Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

La France décomposée par le Parlement français

Cal
Mi-juin, Michel avait parlé de ce projet à propos de la scission entre la Serbie et le Monténégro.
Le 30 juin, dans la plus grande discrétion, le Parlement français a autorisé la ratification par la France de la Charte européenne de l’autonomie locale.
Le 11 juillet, le projet de loi autorisant cette apporbation, était publié au JO.

Toute la politique de cette charte est contenue dans cette phrase :

"développer des lois et des règlements nationaux qui précisent
clairement le rôle et les responsabilités des pouvoirs locaux vis-à-vis
des gouvernements nationaux et qui mettent en place une
décentralisation effective
et une véritable démocratie locale, qui
s’appuient sur les principes d’autonomie, de subsidiarité et de
proximité
".

Le but de cette charte est de supprimer les barrières politiques dans l’UE – et par conséquent de supprimer les Etats-nations – et de promouvoir "une forme d’approche écologique de la société humaine".

A lire l’excellente analyse de Christophe Beaudouin qui inscrit cette charte dans un continuum idéologique européiste intéressant :

"Certaines des conventions et chartes adoptées au Conseil de l’Europe
promouvant les "minorités" régionales, ethniques et culturelles,
conduisent en fait, dans la plus pure logique intégrationniste, à
transformer les actuelles frontières politiques en frontières
simplement administratives et, avec le multicultulturalisme généralisé

(discrimination positive, droit de vote aux étrangers, légalisation des
"minorités"), à forcer la mutation des sociétés elles-mêmes".

Lahire

Partager cet article

8 commentaires

  1. Personnellement, je n’ai jamais fumé mais je trouve que la Commission européenne a une vision à géométrie variable du mot “discrimination”.
    Pour la Commission européenne, une entreprise peut refuser d’employer une personne parce qu’elle fume sans être taxée de discrimination, a reconnu samedi l’une de ses porte-parole.
    “La législation anti-discrimination européenne interdit la discrimination sur la base d’origines raciale, ethnique, d’un handicap, de l’âge, de l’orientation sexuelle, de la religion et des croyances”, a répondu le commissaire.

  2. J’ai oublié : trouvé dans “Le Monde” en ligne

  3. Prenons l’exemple de la Catalogne : taux de fécondité le plus bas d’Europe : 0,6 enfant par femme…
    L’économie étant croissante, beaucoup d’Espagnols vont s’installer là bas, Espagnols qui ne parlent pas et qui n’ont pas l’intention de parler le catalan…
    D’ici 40 ans, le problème de l’autonomie catalane sur la base de la langue et de la culture sera résolu… A moins d’avoir 6 enfants par famille catalane dans les 10 ans qui viennent, ils sont morts…
    Tiens, c’est drôle… c’est la même chose chez nous!

  4. et l’on trouve encore de bons cathos, de bonne foi, qui vous affirment naïvement qu’il faut “faire l’Europe” (et ils pensent à cette Europe-là) et que la France a eu tort de se priver de cet extraordinaire progrès qu’est la Constitution eeuropéenne….

  5. Cela me fait furieusement passer au livre de J-C Rufin – GLOBALIA – qui est de moins en moins une oeuvre de science-fiction.
    Je ne peux que vous le recommander.

  6. Rectification. Pardon pour la coquille
    Cela me fait furieusement penser au livre de J-C Rufin – GLOBALIA – qui est de moins en moins une oeuvre de science-fiction.
    Je ne peux que vous le recommander.

  7. Diviser pour régner!
    Ce plan peut ne pas fonctionner comme ils le souhaitent. Les provinces n’étant pas toujours très enthousiastes pour le multiculturalisme (par exemple en Corse).
    Accroître le pouvoir et l’identité des provinces, peut mener à un nationalisme provincial qui sera plus virulent que ne l’aurait été celui de la nation.

  8. il s’agit de l’éclatement des vieilles nations
    pour recomposer une Europe mondialiste selon le principe maçonnique “solve et coagula”

Publier une réponse