Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

La traque sans fin sur les routes de France

On connaît déjà les radars fixes qui inquiètent peu : leur position est connue et immuable.
Les radars mobiles inquiètent déjà plus, mais il suffit de connaître leurs localisations possibles dans sa région.
L’avenir est au stress continu. Se sentir épié, traqué, surveillé toujours et partout : voilà ce qui attendrait les conducteurs, les yeux fixés sur le compteur de vitesse, si la France s’équipe de ces nouveaux radars dissimulés derrière les plaques d’immatriculation des voitures et des motos de la gendarmerie et de la police.

Pour vivre serein, il suffit de respecter les limitations et de se convaincre du slogan visible sur les panneaux annonçant les radars fixes : "c’est pour votre sécurité", comme 73% des internautes qui répondent à ce sondage en ligne du figaro.

Lahire

Partager cet article

19 commentaires

  1. En réalité, il est impossible de “vivre serein” quand on sait qu’on peut être verbalisé pour un dépassement de quelques kilomètres/heure : cela suppose d’être obnubilé sur son cadran de vitesse en permanence, ce qui nuit à l’évidence à la sérénité et à la qualité de la conduite.

  2. Ca me rappelle ce directeur de le police nationale qui disait que ce n’était pas la vitesse qui tuait…
    On confond excès de vitesse avec imprudence: on peut ne pas être dangereux à 110 au lieu de 90 et être dangereux à 80 au lieu de 90. IL suffit de prendre les nationales 141, 144 et 145 (centre de la france) pour s’en rendre compte

  3. Au risque de radoter, même si une seule vie humaine est préservée cela demeure un succès mais l’objectif de nos bons dirigeants est il vraiment là !?! non je ne pense pas il est financier.

  4. ce dispositif s’apparente à du rackett et consitue une injustice flagrante puisqu’il pénalise au moins autant les bons conducteurs( ceux qui ne sont jamais coupables d’accidents ) que les dangers publics.
    Les assurances savent bien reconnaître les bons des mauvais conducteurs chose que l’Etat se refuse à faire.
    Une fois de plus on mesure les méfaits de la pensée unique nécessairement égalitariste parcqu’indéfectiblement d’inspiration révolutionnaire comme l’a parfaitement rappelé Monsieur Raymond Barre.
    Dieu merci ” grand le flash” du 22 avril approche.

  5. Et pendant ce temps, les forces de l’ordre recoivent l’ordre de laisser la racaille tranquille.
    On rackette les français bien dociles et on finance la colonisation avec leur argent.

  6. > non je ne pense pas il est financier
    Pas seulement financier, mais idéologique : qui donne et régit la liberté de l’homme si ce n’est Dieu ?
    L’homme veut se faire dieu, chaque individu va perdre sa vraie liberté; tout, tout, tout va dépendre de l’humanité, de la collectivité, au détriment de l’individu.

  7. hum…
    et la délinquance augmente, mais a priori les priorités de nos dirigeant sont au renflouement des caisses par tous moyens

  8. Oui c’est du rackett, mais si les conducteurs français avaient été moins cinglés depuis des années, jamais ces foutus radars auraient installés, puisque de facto inutiles et donc pas rentabiliser !

