Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

L’absence de politique familiale à la source du problème des retraites

Lu dans Présent, sous la plume de Rémi Fontaine, à propos du problème de la majoration des retraites des mères condamnée par les idéologues du genre :

M "la secrétaire d’Etat à la famille Nadine Morano a estimé pour sa part mardi qu’il fallait «trouver un moyen de préserver les avantages» des mères pour la retraite, estimant qu’on pourrait revenir sur ceux-ci quand il y aura une égalité entre hommes et femmes. […] La secrétaire d’Etat a aussi estimé qu’il n’y avait «pas suffisamment de contrôles» sur l’égalité salariale et «pas suffisamment d’actions en justice». «Il faudra pénaliser les entreprises qui ne respectent pas» cette égalité salariale […].

On l’aura compris : Nadine Morano ne renonce pas au mythe égalitaire, elle y pousse même, le différant seulement de quelques années au plan des retraites pour mieux imposer la complète parité professionnelle entre hommes et femmes (jusque dans le travail de nuit ?). […] La vérité est que le problème politique des retraites ne doit pas se poser en termes d’individu (homme ou femme confondue) mais en termes de famille, de bien commun familial et national (avec la spécificité du statut de mère de famille qui oblige à une inégalité protectrice ou à une juste discrimination). […]

Autant dire que les familles nombreuses déjà spectaculairement pénalisées, malgré le bienfait objectif qu’elles apportent à la prospérité nationale, le seraient encore davantage par la suppression ou la diminution des majorations familiales des retraites que se proposent de faire les pouvoirs publics. Cette criante injustice démontre le leurre idéologique du mythe égalitaire et la nécessité d’une politique des retraites conjointe à une politique familiale fondée naturellement sur de justes discriminations (à commencer par la différence entre l’homme et la femme, le père et la mère, la famille réduite et la famille nombreuse…)."

L'Union des Familles en Europe lance une pétition.

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

5 commentaires

  1. Sacha Guitry disait (de mémoire): entre un homme et une femme, il n’y a qu’une petite différence. Mais vive la différence.
    Entre autres, on n’a plus d’esprit.
    Bigard nous fait cependant rire, plus c’est crade, plus on rit.

  2. De grâce, faites nous grâce de sa photo !
    Elle donne vraiment envie de…

  3. @ Michel Janva:
    L’Union des Familles en Europe ainsi que Familles de France lancent une pétition,…….mais pas les AFC !!!!!!
    Les AFC sont clairement inféodées au pouvoir actuel !
    [Ecrivez-leur. MJ]

  4. quand Nadinette fait sa cuisine ça ne sent pas plus la rose que l’angélique.

  5. J’ai 5 enfants, je travaille comme ingénieur, mon mari est professeur. Nos enfants sont tous bien élevés, gentils, travaillent bien à l’école. Nous payons des impôts (pas beaucoup, certes) et je participe à la vie de la cité en faisant du bénévolat, ainsi que mes 2 plus grands enfants et mon mari.
    Mais que ne lit-on ou ne dit-on pas sur les familles nombreuses ! “on fait des gosses pour les allocs”, “ce seront des délinquants”, “ils seront chômeurs et la société devra les assister”, “vive les futurs rmistes”, “la planète est en danger, il faut réduire les naissances”, “mettons une taxe sur les naissances comme les taxes carbone sur les voitures” et j’en passe…
    Ce pays n’aime plus les enfants et n’aime pas plus les femmes qui en ont. Au nom des ressources économiques du pays, de la survie de l’humanité (ou plutôt du maintien du confort des adultes d’aujourd’hui qui ont peur de perdre leurs “avantages”), on crache sur les familles nombreuses, “irresponsables” et forcément un fardeau pour la société.
    Vu l’état d’esprit du moment, les réformes successives du gouvernement en place qui touchent de plein fouet les familles et les mères n’ont rien d’étonnant…
    Lueur d’espoir quand même : il semble que les familles commencent à se réveiller pour faire entendre leur voix. Pétition, blogs, lettres aux députés, manifs… Tout est bon, il faut faire bouger les choses !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services