Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

La manif de Paris en cours….

GenimageaspxAlors que les premiers instants de la manifestation parisienne ont été la scène de violences (manifestantes frappées, vols de sacs, de portables, magasins détruits…), le cortège de plusieurs dizaines de milliers de personnes se déplace actuellement, ouvert par des cordons de CRS,  entre la porte d’Italie et République.

Une partie plus subtile s’est jouée loin des caméras en fin de matinée : Alors que Nicolas Sarkozy faisait approuver à l’unanimité du groupe UMP à l’assemblée, une "non-application provisoire" du CPE, Dominique de Villepin se retrouve ainsi isolé par ses proches et par les syndicats qui ont "refusé la main tendue" qui les invitait à Matignon mercredi…

Lahire

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

3 commentaires

  1. Cela prouve au moins, que les hommes politiques se foutent de la France et des Français et ne pensent qu’a 2007.
    Honte à eux, et à tous les déçus, je les invite à voter en masse en 2007 !
    Surtout pas d’abstention ou de vote blanc !!!

  2. ahaha, Villebrequin laché par ses pairs. Excellent.

  3. Il y a quelques mois, le parlement a abrogé un article d’une loi votée quelques mois plus tôt. Les députés ayant voté l’abrogation furent à peu près les mêmes que ceux qui avaient voté la loi précédemment.
    Ajourd’hui, nous voyons que les députés (les mêmes, d’ailleurs) qui ont voté pour le CPE admettent d’amender, sinon même de supprimer la loi, alors que la loi tout fraîchement votée n’est pas encore promulguée.
    Quel magnifique progrès !
    Une question s’impose, cependant : Avons-nous encore besoin d’un parlement ?
    Ne pourrait-on se contenter des services de la Présidence pour rédiger des lois, qui seraient ensuite envoyées pour promulgation à un collège de greffiers composé de délégués des syndicats les plus représentatifs. Aucune loi ne pourrait entrer en application aussi longtemps que les greffiers n’auraient pas consenti à cette promulgation.
    Je vois deux avantages à cette rénovation de nos institutions :
    1/ La suppression du parlement engendrerait beaucoup d’économies.
    2/ Le transfert aux greffiers du pouvoir de promulgation rendrait inutiles les grèves de toute sorte.
    De la sorte, la France pourrait aisément faire face à tous les défis économiques et sociaux qui s’annoncent.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services