  9. Et avec ça on dit que le peuple est souverain…alors que de plus en plus tout innocent est un coupable qui s’ignore…

  10. Chacun peut disposer d’une voiture et se déplacer comme bon lui semble en France, avec une simple autorisation administrative, le permis. Cette liberté implique la responsabilité puisque l’utilisation de la voiture est potentiellement dangereuse et meurtrière. Le minimum que l’on puisse attendre dans l’usage de cette liberté, c’est que les règles communes soient respectées. Et il n’y a rien de choquant à ce que l’Etat mette en place des moyens perfectionnés pour constater les manquements aux dites règles. Et il n’y a rien de choquant à ce que l’Etat en tire un bénéfice financier. Je ne comprends pas ce genre de post que je trouve d’une démagogie effroyable et qui encourage à des comportements irresponsables (contraires au respect de la vie par ailleurs si admirablement défendu par ce site).
    [vous n’avez pas saisi le but de mon post : il n’est évidemment pas de pousser les conducteurs à violer les lois. Il insiste sur le fait que les radars actuels ne règlent pas le problème de la vitesse, puisque leur localisation est connue (ou à peu près). Ces nouveaux radars, s’ils sont adoptés, vont contribuer à stresser les conducteurs qui, tous ou presque, dépasse une fois par jour les limitations fixées. Ils provoqueront en plus d’une peur permanente, la phobie d’une surveillance perpétuelle du genre Big Brother. Et vous le savez, la surveillance permanente n’éduque pas les adultes : ils empêchent seulement l’accident des enfants inconscients du danger. La responsabilisation passe par l’éducation et non par une répression de chaque instant, qui s’apparente à l’asservissement.
    Inutile de rappeler pour conclure qu’il est un devoir pour tout chrétien de respecter les lois en vigueur dans son pays, tant qu’elles sont morales. Lahire]
    Je suis de toute façon effaré de l’incorrection incroyable de trop nombreux automobilistes , de leur inconscience totale dans de très nombreux cas, de leur mépris affiché des règles (je constate souvent que les gens ralentissent avant les radars automatiques -qui sont annoncés alors qu’ils ne devraient pas l’être- pour accélerer de nouveau dès qu’il est passé). Les français, incorrigibles sur ce point, ont besoin d’être dressés au volant, ce qui passe par un accroissement de la répression.

  11. Je travaille dans une societe de tp,je conduit un 19t bras de grue,la repression routiere peut me mettre au chomage, quand je bosse, mais aussi lorsque je vais au super-marche.

  12. Que dirait-on d’un enseignant qui jugerait et sanctionnerait un élève sur un devoir pris au hasard ? De même pour un chercheur scientifique qui choisirait “un” résultat au hasard, au mépris de tous les autres ?
    Non, cette “loterie” du radar n’est pas équitable.
    Sont rôle est quadruple:
    – aider à minorer le déficit de l’Etat (là il y a du boulot).
    – habituer les citoyens, en situation “privée”, à plier devant des dictats.
    – éventuellement, aligner les capacités des conducteurs sérieux sur celles des drogués et autres marginaux.
    – at last but not least: remonter le moral de la police qui “ailleurs” se fait injurier, tabasser etc. Là, derrière leurs radars, il peuvent enfin se sentir les vecteurs d’une autorité répressive, sans pour autant prendre de risques personnels. C’est d’ailleurs tout à fait humain, il n’y a pas à leur en vouloir pour cela, d’autant plus qu’ils ont des quotas à remplir!

  13. je constate que la répression marche très bien quand il s’agit de délinquance routière, mais serait, parait il, inopérante en matière de délinquance des cités “sensibles” ou de délinquance migratoire…

  14. Sylvain s’approche de la verité, effectivement Dieu ayant été detrôné il y a 200 ans, le fonctionnaire s’ennivre de sa toute puissance et cherche à l’accroître toujours plus, son ambition etant d’asservir le citoyen selon le vieux postulat selon lequel tous les rapports humains sont des rapports de maître à esclave, à chacun de choisir son camp…

  15. > Et il n’y a rien de choquant à ce que l’Etat mette en place… blablabla…
    C’était à prévoir : il y a toujours des gens pour trouver des excuses au pouvoir; cela s’appelle de la docilité, le besoin d’obéir coûte que coûte à “l’autorité supérieure”, c’est de la lâcheté.
    On voit la même chose, par exemple, à la caisse des supermarchés lorsque quelqu’un se plaint. Il y a toujours un client au réflex pavlovien pour défendre la caissière (qui n’a pas toujours tort, il est vrai, mais il faut savoir faire preuve d’indépendance d’esprit face à “l’autorité supérieure”)
    Et comme dit un certain Jean-Marie, les morts sur la route, certes, mais et les autres : les avortés (250.000?) les suicidés (12.000 ?), les cancers, les infarctus, les …
    Non, il y a une politique qui coûte cher parce qu’anti-naturelle : immigration, mondialisme, mort de la famille, etc. Et il faut de l’argent, beaucoup d’argent pour la poursuivre. Voilà les vraies raisons !

