Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

L’abstention de la messe nouvelle pour des raisons de foi catholique

L’abstention de la messe nouvelle pour des raisons de foi catholique

Communiqué de Paix Liturgique :

Ce samedi 19 février 2022, malgré de départ en vacances de beaucoup, nous étions plus de 50 devant la nonciature apostolique, de 12h à 12h 45.

Nous avons reparlé des informations contenues dans la Lettre de Paix liturgique de cette semaine (https://www.paixliturgique.fr/) : la messe « hors les murs » des catholiques de Saint-Germain-en-Laye continue tous les dimanches devant les portes fermées de la chapelle vide de l’hôpital : plus de 50 messes depuis juin 2020. Comme « réponse », l’évêché vient d’instituer une messe nouvelle en latin dans une autre église, celles des Franciscaines.

A Paris, à ND du Travail, a été de même organisée une messe nouvelle en latin, face au Seigneur, à la place de la messe traditionnelle. A Chicago, c’est aussi ce que cardinal Cupich a voulu imposer sans succès à l’ICRSP : dire une fois par mois une messe nouvelle en latin. On peut imaginer que c’est ce qui va être demandé aux prêtres des communautés Ecclesia Dei et aux prêtres diocésains : célébrer parfois la messe nouvelle en latin, pour montrer que prêtres et fidèles traditionnels n’y sont pas opposés par principe. Ceci au nom du « dialogue », de la « non-rigidité », des  « concessions réciproques ».

Nous rappelons sans agressivité, mais très fermement que, si nous adhérons à la messe traditionnelle et si nous nous abstenons de la messe nouvelle, ce n’est pas pour des raisons de « sensibilité », mais pour des raisons de foi catholique.

Partager cet article