Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique / Culture de mort : Avortement / France : Société

L’avortement : une charge de plus en plus lourde pour le contribuable

Lu sur Gènéthique :

Marisol Touraine l'avait annoncé à maintes reprises : conformément à son programme national d'action pour améliorer l'accès à l'interruption volontaire de grossesse (IVG), 2016 sera l'année du remboursement intégral des actes y afférents (…) Voilà qui sera effectif dès le 1er avril 2016, comme l'indique l'arrêté publié ce jour au journal officiel, relatif "aux forfaits afférents à l'interruption volontaire de grossesse".

Ainsi, à partir du 1er avril 2016, la sécurité sociale prendra en charge des forfaits bien plus élevés que jusqu’à présent, englobant l'ensemble des actes préalables et ultérieures à l'IVG, ainsi que l'IVG instrumentale et médicamenteuse elle-même.

Ces forfaits varient en fonction des établissements publics ou privés, ainsi qu'en fonction du type d'avortement pratiqué, instrumental avec ou sans anesthésie générale, ou médicamenteux.

Dans les établissements publics et privés à but non lucratif (mentionnés aux a, b, c de l'article L162-22-6 du code de la sécurité sociale) : le forfait prévu pour une IVG instrumentale augmente d'environ 30 euros par IVG. Le forfait prévu pour une IVG médicamenteuse augmente d'environ 90 euros par IVG.
Dans les établissements privés ayant conclu "un contrat pluriannuel d'objectifs et de moyens avec l'Agence régionale de santé" (mentionnés au d de l'article L162-22-6 du code de la sécurité sociale) : le forfait prévu pour une IVG instrumentale augmente d'environ 30 euros par IVG. Le forfait prévu pour une IVG médicamenteuse augmente d'environ 60 euros par IVG.

De manière générale, le forfait relatif à l'IVG médicamenteuse prend désormais en charge les investigations préalables par méthode échographique et biologique, les investigations ultérieures à l'intervention par méthode biologique, et éventuellement la réalisation d'une échographie de contrôle ultérieure à l'intervention. Le prix fabricant hors taxe des boîtes de comprimés utilisées pour procéder à une IVG médicamenteuse est moins cher de deux euros.

Autant de mesures qui pèseront lourd sur le contribuable qui finance désormais intégralement les 220 000 IVG réalisées par an. Une prise en charge totale qui n’a pas d’équivalent pour les femmes enceintes qui donneront naissance à leur enfant."

Partager cet article

4 commentaires

  1. ces gens-là sont pour tout détruire quitte à faire payer la destruction par les autres. Ce n’est pas une ministre de la santé c’est une sinistre de la maladie. C’est vrai le la France est trop peuplée et trop riche, socialisme= nazisme= totalitarisme. Il n’y a pas d’autres mots pour qualifier ces gens-là de véritables successeurs des bouchers révolutionnaires qui massacraient à tour de bras tous ceux qu’ils considéraient comme ennemis de la patrie. Eux c’est encore pire puisqu’ils s’attaquent carrément aux petits sans défense

  2. Outre les grosses, qui sont assez mal prises en charge (jamais à 100%, me semble-t-il), il y a aussi de très mauvais remboursement pour
    -la correction de la vue (et pourtant, un individu mal corrigé est potentiellement dangereux pour la société)
    -les frais dentaires (or des dents mal soignées peuvent dégénérer rapidement en situations passablement compliquées).
    Ces trois postes ne sont pourtant pas à considérer comme du simple “confort” (contrairement à nombre de cas d’IVG).

  3. Le Malin se déchaîne en France… Qu’attendent nos évêques pour sonner le tocsin ? Mgr Aillet est un des rares qui osent se montrer vrai disciple du Christ, en prenant la défense des tous petits !
    Notre silence, notre immobilisme sont les meilleurs alliés pour tous ceux qui haïssent l’être humain (l’homme, la femme et l’enfant) !

  4. Il faut impérativement bannir le mot IVG, il est insultant pour l’intelligence qui traduit : INFANTICIDE, c’est le crime des crimes.
    Neuf millions d’assassinats commis en France depuis l’invention de ce massacre.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services