Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Le but de l’éducation selon Sarkozy

Dans son discours à Saint-Lô sur la réforme de l'Éducation dite nationale, le chef de l'État en a donné l'objectif :

"celui de l'émancipation de chaque enfant de France par la
transmission du savoir, qui passe par une réelle égalité des chances,
devant l'école".

A comparer avec les déclarations du Saint-Père dans le post précédent : l'incompatibilité est flagrante.

Lahire

Partager cet article

4 commentaires

  1. A propos d’éducation et de culture, le Président donne encore dans la novlangue concernant Koons et les valeurs républicanistes :
    « Je comprends qu’on peut être pour ou contre Jeff Koons à Versailles. Moi je suis plutôt pour », a-t-il déclaré avant d’ajouter être « pour ce qui est dialogue, rencontre, métissage, tolérance, addition plutôt que soustraction. »
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/01/13/01011-20090113FILWWW00433-jeff-koons-sarkozy-plutot-pour.php

  2. D’une part, je pense que Monsieur Sarkozy, en tant que Président de la République Française, ne va pas dire quelque chose qui vraisemblablement risque de déplaire à la majorité des français. Le Président de la République à un devoir de réserve quant à ses idées personnelles s’il en a ! D’autre part, il faut être réaliste, l’égalité des chances dépend de l’interaction entre le milieu culturel dominant et des phénomènes de société . Alors je serais curieuse de savoir si Monsieur le Président de la République sait par où il faut commencer, par l’éducation des parents, des professeurs, des hommes politiques, ou de la société pervertie .
    Odile kukai

  3. Pour reprendre cette magnifique phrase de Novlangue de Sarkozy citée par l’AFP dans le lien de Jean :
    « Je comprends qu’on peut être pour ou contre Jeff Koons à Versailles. Moi je suis plutôt pour », a-t-il déclaré avant d’ajouter être « pour ce qui est dialogue, rencontre, métissage, tolérance, addition plutôt que soustraction ».
    En une seule phrase, Sarkozy a montré pour ceux qui ont crû qu’il allait changer quoi que ce soit en France, mieux qu’un long discours, qui il est et ce qu’il veut réellement, à savoir :
    relativisme culturel et religieux, immigration illimitée, communautarisme, multiculturalisme, absence de culture, bien-pensance… tout cela sur fond de destruction de l’Etat.
    Bientôt il faudra de se munir d’un dictionnaire de Novlangue pour pouvoir traduire. Et on pourrait prendre les discours des Chirac, Attali, Jack Lang, Kouchner, Delanoë, des Trotskistes/maoïstes, … on aurait exactement le même discours.

  4. Suite au commentaire de GC voir ci dessous :
    « En une seule phrase, Sarkozy a montré pour ceux qui ont crû qu’il allait changer quoi que ce soit en France, mieux qu’un long discours, qui il est et ce qu’il veut réellement, à savoir :
    relativisme culturel et religieux, immigration illimitée, communautarisme, multiculturalisme, absence de culture, bien-pensance… tout cela sur fond de destruction de l’Etat.  »
    êtes vous bien sûr que Monsieur Sarkozy est est pense ceci, n’est ce pas simplement Monsieur le Président de la République qui n’a pas vraiment le choix.
    Qu’est ce que l’Etat et son fond de destruction pour vous .
    L’Etat n’est ce pas Nous ? et le fond de destruction, nos mauvais choix ?
    odile kukai

Publier une réponse