Lallab : le Planning familial fait l’objet de l’attention des Frères Musulmans qui y diffusent leur idéologie

Ancienne élue locale, Céline Pina avait dénoncé en 2015 le salon de «la femme musulmane» de Pontoise. Dans Le Figarovox, elle dénonce l'alliance de la gauche libertaire et de l'islam salafiste :

Capture d’écran 2017-08-23 à 19.00.30"L'association «Lallab», qui se présente elle-même comme «une association dont le but est de faire entendre les voix des femmes musulmanes qui sont au coeur d'oppressions racistes et sexistes», fait en réalité partie de ces associations que sécrète l'islamisme et qui sont les façades respectables de la diffusion de leur idéologie inégalitaire, obscurantiste et mortifère. Proche des frères musulmans et des indigénistes, cette association qui prône un féminisme islamiste est opposée à la loi de 2004 contre le voile et n'a de cesse de conspuer le féminisme blanc. L'adjectif «blanc» a ici pour objet de dévaloriser la dimension universelle de ce combat mais il démontre surtout à quel point la race est l'obsession de toute cette mouvance.

Pour cette association, la femme appartient d'abord à sa communauté et son seul combat est de l'assigner à résidence dans cette appartenance. Comme l'indique l'enquête rigoureuse de Mathilde Lambert disponible sur le site Ikhwan Info :«Lallab, laboratoire du féminisme islamiste», la femme exemplaire que Lallab prend pour modèle, Asma Lamrabet, est un pur produit de l'idéologie des Frères musulmans. Dans le livre phare de l'égérie de l'association, «Musulmane tout simplement», l'enquêtrice d'Ikhwan Info relève de savoureux passages où Asma Lamrabet, en bonne propagandiste, fustige l'hystérie des femmes et défend le droit du mari de frapper sa femme. Lallab est également très proche d'une organisatrice du camp décolonial interdit aux blancs ou de militants luttant contre l'IVG, ce qui ne semble pas gêner le Planning familial qui vient à son tour de lui apporter son soutien, montrant au grand jour ce que beaucoup soupçonnaient eu égard à des prises de position de plus en plus curieuses: comme la Ligue des droits de l'Homme ou la Ligue de l'enseignement, le Planning fait lui aussi l'objet de l'attention des frères musulmans qui y diffusent leur idéologie. […]"

Lallab a trouvé chez Libération un soutien : le quotidien bobo-libertaire publie une tribune de soutien, signée notamment par Act-Up et des militants LGBT.

Laisser un commentaire