  16. A l’évidence, un bon nombre d’entre vous n’a pas la conscience tranquille. Les limitations de vitesse ne sont pas faites pour les vélos, et il n’y a rien à craindre des radars si l’habitude de les respecter est prise. Je ne comprends pas ce déchainement de mécontentements, un flash à 5-10km/h au dessus de la moyenne n’engendre pas une amande dramatique (ni un risque de mise au chomage). Le conducteur sera plus vigilant pour l’avenir à son pied sur l’accélérateur. En revanche, un excès plus important merite d’être sanctionné sévèrement car correspond à un comportement irresponsable. Que TOL se rassure, les radars ne réprimeront pas que les “bons” citoyens, les délinquants des cités sensibles seront soumis aux mêmes règles. Quant à l’enseignant qui prend une copie au hazard pour juger un élève… Cher Exupéry, fréquentez les universités Françaises, tel est déjà un peu le cas!!!

  17. Il y a quelques temps a eu lieu sur ce forum un débat sur la vaccination, une autre fois sur la loi anti-tabac. J’avais signalé avec une pointe d’humour que j’avais l’habitude d’entendre les arguments exposés par les lecteurs du SB sur ces thèmes dans la bouche de mon beau-frère, écolo un brin anarchiste. Je suis sidérée de faire aujourd’hui le même constat !

  18. Voici ce que j’ai répondu à http://www.amnistie2007.org/ :
    Bonjour,
    Mes encouragements, mais :
    Quelque chose n’apparaît pas clairement dans votre discours (qui va pourtant dans le bon sens) C’est que :
    – cette politique de répression est nouvelle (1 ou 2 ans), ce qui est suspect et mérite qu’on se demande pourquoi.
    – elle a pour but de financer une politique mauvaise dont les résultats sur les finances publiques sont catastrophiques.
    – Elle n’est pas légitime puisque la lutte contre la « violence routière », terme culpabilisateur et de manipulation psychologique inventé plus ou moins pour l’occasion, n’est qu’un prétexte pour trouver de l’argent : la raison de l’action compte autant que l’action elle-même (je donne une pomme à mon ennemi… mais une pomme empoisonnée)
    – Cette répression fait suite à la demande du peuple que l’Etat s’occupe de lui et de ses problèmes d’insécurité, c’est-à-dire de délinquance. (1) On trafique donc les statistiques :
    o Directement : avec une calculette et de la « bonne » volonté, comme pour beaucoup d’autres chiffres « publiques »
    o Indirectement : en incluant dans la délinquance les PV pour excès de vitesse comme un ex-policier en parle dans une vidéo diffusée un peu partout sur Internet depuis quelques semaines
    – Les 5000 morts annuels valent-ils tant de tracasseries, comparés à tous ces crimes et délits impunis, aux 12.000 suicidés, aux 250.000 avortements (maintenant acceptés par le peuple, mais considérés par tous comme un crime il y a 30 ans)
    – Est-ce vraiment la vitesse qui tue ou bien la façon de conduire ? Sur une grande route dégagée à 6 h du matin, pourquoi limiter à 90 ?
    – En Allemagne la vitesse est pour ainsi dire libre sur nombre de routes (les autoroutes et les routes s’y ressemblent tant…) Dire que nos voisins sont plus sages est un prétexte : roulant moi-même là-bas à la vitesse maximale que me permet mon véhicule (150 en gros) je suis toutes les 5 mn (ou moins !) dépassé par un véhicule roulant si vite que j’ai l’impression d’être à l’arrêt !
    Enfin je crois que ces mesures de « sécurité » routière sont les symptômes d’une société malade d’une idéologie de maîtrise complète de l’individu par le peuple, l’humanité, la majorité, et que ce système n’a rien à envier aux pires dictatures quand on sait à quel point les routes et tous les espaces publiques sont surveillés, mais là, ça entraîne loin…
    (1) Pour des raisons idéologiques assez complexes (que je peux expliquer plus tard), la délinquance n’est pas la priorité de l’Etat, ce dernier serait obligé de reconnaître que « l’immigration n’est pas une chance pour la France » (du moins tant qu’on fait tout pour que les immigrés ne puissent se sentir Français) et apporterait de l’eau au moulin de l’ (ex- ?) opposition.
    Voici une adresse que je vous recommande : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2007/03/la_traque_sans_.html#comments
    Sylvain

