Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

L’anti-catholicisme primaire de Madame Figaro

Ou comment faire de la retape pour un non-mariage, pour une parodie, surtout pour une désacralisation du mariage en vantant le pseudo mariage laïque en titrant "Se dire oui sans hostie" :

Ner "Les couples ont le choix du lieu, des textes, des chants et de celui ou de celle qui animera la célébration. Si l’un de vos proches manie le verbe avec éloquence, il sera votre « homme ». Vous craignez son embarras le jour J ou souhaitez une organisation plus carrée ? Vous pouvez faire appel à un officiant professionnel qui vous aiguillera dans vos choix et célèbrera votre engagement à votre image.
« Beaucoup de symboles du mariage religieux sont repris par les époux, comme l’entrée de la mariée au bras de son père, les échanges d’anneaux ou la prononciation des vœux », remarque Christine, officiante depuis deux ans chez Lune de Fêtes Cérémonie. Mais alors, pourquoi ne pas aller directement à l’église ? « Certains couples préfèrent cette forme d’engagement pour être en cohérence avec leurs croyances ou leur absence de foi », analyse Christine.

Les avantages ?
La liberté, pardi ! Vous n’êtes plus cantonnés à la mairie et son silence administratif, ni à l’orgue tristounet de l’église du quartier : à vous les décors naturels ou romantiques, le quintette jazzy, les poèmes de Baudelaire ou de Patti Smith… Le seul ennui, c’est l’embarras du choix !"

Pitoyable. Surtout que ce qu'oublie de vous dire ce canard, c'est que tout cela a un coût : évidemment, ç fait bien longtemps que l'amour est devenu un marché. Sauf quand il est éternel et qu'il se scelle devant Dieu et les hommes…

Partager cet article

14 commentaires

  1. Curieux ! Le concept est très américain.
    Rien d’étonnant finalement, puisque le protestantisme étant un faux christianisme, il conduit droit à son élimination.
    Ceci dit, un certain nombre de participants à ce type de cérémonie peut le faire non sans logique, voire par respect pour une religion qu’ils auraient le sentiment de bafouer en l’utilisant juste pour la forme.

  2. c’est simplement affligeant et d’une grande pauvreté mentale

  3. C’est en fait une pub déguisée en article, vue la nullité intellectuelle des arguments, non ?
    Pitié, dites-moi que c’est vraiment ça !!!

  4. « journal maudit » comme le disait Charles Maurras

  5. Qui est le propriétaire du FIGARO ???

  6. Certes, certes… Mais ne vaut-il pas mieux que ces gens-là se tournent vers ces mascarades ridicules plutôt que de profaner un mariage chrétien auquel ils ne croient pas ?

  7. @RC: Cette parodie de mariage est déjà en soi une profanation du mariage chrétien mais par la société…
    Finalement notre société laïque profane notre Eglise du Christ… Un pas de plus qui s’inscrit dans la logique de puis 1789, 1905 etc…

  8. RC : d’accord avec vous, se marier religieusement pour faire joli, quand on ne croit à rien, m’a toujours semblé un sacrilège… il y a une préparation au mariage catholique : ceux qui la suivent sans y croire sont_ils loyaux ?

  9. « seuls 44 % des mariages se concluent devant l’autel. »
    « seuls »? mais c’est pratiquement cinq fois plus que le pourcentage de « catholiques dits pratiquants ».
    Seulement par cynisme, parce que le rapport qualité/prix est meilleur?
    Dans l’article en lien, il manque l’information essentielle: le coût de ces nouvelles bagatelles.

  10. C’est ce qu’on appelle une CMAP (Cérémonie de Mariage en l’Absence de Prêtre), par analogie avec l’ADAP (Assemblée Dominicale en l’Absence de Prêtre)

  11. « Formule cérémonie laïque
    Rédaction des textes
    Scénographie
    Officiant de cérémonie laïque
    Pupitre plexiglass
    Certificat de mariage laïque
    Conseil et suivi
    Tarif : 850 € TTC
    Frais de déplacement
    0.50€/km au delà de 30 km de Paris Notre-Dame »
    Cette société où ton s’achète et se consomme (pour ceux qui en ont les moyens, pas de place pour les gens modestes, ne pourra jamais remplacer la gratuité de l’Amour de notre Seigneur qui est le seul à pouvoir offrir la protection, la bénédiction, la sanctification des couples qui s’aiment.

  12. @ RC
    Ne mésestimez pas le pouvoir d’un sacrement. Le mariage est un sacrement et comme tel, il donne aux époux les grâces nécessaires à affronter le aléas du mariage.
    La grâce est un don gratuit : ne soyez pas plus royaliste que le roi et laissez les mécréants se marier à l’église (pour peu qu’ils respectent le cérémonial) s’ils le désirent : vous n’imaginez pas ce que se passera ensuite…
    Auriez-vous parier sur un certain Saul de Tarse ? sur un jeune Charles de Foucauld ?
    Je crois au contraire qu’il faut laisser un maximum de gens recevoir ces dons extraordinaires que sont les sacrements car les grâces qui leur sont concomitantes sont assurément des promesses fécondes d’avenir…

  13. Personnellement, je préfère que ces couples qui ne croient en rien aillent vivre ces « célébrations » totalement désacralisées plutôt que de venir demander un mariage à l’église simplement pour faire une belle photo…
    Ensuite, le syncrétisme de ces « célébrations » est affligeant, mais cela signifie au moins que les signes utilisés dans le mariage sacramentel sont toujours porteurs de sens… du moins, je l’espère (naïvement ???)

  14. Bonjour,
    L’article est d’une extrême pauvreté je le concèdes… En revanche je rejoins les autres qui disent qu’il ne vaut mieux pas se marier à l’église si l’on ne croit pas.
    Je connais un athée qui veut se marier à l’église, c’est totalement paradoxal, mais surtout cette personne n’a pas conscience du sacrement, donc du sacré…Ainsi la question qu’on peut se poser est: est-il préférable qu’il se marie ailleurs car il ne crois pas, ou alors qu’il se marie à l’église et que les Grâces du sacrement lui donnent peut être une envie de (re)conversion? Vaste question…

Publier une réponse