Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / France : Société

Lahore: le déni d’un massacre anti­chrétien

Excellente tribune de Maxime Tandonnet : 

"L'attentat de Lahore au Pakistan, survenu le 27 mars 2016, semble avoir franchi un seuil supplémentaire dans l'atrocité par rapport aux tueries de ces derniers mois. En effet, parmi les 72 victimes décédées – auxquelles s'ajoutent 340 blessés – se trouvaient une trentaine d'enfants, volontairement ciblés. Ce carnage n'entraîne pourtant pas le même niveau d'émotion ni la même couverture que ceux qui ont récemment ensanglanté l'Europe, comme si la distance atténuait la compassion. Mais surtout, les réactions qu'il suscite sont révélatrices d'un état d'esprit qui prévaut dans le monde occidental. Cette tuerie, commise contre des chrétiens qui célébraient le jour de Pâques dans le parc de Gulshan-e-Iqbal, a été revendiquée par un mouvement islamiste pakistanais: «Nous avons perpétré l'attentat de Lahore car les chrétiens sont notre cible.» Il se rattache donc, sans aucun doute possible, à la logique de persécution et de destruction des minorités chrétiennes dans plusieurs pays à majorité musulmane, par des groupes islamistes radicaux (talibans, daesh, boko haram, al qaïda).

Or, nous assistons, dans les plus hautes sphères planétaires, à un véritable déni du caractère anti-chrétien de ces massacres. Les communiqués officiels en portent témoignage. Ainsi, celui de l'Elysée, d'une étonnante froideur, exprime «la solidarité de la France en ces moments douloureux aux autorités et au peuple pakistanais». David Cameron s'est dit «choqué» par les attaques terribles de Lahore. La Maison Blanche dénonce des «actes terroristes effroyables». Le secrétaire général des Nations-unies parle «d'actes terroristes épouvantables». Nulle part, dans les déclarations officielles, n'apparaît la simple vérité: le massacre de chrétiens, un jour de Pâques, par des islamistes radicaux.

La négation du caractère génocidaire de ce carnage – la volonté d'éradication d'une minorité – s'explique par des considérations géopolitiques, notamment le choix de ne pas attiser les tensions entre l'occident et le monde musulman et d'éveiller le spectre d'une «guerre de civilisations». Elle tient surtout au mépris envers des vies chrétiennes voire à la haine dont le christianisme fait l'objet dans une partie des élites planétaires. Le christianisme, en effet, se rattache à l'histoire de l'Europe ou du monde occidental, perçue à travers le souvenir d'une suprématie planétaire de cinq siècles et des empires coloniaux. L'idée de chrétiens «victimes» est contraire à l'idéologie qui voit dans le christianisme une religion réactionnaire (»écraser l'infâme»), la religion de l'ordre établi et de l'oppresseur. Que des chrétiens soient victimes en tant que chrétiens est de l'ordre de l'inconcevable, de l'incongru au regard de la pensée dominante, y compris dans une Europe honteuse d'elle-même, vouée à la repentance et à l'autoflagellation. Le silence des autorités morales et des défenseurs des droits de l'homme est assourdissant. France 24, a donné le ton du message politique et médiatique, dans un bel exercice de diversion: «Les musulmans restent les premières victimes du terrorisme au Pakistan».

Dès lors, dans l'aveuglement de l'idéologie, les dirigeants politiques répugnent à exprimer une compassion envers les minorités chrétiennes en cours d'extermination, même un jour de Pâques, où d'afficher un geste de solidarité aux conséquences imprévisibles en termes d'image personnelle et de posture. D'ailleurs, si l'Europe a ouvert ses portes à plus d'un million de demandeurs d'asile en 2015, elle rechigne de plus en plus à accorder des visas spécifiques aux chrétiens d'Orient en cours d'extermination (en un an, -72% de visas accordés à ces derniers par la France). Le massacre des minorités chrétiennes se poursuit dans l' indifférence et la passivité des pays occidentaux" (suite).

Partager cet article

12 commentaires

  1. Remember: la fin de l’Algérie française .Qui se souvient de ce que fut cette Eglise algérienne et de son dynamisme ? De l’accueil mitigé des rapatriés en Métropole,chassés par la terreur,sans défenses ? A l’époque , combien d’appels de religieux à l’entr’aide et la solidarité envers eux, comme cela a été fait pour les migrants ?
    L’Algérie: un laboratoire d’essais qui allaient se généraliser plus tard dans le monde musulman , avec l’apathie de nos responsables politique
    On peut encore réagir en y mettant notre volonté et nos moyens .

  2. Toutes les autorités déniant le caractère anti chrétien de ces attaques sont franc maçonnes.
    La franc maçonnerie comme l’islam n’ont qu’un seul objectif, anéantir la chrétienté.
    Il est donc normal que ces autorités répugnent à lire ces attentats comme anti chrétiens.
    En fait, autorités franc maçonnes et islamistes sont du même bord avec le même souhait, éliminer les chrétiens, surtout ceux qui manifestent leur foi chrétienne.
    Nihil novo sum soli !

