Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / Homosexualité : revendication du lobby gay

L’adoption par des couples homosexuels : et l’enfant dans tout ça?

Une analyse très intéressante trouvée sur un site de psychologie démontre combien la nature est à respecter par les adultes pour la construction psychologique de l'enfant et son éducation. Un plein de bon sens truffé d'arguments innovants est rendu accessible aux béotiens. Les arguments des idéologues du moment s'y trouvent une fois encore battus en brèches. Encore faudrait-il qu'ils les entendent…

Partager cet article

2 commentaires

  1. Enorme aveu d’un partisan de l’adoption homosexuelle :
    “Une interviewée d’Eric Dubreuil, dont on nous précise – sans doute pour avoir une caution du côté du “savoir” – qu’elle exerce la profession de “travailleur social”, déclare ainsi (p. 48) : “On est dans une société où l’enfant est au centre de tout. Or l’enfant ne sera ni bien ni mal. Simplement l’enfant aura son histoire et il fera quelque chose avec cela. Nous-mêmes n’est-ce pas à partir de ce qui a déconné dans notre histoire que nous grandissons et que nous devenons plus costauds ? ”
    “Le risque est de vouloir rendre les choses trop parfaites pour l’enfant. Renonçons à cette perfection et misons sur le fait que les enfants pourront se construire à partir de leur histoire. Dans les merdes qu’ils auront vécues, ils sauront puiser les choses les meilleures qu’ils auront plus tard !”
    Donc, contrairement à la petite musique apaisante qui nous est servie habituellement, cette femme a pleinement conscience des difficultés qu’infligerait à un enfant l’adoption par un couple d’homosexuels qu’elle appelle de ses voeux, mais elle prétend que le mal c’est le bien, qu’il faut que les enfants souffrent pour être heureux, et qu’ils seront d’autant plus forts qu’ils auront souffert !
    Ca s’appelle du sadisme, ou bien ?
    Notez aussi le vocabulaire délibérément ordurier dans un livre qui se veut savant : “ce qui a déconné dans notre histoire”, “les merdes qu’ils auront vécues”…
    Relâchement du langage, relâchement de la morale.
    “Les merdes qu’ils auront vécues”… au futur… cette femme veut vraiment infliger “des merdes” à ces enfants ! Hallucinant !
    “Ce qui a déconné dans notre histoire” : de là à penser qu’elle-même a eu une enfance difficile, et qu’elle cherche à infliger des difficultés similaires à autrui…

  2. Malheureusement, je crains que la partie soit loin d’être gagnée…
    Après avoir fait lire cet texte à une (très bonne) amie homosexuelle (non militante), je me suis heurté à un mur. On touche-là l’intime et comme tout ce qui touche l’intimité, la raison ne perce pas… Pour des tas de raisons connues d’ailleurs.
    Du coup, c’est moi qui suis devenu le « méchant », borné et tutti quanti, car incapable de m’ouvrir à sa logique basée uniquement sur le fait qu’un enfant aimé grandira bien et qu’il existe des millions d’enfants malheureux dans les couples hétérosexuels…
    Bref, je crains malheureusement que le débat tourne rapidement court : les gens pro-homo ont les arguments classiques du type reductio ad hitlerum qui fonctionnent parfaitement dans notre monde moderne et qui sont largement suffisants pour imposer son point de vue (car généralement, en face, quand on est diabolisé, on la ferme).
    Bref, sauf référendum qui laissera le choix d’exprimer librement son opinion, il n’existera qu’un combat d’arrière-garde dans la société et, sur le papier, perdu d’avance…
    Il est évident qu’il faille le mener mais conscient que sans l’aide de la Providence – et donc en l’invoquant clairement – les carottes sont cuites.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services