Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Culture

L’autel et le trône, ces deux pouvoirs d’institution divine, sont appelés à marcher de pair, étant seuls capables par leur union de maintenir l’ordre

L’autel et le trône, ces deux pouvoirs d’institution divine, sont appelés à marcher de pair, étant seuls capables par leur union de maintenir l’ordre

Elizabeth Montfort, ancien député au Parlement européen (de 1999 à 2004), est responsable pour la France de la Ligue de prière du bienheureux Charles d’Autriche pour la paix des peuples et secrétaire générale de l’Association pour la béatification de l’impératrice et reine Zita, vient de publier l’itinéraire spirituel du couple Charles et Zita de Habsbourg. Leur vie exemplaire est un exemple magnifique pour tous les couples en quête d’un chemin vers Dieu.

Commencée comme un conte de fées par un mariage d’amour, la vie de Charles et Zita de Habsbourg, derniers souverains d’Autriche et de Hongrie, devient tragédie : guerre, calomnies, trahisons, solitude, exil, mort prématurée de Charles, long veuvage de Zita… Pourtant, chez eux, aucune amertume, aucune critique. Bien au contraire, le pardon nourrit leur coeur.

Quel est donc le secret de leur vie d’époux pour garder cette attitude humainement si difficile, voire impossible ? Ce livre dévoile ce mystère en parcourant leur vie de foi, de courage et d’abandon à la divine providence. Une vie d’oblation pour leurs peuples dont le sommet est l’offrande ultime de sa vie pour Charles. Offrande à laquelle s’associe pleinement, mais douloureusement, Zita.

Une vie résumée par deux paroles de Charles, l’une le jour de leur mariage :

« Maintenant, nous devons nous aider mutuellement à aller au ciel »

L’autre à l’instant de sa mort :

« Je t’aime infiniment. Dans le coeur de Jésus, nous nous retrouverons ».

Toujours soucieux du bien de ses peuples, Charles, alors en exil, écrit au pape :

Mais l’autel et le trône, ces deux pouvoirs d’institution divine, ne sont-ils pas appelés à marcher de pair, étant seuls capables par leur union de rétablir l’ordre et, surtout, de le maintenir ?

Partager cet article