Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

L’Amérique désire une Europe solide…

Le Président américain  a souligné lundi, lors de la venue des représentants de l’Union Européenne qu’il "souhaitait une union européenne solide". Cette déclaration a pu surprendre certains qui auront peut-être mis un peu vite cette déclaration sur le compte de la diplomatie.

Dans un excellent article paru dans la revue "Permanence", Pierre Hilard nous invite à ne pas être naïfs :
Dans son ouvrage "Le vrai choix" monsieur Brzezinski, membre du CSIS (Center for Strategic and International Studies) insiste sur la volonté d’établir une "communauté mondiale d’intérets partagés" sous le leadership américain au nom d’une "hégémonie de cooptation". Cela afin de pallier le gouvernement mondial du "meilleur des mondes" qui n’est pas encore "une perspective crédible pour encore quelques générations".
Lors de sa visite au Royaume-Uni en novembre 2004, Jacques Chirac s’est plu à affirmer : "Ceci étant, je voudrais tout de même, (…),rappeler que les Etats-Unis et l’Europe ont une vocation naturelle à être ensemble face aux grandes évolutions  du monde de demain. Pour une raison simple, c’est que face à ce monde que nous voyons, (…), L’amérique du Nord et l’Europe sont deux pays…".

Déjà le principe de gouvernance mondiale est parfaitement établi par la Commission Européenne. Il faut lire à ce sujet la résolution du parlement européen adoptée le 13 janvier 2005 lançant le projet d’établir "une communauté d’action transatlantique" touchant les domaines politiques, économiques et militaires. Cette résolution précise entre autre que "les échanges interparlementaires existants devraient être graduellement transformés en Assemblée transatlantique de fait" (art.7).

Au regard de ces éléments la déclaration de monsieur Bush, prend tout son sens : il y a un réel désir d’une union européenne solide mais quand le parlement européen charge son président de transmettre la résolution citée au Président et au Congrés des Etats-Unis, peut-on encore croire au mythe d’Europe puissance ?

François Tievre

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services