Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

L’administration locale devient pléthorique

Le nombre d'agents territoriaux a augmenté de 34 000 chaque année depuis dix ans, à compétences constantes. Le dernier rapport de l'Observatoire des finances locales, présidé par le socialiste André Laignel, indique :

"Chaque année, entre 2000 et 2008, hors transferts, les collectivités créent entre 30 000 et 40 000 emplois".

La Cour des comptes a constaté une augmentation spectaculaire de plus de 60 % des effectifs depuis 1980. La Cour des comptes note toutefois que :

"Les plus fortes augmentations d'effectifs se sont réalisées dans les catégories de collectivités (communes et leurs groupements) qui n'ont pas été concernées par des transferts significatifs de compétences."

Partager cet article

6 commentaires

  1. On comprend mieux pourquoi nos “chers” édiles n’ont aucun intérêt à voir adoptée une quelqueconque réforme des collectivités territoriales qui rognerait d’autant sur leurs pouvoirs et prébendes! Drôle de façon de servir l’intérêt général… Mais sans doute suis-je encore trop idéaliste.
    Ironie de l’Histoire, la république nous ramène à la féodalité!
    Etonnant, non?

  2. Je ne comprends pas le “toutefois”. S’il n’y a pas eu de transfert de compétence (d’où à où, d’ailleurs), pourquoi y aurait-il besoin de plus de personnel ?

  3. Et dans le même temps le nombre de postes dans la fonction publique hospitalière diminue fortement, rendant le travail des personnels de soins, d’entretien mais aussi administratifs extrêmement pénible.
    La surchage de travail et le manque de temps pour accomplir les tâches auprès des malades ou des personnes agées étant la première cause de maltraitance “involontaire” en maison de retraite ou hôpitaux.

  4. Dans le même temps le nombre d’emploi dans la fonction publique hospitallière diminue fortement et dangereusement.
    En effet, le manque de temps, le surmenage dus au manque de personnel de soin et d’entretien, sont les principales causes de maltraitance “involontaires” dans les hopitaux et encore plus dans les maisons de retraites.
    Pour moi c’est un scandale, un gachis en moyens humains et financier au détriment du secteur qui en le plus besoin…

  5. Moins d’imôts sur le revenu et plus d’impôts fonciers et locaux et avec ça une dette béante !
    Voilà et ils appellent ça de la politique.
    Bande d’incapables !

  6. @maguelone84
    “Pour moi c’est un scandale, un gachis en moyens humains et financier au détriment du secteur qui en le plus besoin…”
    Très bonne définition du socialisme.
    Il convient de le redire, tous ces gens dont les revenus dépendent de l’Etat (qu’ils aient un emploi ou non), c’est la raison principale de la glaciation du paysage politique.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services