Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Le berceau du christianisme bientôt privé de chrétiens ?

Le berceau du christianisme bientôt privé de chrétiens ?

Tribune de Jean-Frédéric Poisson pour Le Salon beige :

La question de la survie des chrétiens d’Orient est plus préoccupante que jamais et mérite d’être soulevée par des responsables politiques. Notre famille de pensée n’a jamais cessé d’affirmer son soutien à la cause des chrétiens d’Orient, même lorsque leur sort tragique n’intéressait personne. Ces populations sont, en outre, confrontées de plein fouet à la menace islamique, précisément la même menace qui se développe sûrement, lentement, sur notre propre territoire, bien que ce soit à un niveau moindre pour le moment.

Ainsi y a-t-il des minorités persécutées qui défrayent tous les jours la chronique à l’instar des Kurdes ou des Ouïghours. D’autres, au contraire, n’ont pas le droit, dans le vingt heures, à notre compassion. Ou très rarement. C’est le cas des chrétiens dont la place est notamment contestée en Orient, pourtant véritable berceau du christianisme. À travers cette région du monde, et même au-delà, nous assistons impuissants à leur recul. Démographiquement d’abord : en Syrie les chrétiens ne représentent plus que 2% de la population alors qu’ils étaient 25% après la Deuxième Guerre mondiale[1]. En Irak, leur population est passée, en vingt ans, de 6 à 1%[2] à la suite des persécutions. La place des chrétiens libanais à leur tour, est contestée avec des menaces venant du Hezbollah[3]. Culturellement ensuite : dans la région de Chahoumian, les Arméniens ont dû déplacer les stèles, les livres liturgiques et les objets d’art précieux loin du monastère de Dadivank, pour éviter leur destruction par les Azéris musulmans. Idem pour les manuscrits anciens de la plaine de Ninive en Irak. À l’heure où le monde entier n’a que le mot « islamophobie » à la bouche, il est donc nécessaire de remettre cette autre communauté moins bruyante, moins revendicatrice sur le devant de la scène. En effet, les chrétiens constituent la communauté la plus persécutée dans le monde[4]. Notre civilisation a pourtant été façonnée par cette religion pendant plus de mille ans. Des cathédrales au chant grégorien, du droit romain à la chevalerie, le christianisme irrigue nos mœurs, notre culture, notre art, et nos traditions. Ne croyons pas, d’ailleurs, que l’Islam conquérant s’arrêtera à ces régions. Ce qui arrive à des pays chrétiens comme l’Arménie avec le Haut-Karabakh ou bien le Liban fragmenté par ses diverses communautés pourrait très bien arriver aux nations européennes, et en particulier à la France, dans les décennies à venir. Le Kosovo, aux marches de l’Europe, peut déjà en témoigner.

Il s’agit en fait d’un seul et même conflit où s’affrontent deux visions du monde antagonistes : d’un côté notre propre civilisation, porteuse d’une vision unique de la dignité humaine et de la liberté, en recul depuis des siècles avec l’effacement progressif des communautés chrétiennes du pourtour méditerranéen, du Caucase et des Balkans. D’un autre côté la civilisation islamique qui prétend imposer ses usages, ses coutumes, sa langue sacrée et ses lois aux pays où elle s’implante. Aux avant-postes de l’Occident, l’Arménie, le Liban et la Serbie sont autant de zones tampons qui entravent l’avancée de l’Islam conquérant. Leur effacement est le prélude à notre propre extinction par la libanisation. Quant à ceux qui contestent l’existence d’une guerre de civilisation et prétendent qu’il n’y a, dans toutes ces régions chrétiennes historiques, rien de plus qu’une simple lutte de territoires, qu’ils regardent les tombes arméniennes brisées et outragées, qu’ils contemplent les corps déchiquetés par les attentats islamiques lors des messes de Noël en Irak[5], qu’ils constatent le nettoyage ethnique mis en place par les Albanais musulmans sur les Serbes orthodoxes ou les catholiques romains à Mitrovica[6]. Ce ne sont pas seulement les terres, mais bien la Chrétienté elle-même qui est attaquée.

Il est urgent de soutenir ces communautés persécutées pour qu’elles se maintiennent sur ces territoires, à la place qui leur revient de droit. À la suite de saint Louis qui s’était déclaré leur protecteur dans la charte du 24 mai 1250, reprenons le flambeau : comme les membres d’une même fratrie s’entraideraient, sauvons les chrétiens d’Orient d’une extinction qui se dessine lentement, noyée sous le silence coupable de nos responsables politiques.

Jean-Frédéric Poisson

Président de VIA | la voie du peuple

[1] Aleteia, « En Syrie, la population chrétienne ‘risque de s’éteindre’ », le 30/01/2019.

[2] Le Point, « Le pape conclut sa visite historique en Irak devant des milliers de fidèles », le 07/03/2021.

[3] Ouest France, « Liban. Le Hezbollah menace le parti chrétien et affirme disposer de 100 000 combattants », le 18/10/2021.

[4] Valeurs Actuelles, « Les chrétiens, communauté la plus persécutée au monde », le 31/12/2021.

[5] La Presse, « Irak : attentat meurtrier pendant une messe de Noël », le 25/12/2013.

[6] Bénédicte Tratnjek. « Le nettoyage ethnique à Mitrovica : interprétation géographique d’un double mouvement forcé », bulletin de l’Association de géographes français, Association des Géographes Français, 2006, pp.433-447.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services