de la solidarité et de la fraternité, et la
laïcité de l’Etat. 

« Il y a, d’un point de vue culturel, deux
humanismes différents, a-t-il reconnu: un humanisme d’obédience
personnaliste où la conception est essentiellement relationnelle, et un
humanisme plus individualiste, où la personne est une île parmi les
îles ».

« Mais je pense, a-t-il ajouté, que toutes les forces
en action s’inspirent de plus en plus d’une conception selon laquelle
la valeur de la relation devient source d’inspiration et facteur de
décisions concrètes. Je ne crois absolument pas au danger d’une
‘religion civile’
».

« Il n’existe aucune forme et volonté
d’ingérences dans les choses publiques
, a-t-il poursuivi. Les évêques
exercent tout simplement leur magistère sur des thèmes d’éthique. Pour
comprendre cela, il faut que les faits soient rapportés de manière
sereine et objective
». 

Sur l’Eglise et l’enseignement :

Le
cardinal Bagnasco a par ailleurs rappelé que le soutien invoqué par le
pape pour les écoles catholiques ne violait en rien les normes
constitutionnelles car, a-t-il expliqué « en Italie le système
d’éducation actuel prévoit l’école publique » et non plus « la
séparation entre école d’Etat et école privée ». L’école publique peut
dépendre de l’Etat ou être privée et reconnue par l’Etat
, mais toujours
présente dans l’organisation scolaire nationale dont l’Etat est
garant ».

« Ainsi, si toutes les écoles qui font partie de ce
cadre scolaire offrent du service public, a-t-il relevé, il n’est pas
correct pour les instituts qui respectent ces règles (et c’est la
grande majorité), d’être rangées dans la catégorie des ‘écoles
privées’, leur ôtant ainsi tout soutien public.

« Nous
souhaitons que soit reconnue aux parents la liberté d’éduquer leurs
enfants, c’est-à-dire qu’on leur reconnaisse le droit d’offrir à leurs
enfants la forme d’éducation qu’ils jugent la plus appropriée », « un
droit et un devoir que personne ne peut remplacer
», a-t-il affirmé.      

Lahire

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services