  3. L’Europe est comme paralysée par son passé raciste, fasciste, collabo et nos élites sont toujours en réaction envers l’extrême droite qui est leur ennemie principale pendant que l’islam prospère avec l’ouverture des frontières…

  4. La presse internationale s’émeut du petit Aylan retrouvé mort noyé sur une plage turque, et ne trouve rien à redire sur ce massacre de Lahore… C’est à vomir. La vie d’un petit musulman, vaudrait-elle plus que celles de 30 petits chrétiens ?

  5. Tout ceci est très juste et loin de moi l’idée de le contester, ni défendre le communiqué sans âme de l’Elysée.
    Le deux poids et deux mesures règne dans tous les domaines. Les victimes du Bataclan pèsent infiniment plus lourd que les morts de Syrie, du Yémen, du Congo ou du Nigéria. Et les victimes ne sont pas toujours des chrétiens.
    L’émotion diminue rapidement avec l’éloignement, la couleur des victimes ou leur nationalité.
    L’émotion a été cent fois plus vive pour l’avion de la German Wings qui s’est écrasé chez nous que pour l’avion russe qui s’est crashé dans le Sinaï.
    Mais j’ai entendu France info (adepte de la langue de bois et du parler correct) répéter en boucle qu’à Lahore c’était bien des chrétiens qui étaient visés et même plus particulièrement des femmes et des enfants. Cette même radio a laissé espérer un retournement de l’opinion publique pakistanaise contre les auteurs de l’attentat. Les journalistes ont aussi mis en avant les dégâts causés au Pakistan par les lois sur le blasphème.
    Cela me semble suffisamment nouveau pour être noté.

  6. “les dirigeants politiques répugnent à exprimer une compassion envers les minorités chrétiennes en cours d’extermination”…
    A moins que, beaucoup plus fondamentalement, ils n’éprouvent de la répugnance, voire de la haine, à l’égard du Christianisme !

  7. On verra la réaction de ces mêmes politiques quand ce sera un attentat dans une eglise en France …..

  8. Gipsy: La réaction ds politiques lors de l’attentat contre les églises de Villejuif déjoué grâce au sacrifice d’Aurélie Châtelain est éloquent à cet égard. C’est pourquoi j’aime rappeler le nom de cette héroïne oubliée.

  9. Comme dit dans le Post :
    “Elle tient surtout au mépris envers des vies chrétiennes voire à la haine dont le christianisme fait l’objet dans une partie des élites planétaires”.
    Je crois que c’est cela avant tout, ou au moins en grande part.
    Et pour prendre d’autres exemples :
    En France, dans les années qui ont précédé 1905 et autour de 1905, il y a eu spoliation complète de l’Église de France, et un nombre considérable de religieux complètement spoliés, obligés de vivre dans la misère parce que par exemple chassés de leurs activités d’enseignants ou dans les centres de santé, chassés de France, obligés de s’expatrier ; mais aux yeux des Dirigeants Français de l’époque des religieux n’étaient probablement pas des personnes humaines !…
    Autre exemple parmi tant d’autres : pour la guerre d’Espagne, on dit toujours qu’elle a commencé en 1936, mais, à ma connaissance, ce n’est pas vrai : elle a commencé en 1933, car dès 1933 nombre d’églises ont été brûlées, de religieux spoliés, assassinés. Mais là aussi j’imagine que la vie des ces personnes ne compte pas puisqu’il s’agit de religieux ; et donc aux yeux des ces bourreaux les religieux ne sont pas des personnes humaines ? ça ne compte donc pas ? A tel point que “l’histoire” ne tient compte de morts d’hommes, de guerres, que s’il s’agit de non-chrétiens qui sont morts ou blessés ?

  10. L’élite mondialiste est anti-chrétienne. Certains pensent même que pour que leur Mashia arrive il faut que l’Europe chrétienne disparaisse. Extrait du cours donné en novembre 2013 par le Rav Touitou : “Le Mashia viendra que quand l’Europe chrétienne sera totalement anéantie.”
    https://www.youtube.com/watch?v=7UJ6dfBEL3A
    D’autre part, la religion mondialiste sera le noachisme. Il faut donc véritablement attaquer par tous les moyens les chrétiens.

  11. Une question que j’ai déjà posé : c’est quoi exactement, le Mashia ?

  12. Bonjour
    Je pense qu’il y a aussi de la part de la médiacratie une dissonance cognitive majeure :
    Pour eux et par extension pour tous les « degôches » ou presque, par principe, l’islam est la RATP : religion d’amour de tolérance et de paix.
    Quand des musulmans exterminent des chrétiens, cela représente un choc, celui du réel, qu’ils ne peuvent pas comprendre ni même concevoir, d’où toutes les circonvolutions et évitements pour ne pas avoir à désigner l’impossible voire l’impensable

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services