Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

L’avenir pour les jeunes handicapés malgaches est d’avoir un métier

Le Foyer de Tanjomoha accueille les personnes les plus démunies sans distinction de races, de sexes, de convictions religieuses ou idéologiques. Il est dirigé actuellement par un lazariste, le Père Emeric Amyot d'Invite, accompagné d'une équipe de deux Lazaristes, de quatre soeurs Filles de la Charité, assisté de deux coopérants Fidesco.

Le foyer des handicapés de Tanjomoha a pour objectifs :

  • Éduquer : trois centres à Tanjomoha même, plus des écoles à l'extérieur,
  • Soigner : trois centres à Tanjomoha,
  • Développer : de nombreux projets dans la région de Vohipeno.

Les handicapés ne peuvent pas travailler dans les rizières comme les autres jeunes de leur âge et trouver un métier rémunérateur implique donc de les former plus spécifiquement et selon leurs possibilités. C'est ainsi qu'a été créée une petite école technique où sont enseignées la menuiserie, la couture et la broderie. Ceux qui ont les capacités sont bien sûr accompagnés dans les études secondaires. En parallèle, Tanjomoha s'efforce d'améliorer leur motricité : séance de rééducation quotidienne obligatoire et opérations chirurgicales.

Quelles sont les priorités pour ces jeunes handicapés ?

Les jeunes du Foyer des handicapés doivent quitter Tanjomoha avec un métier. Certains d'entre eux ont besoin, avant d'intégrer un cursus de formation professionnelle, de suivre des cours d'alphabétisation. Ensuite, selon leurs capacités, tous suivent l'un des trois parcours suivants : l'Ecole Ménagère, l'Atelier Menuiserie ou les études secondaires et supérieures.

Tout commence par l'alphabétisation :

Les jeunes qui ne sont pas allés à l'école commencent par apprendre à lire et compter pendant un ou deux ans. Ils pourront ensuite commencer la formation professionnelle de leur choix sur trois ans.

BroderiePuis, l'apprentissage de la coupe-couture :

Ils choisissent en effet, d'étudier la coupe-couture et la broderie afin d'acquérir une réelle compétence. Ils étudient également d'autres matières comme le dessin, l'hygiène alimentaire, l'économie domestique, la puériculture, la cuisine et le jardinage. A la fin de leurs études, ils reçoivent une machine à coudre afin de pouvoir immédiatement se mettre à travailler et gagner leur vie.

Les garçons avec un handicap moins lourd, peuvent étudier la menuiserie. Ils sont capables de fabriquer toutes sortes de meubles, chaises….A la fin de leurs études, ils reçoivent une caisse à outils pour pouvoir se lancer dans la vie active.

Les nouveaux arrivants au Foyer :

Le foyer accueille aujourd'hui des jeunes orphelins, des jeunes issus de villages considérés comme des parias, des malades de toutes sortes et, un centre d'accueil des malades mentaux). De plus, il s'implique fortement dans le développement local (relance agricole, reconstruction post-cyclonique, reforestation, etc.).

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services