Bannière Salon Beige

Partager cet article

Religions : L'Islam

L’Autriche interdit les Frères Musulmans

L’Autriche interdit les Frères Musulmans

Avec sa nouvelle loi antiterroriste adoptée le 8 juillet, l’Autriche devient le premier pays européen à interdire la confrérie islamiste.

Le pays a longtemps été l’un des principaux fiefs des Frères musulmans et l’une des plaques tournantes financières de l’islamisme politique.

Selon les dispositions de cette nouvelle loi antiterroriste, toute détention ou propagation de slogans ou de documents faisant l’apologie des groupes inscrits sur la liste noire sera puni d’une amende de 4 000 euros et/ou d’une peine d’emprisonnement d’un mois. En cas de récidive, les condamnations pourront aller jusqu’à 10 000 euros d’amende et six mois de prison.

Selon le ministre de l’Intérieur, Karl Nehammer, plus de 27 000 infractions ont été constatées depuis sa mise en place au lendemain des attentats de novembre 2020. Le fait de l’étendre aux Frères musulmans est le coup le plus dur jamais porté à la confrérie en Europe.

A quand la même mesure en France se demande Nicolas Bay :

Dans le cadre de sa nouvelle loi antiterroriste, adoptée ce 8 juillet par le Parlement autrichien, Vienne a décidé de frapper fort face à la propagation de la menace islamiste. En effet, l’Autriche est le premier pays européen à interdire officiellement et formellement la confrérie des Frères musulmans.

L’organisation islamiste étant désormais inscrite sur la liste des “groupes extrémistes liés à la criminalité à motivation religieuse” – aux côtés de Daech, du Hamas, du Hezbollah ou encore d’Al-Qaida, ce sont désormais la diffusion même des slogans ou de la propagande de l’organisation qui pourraient entraîner des peines d’amende et de la prison ferme en cas de récidive.

La fermeté du gouvernement autrichien tranche terriblement avec la perpétuelle mansuétude dont bénéficient les Frères musulmans et leurs divers relais (parmi lesquels, en tout premier lieu l’association Musulmans de France, ex-UOIF) dans notre pays. Du ministère de l’Intérieur, malgré les coups de menton de Gérald Darmanin, jusqu’à de très nombreux élus locaux compromis par leurs pratiques clientélistes.

Il est grand temps d’avoir le même courage : on ne fera pas cesser la menace islamiste en laissant se propager son idéologie et en laissant se renforcer ses réseaux.

Partager cet article

2 commentaires

  1. En France, au contraire, on va demander pour des raisons d’égalité que soit créée une consœurie des Sœurs musulmanes !
    hé, hé, …

  2. tandis qu’ici ils leur déroulent le tapis rouge (sang)

Publier une réponse