  19. Bonjour,
    Mes encouragements, mais :
    Quelque chose n’apparaît pas clairement dans votre discours (qui va pourtant dans le bon sens) C’est que :
    – cette politique de répression est nouvelle (1 ou 2 ans), ce qui est suspect et mérite qu’on se demande pourquoi.
    – elle a pour but de financer une politique mauvaise dont les résultats sur les finances publiques sont catastrophiques.
    – Elle n’est pas légitime puisque la lutte contre la « violence routière », terme culpabilisateur et de manipulation psychologique inventé plus ou moins pour l’occasion, n’est qu’un prétexte pour trouver de l’argent : la raison de l’action compte autant que l’action elle-même (je donne une pomme à mon ennemi… mais une pomme empoisonnée)
    – Cette répression fait suite à la demande du peuple que l’Etat s’occupe de lui et de ses problèmes d’insécurité, c’est-à-dire de délinquance. (1) On trafique donc les statistiques :
    o Directement : avec une calculette et de la « bonne » volonté, comme pour beaucoup d’autres chiffres « publiques »
    o Indirectement : en incluant dans la délinquance les PV pour excès de vitesse comme un ex-policier en parle dans une vidéo diffusée un peu partout sur Internet depuis quelques semaines
    – Les 5000 morts annuels valent-ils tant de tracasseries, comparés à tous ces crimes et délits impunis, aux 12.000 suicidés, aux 250.000 avortements (maintenant acceptés par le peuple, mais considérés par tous comme un crime il y a 30 ans)
    – Est-ce vraiment la vitesse qui tue ou bien la façon de conduire ? Sur une grande route dégagée à 6 h du matin, pourquoi limiter à 90 ?
    – En Allemagne la vitesse est pour ainsi dire libre sur nombre de routes (les autoroutes et les routes s’y ressemblent tant…) Dire que nos voisins sont plus sages est un prétexte : roulant moi-même là-bas à la vitesse maximale que me permet mon véhicule (150 en gros) je suis toutes les 5 mn (ou moins !) dépassé par un véhicule roulant si vite que j’ai l’impression d’être à l’arrêt !
    Enfin je crois que ces mesures de « sécurité » routière sont les symptômes d’une société malade d’une idéologie de maîtrise complète de l’individu par le peuple, l’humanité, la majorité, et que ce système n’a rien à envier aux pires dictatures quand on sait à quel point les routes et tous les espaces publiques sont surveillés, mais là, ça entraîne loin…
    (1) Pour des raisons idéologiques assez complexes (que je peux expliquer plus tard), la délinquance n’est pas la priorité de l’Etat, ce dernier serait obligé de reconnaître que « l’immigration n’est pas une chance pour la France » (du moins tant qu’on fait tout pour que les immigrés ne puissent se sentir Français) et apporterait de l’eau au moulin de l’ (ex- ?) opposition.
    Voici une adresse que je vous recommande : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2007/03/la_traque_sans_.html#comments (ou j’ai ajouté ce message et votre adresse)
    PS : il reste que c’est dommage de ne pouvoir laisser de messages directement sur votre site. Vous attireriez plus de monde encore.
    Sylvain

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services