Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

L’ADV dénonce l’avis du CCNE en faveur de la destruction des embryons

Communiqué de l'Alliance pour les Droits de la Vie :

"L’Alliance pour les Droits de la Vie dénonce la caution apportée aujourd’hui par le Comité consultatif national d’éthique à ceux qui revendiquent la levée de l’interdiction de recherche sur l’embryon, 
– notamment les chercheurs  comme les professeurs Menasché et Peschanski qui ne cessent de faire pression pour débarrasser leur pratique de tout encadrement éthique ;
l’industrie pharmaceutique qui ne cache pas son souhait d’utiliser les embryons humains comme cobaye pour tester les médicaments et les cosmétiques.

M Sur le principe, la fin (thérapeutique) ne justifie pas les moyens (l'instrumentalisation de l'être humain). En pratique, rien ne justifie le sacrifice de l'embryon humain sur l’autel de la science et de la médecine. «On n’est aucunement "obligé" d'utiliser et détruire l'embryon humain – par ailleurs conçu dans le but de pallier l'infertilité d'un couple – comme s'il s'agissait d'un matériau de laboratoire» souligne le docteur Xavier Mirabel, président de l’Alliance pour les Droits de la Vie. «Nous nous interrogeons sur les conflits d’intérêt en jeu derrière cette "course à l’annonce" autour d’essais cliniques, qui suscitent de faux espoirs chez les malades», précise le docteur Xavier Mirabel.

Pour l'Alliance pour les Droits de la Vie, seules les recherches respectant les êtres humains au stade embryonnaire ne «sacrifient» pas «les règles éthiques» et  devraient bénéficier des financements publics et privés. L'Alliance demande :
une interdiction claire de la recherche impliquant la destruction d'embryons humains et de leur création pour la recherche ;
– un moratoire sur la congélation d'embryons ;
l’orientation vers les recherches alternatives (cellules du sang de cordon ombilical et cellules souches adultes)."

Partager cet article

2 commentaires

  1. Bravo à Xavier MIRABEL pour son action compétente, intelligente et convaincante.
    Jean-Brice BAIZEAU

  2. la dictature des scientiques. Les scientiques qui donnent un nom à tout, ont imposé le mot embryon aux enfants à naitre agés de quelques jours. Aucunes lois n’imposent cette définition, exceptée celle de la lacheté.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services