Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

L’avortement peut conduire au déni de grossesse et à l’infanticide

Communiqué de Laissez-les-vivre suite à la découverte de 8 cadavres de nourrissons :

"Et si un avortement précédent pouvait conduire à l’infanticide ? Ne pas parler à l’enfant que l’on attend, c’était bien l’argument le plus évoqué par Véronique Courjault dans sa défense, celui que ses avocats, les médecins, les psychiatres avaient alors qualifié de déni de grossesse. Le déni de grossesse serait-il alors favorisé par l’avortement et pourrait-il conduire à l’infanticide ? Un des arguments des protagonistes de la loi Veil était l’horreur des nouveau-nés retrouvés à la poubelle : « Plus jamais cela ! » clamaient-ils en cœur. Or, comme le montre cette nouvelle affaire du Pas-de-Calais, huit bébés cette fois-ci, les affaires d’infanticide multiple n’ont jamais été aussi nombreuses. Auparavant, le triste record était détenu par l’affaire de Valognes (Manche) avec un sextuple infanticide. Toujours est-il que l’histoire de la mère triplement infanticide de Savoie, Virginie Leboyer, qui avait reconnu avoir auparavant avorté à plusieurs reprises, n’a nullement été médiatisée, et est restée quasiment inconnue du grand public. Il est bien préférable d’incriminer le manque d’information sur la contraception, les non-dits familiaux, ou bien sûr la famille nombreuse. Et surtout ne jamais laisser suggérer que le respect de la vie constitue un tout et donc que l’avortement peut conduire au déni de grossesse et à l’infanticide."

Partager cet article

4 commentaires

  1. Ce sont des restes pas des cadavres, puisque selon les articles ils ne restent que des ossements (c’était pour la forme) quant au fond : no comment 🙁

  2. Véritable cacophonie de la pensée, les journaleux s’empressent de dénoncer le “CRIME ODIEUX”, mais oublient qu’ils chantent les louanges de l’avortement et du droit à l’euthanasie sur la même partition!
    Pourquoi donc ces chantres de la culture de mort viendraient-ils nous donner des leçons de moralité?
    Comment doit-on expliquer les argument des journaleux de France Intox qui vous expliquent que cela relève d’un grave problème de psychiatrie?
    Pourquoi y aurait-il plus de difficulté à vivre avec ces huit “crimes” qu’avec 200 000 avortements annuels?
    Voilà bien un paradoxe. S’il y a bien une pathologie dans cette affaire, elle ne touche certainement pas la mère, mais bien la société toute entière.

  3. Un peu perturbant le commentaire du prêtre de leur paroisse : “On ne donne pas naissance à des enfants pour les supprimer quelques instants après”.
    Je ne comprends pas ce qu’il a voulu dire.

  4. De qui se moque-t-on ?
    Hypocrites les journalistes qui s’emparent de l’information comme d’un scoop alors que ce n’est que la suite logique de l’avortement.
    Hypocrites nos contemporains qui font semblant de découvrir que l’on tue des bébés en toute légalité depuis 1975. Pour leur information nous en avons tués plus de 7 000 000, ont-ils versé une larme pour ce génocide ?
    Hypocrites nos gouvernants et autres gens de loi qui ne savent plus qualifier un tel acte : Déni de grossesse, déni de maternité, déni de…, alors qu’il s’agit d’un crime au même titre qu’un avortement ou un meurtre sur un être humain. Combien de temps encore refuserons-nous d’appeler un chat : un chat ?
    Hypocrites nous-mêmes qui élevons la voix, mais qui savons très bien que rien ne changera tant que nous ne reviendrons pas au respect des dix commandements de DIEU, dont le 5° est bafoué chaque jour un peu plus : TU NE TUERAS PAS.
    Parfois j’ai honte d’être un homme, en l’occurrence pour le meurtre des bébés, je me contente de laisser mon cœur pleurer, car je sais que rien ne ramènera la vie que leurs bourreaux leur ont sauvagement enlevée.
    Maranatha !
    Merci !
    JFL

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services