Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

L’archevêché de Rouen brade son patrimoine : des reliques en vente à Drouot. Et pas seulement…

Le catalogue de la vente est ici. Un lecteur m'envoie la lettre qu'il a adressé à l'archevêque

"Monseigneur,

Apprenant la vente imminente, ce jeudi 30 janvier, par une Maison de ventes de Rouen, Normandy Auction (Me Frémaux-Lejeune), d’une partie des collections de l’Archevêché – Art Sacré. Exceptionnelle collection de : reliquaires, paperoles, canivets. Important ensemble de calices, ostensoirs, textile. Dessins anciens, projets de vitraux, bois sculptés, icônes, ivoires – nous restons dans l’incompréhension de la tournure de cette dispersion.

Ni la Commission d’Art Sacré, ni la communauté chrétienne du diocèse, auquel ce patrimoine appartient symboliquement, n’ont été consultés. A l’inverse, la communauté chrétienne n’est pas oubliée du reste lorsqu’il s’agit de contribuer aux charges du diocèse.

Nous apprécierions que vous vous justifiiez de la décision prise de façon isolée. Y a-t-il réellement un cas de force majeure qui oblige à la vente ?

Aussi, si ces objets ont indéniablement un caractère sacré, ils ont aussi une valeur marchande en tant qu’Art.

Pourquoi organiser une vente loin de Rouen, sans en informer la communauté chrétienne ou, plus largement, les communautés religieuses encore attachées à la beauté de ce patrimoine, elles-mêmes disposées à enchérir ?

En procédant à la vente, dans une petite salle du quartier Drouot, de ces objets dont la liste est consultable sur des sites pour initiés (sallevv.com, auction.fr), nous sommes vraiment tenus à l’écart.

Enfin, comment oublier le texte du 2 décembre 2008 du Département Art Sacré de la conférence épiscopale de France, signé Monseigneur Robert Le Gall, rappelant l’interdiction de la vente des reliques ?

Code de Droit Canonique. Canon 1190 :
&1. Il est absolument interdit de vendre des saintes reliques
. &2. Les reliques insignes et celles qui sont honorées d'une grande vénération populaire ne peuvent en aucune manière être aliénées validement ni transférées définitivement sans la permission du Siège Apostolique. &3. La disposition du &2 vaut également pour les images qui sont honorées d'une grande vénération populaire dans une Eglise.

Il vous est possible, à tout le moins, de renoncer à la vente de ces reliques.

Merci, Monseigneur, pour votre réponse, restant dans l’attente de connaître la suite que vous donnerez à cette décision

Bien respectueusement".

Partager cet article

5 commentaires

  1. En toute simplicité ; c’est une trahison.
    Une parmi toutes les autres.
    Les anglicans ou les satanistes se porteront peut-être également acquéreurs?
    Ignoble!

  2. simonie :
    Sens : Trafic, vente de biens sacrés [Religion]. Synonyme: trafic
    Elle doit son nom à un personnage des Actes des Apôtres, Simon le Magicien qui voulut acheter à saint Pierre son pouvoir de faire des miracles (Actes, VIII.9-21), ce qui lui valut la condamnation de l’apôtre : « Que ton argent périsse avec toi, puisque tu as cru que le don de Dieu s’acquérait à prix d’argent ! ».
    Celui qui organise la simonie encourt l’excommunication

  3. Mais tous les diocèses ou presque agissent de la même manière, c’est-à-dire sans en référer à leurs “ouailles”. Exemple, dans le Berry, l’archevêque vend des églises, des presbytères, etc. Les paroissiens, ou ce qu’il en reste, sont aussi, lorsqu’ils sont au courant (sauf ici), d’une telle indifférence qu’elle permet ce genre de choses.

  4. Merci beaucoup de faire cette démarche,c’est un patrimoine essentiel qui appartient à tous.c’est notre mémoire,notre histoire.
    Il serait bien de savoir par quel processus on en est arrivé là,pour ne plus que cela se reproduise.
    Merci encore.

  5. Apparemment l’archevêché aurait fait retirer les reliques des reliquaires. N’empêche, sur le catalogue, il y avait bien un reliquaire contenant des reliques… Appartenait-il à l’archevêché ? En posant la question par mail, j’ai reçu une réponse de Jacques Gay/imard. S’agit-il du même : http://www.le-media.fr/rcf-le-pere-jacques-gaimard-en-examen-pour-pedophilie.html

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services