Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

La crise des banlieues n’est pas un problème de religion

Non ce n’est pas Le Pen qui vient de (re)déclarer cela. C’est Mgr Vingt-Trois sur France Info :

"Je ne pense pas du tout que ce soit un problème de religion, c’est un problème de violences sociales, qui sont le reflet et le fruit d’une sorte de désespoir pour un certain nombre de jeunes, et d’une sorte de rejet à l’égard des institutions collectives".

"C’est une carence profonde de notre société, il ne s’agit ni de dire que c’est à cause de la police qu’il y a des violences, ni de dire que les jeunes des banlieues sont devenus de jeunes barbares. Il s’agit d’essayer de voir comment un fonctionnement social peut générer de la violence et surtout comment il peut la gérer".

Mgr Vingt-Trois s’est dit "préoccupé" et "peiné" par les événements qui se succèdent en banlieue, et par "l’évolution longue que ça représente (…) qui manifeste évidemment une crise de confiance à l’égard des institutions de la République".

Michel Janva

Partager cet article

12 commentaires

  1. Avec tout le respect que l’on est en devoir d’avoir vis-à-vis de cet homme d’Eglise, on peut légitimement se laisser aller à penser que cette remarque est un peu fort de café!

  2. – Mgr Vingt-Trois s’est dit “préoccupé” et “peiné” par les événements qui se succèdent en banlieue, et par “l’évolution longue que ça représente (…) qui manifeste évidemment une crise de confiance à l’égard des institutions de la République”. –
    remplaçons “banlieue” par “Eglise”, puis “de la république” par “religieuses”…

  3. Ce n’est peut-être pas uniquement un problème religieux, mais il y en a certainement.
    Lisez les mosquées de Roissy c’est éloquant
    http://chretiendanslacite.hautetfort.com

  4. On pourrait presque partager son point de vue concernant la crise des institutions, si celui-ci ne leur accordait pas autant de crédibilité.
    Si les africains peuplant les banlieues étaient chrétiens, il n’y aurait pas tant de violence. Et vice versa, si ces musulmans étaient européens… Eh oui, les racines de l’Europe sont chrétiennes et musulmanes, n’est-ce pas ?
    L’analyse de Mgr Vingt-Trois fleure le mondialo-marxisme.
    Le problème des banlieues est religieux et racial, de façon cumulative.

  5. Cela souligne aussi le fait déplorable que l’Eglise a perdu (en grande partie) les classes dites populaires….

  6. Monseigneur Vingt-Trois a énoncé des évidences,il n’a rien dit qui prête à polémique
    la seule chose qui manque peut-être serait une allusion à la déferlante migratoire
    mais il ne peut probablement pas se le permettre!
    ce qui prouverait que l’Eglise catholique officielle a été contaminée par le politiquement correct!

  7. Il faudrait peut être arrêter ce réflexe pavlovien consistant à critiquer systématiquement ce que dit un évèque. Surtout quant il n’y a rien de réellement critiquable dans ce qu’il dit! Commençons par donner envie à ceux qui autour de nous (nos enfants, nos voisins…)ont perdu la foi, de retrouver le chemin du Christ. et après on se permettra de critiquer nos évèques… mais je pense que l’on en aura moins envie, car leur tâche nous semblera finalement beaucoup plus dure!
    amitiés à tous, soyons bienveillants avec nos pasteurs, et remercions les de ne pas “faire de politique”!
    bernard

  8. J’aurais un avis un peu intermédiaire. Croire en Dieu et s’en pénétrer et le servir, ne peut pas générer un comportement barbare. Mais il y a un trait psychologique dans l’Islam, commun d’ailleurs au marxisme prolétarien : c’est que tout étant décrit et solutionné dans le livre, il y a à la fois une sorte de déresponsabilisation, et, pire peut-être, une sorte de paranoïa : TOUT doit être apprécié à l’aune du livre total et précis, qui explique exactement et ‘solutionne clés en mains’ chaque cas que la réalité produit, et donc rien ne doit exister en dehors… Quand une réalité extérieure à l’emprise du livre total (et précis) se manifeste, persiste à se manifester, alors le paranoïaque (qui est à la base un ‘totalitaire malaxeur’ : ‘tout est mon chewing-gum’) ne le supporte pas, ne peut l’admettre. C’est là où le ‘flip du parano’ bien connu apparait, qui n’est qu’une conséquence. Et l’on reconnait alors la similitude de comportement entre un garde rouge de la Chine de 76 et la ‘racaille de proximité’ de notre pays et notre temps… Laquelle n’est pas Arabe, n’est pas pauvre, mais de culture ou ‘d’ambience’ musulmane, voire musulmano-gauchiste… Où la seule activité consiste à ‘bien appliquer’, la seule ‘excitation’ intellectuelle à étendre le territoire de ‘flicquage’, en finesse comme en largeur; une surveillance jalouse et permanente de proximité et un combat incessant de conquète.
    J’ai l’air d’en faire une fixette personnelle, mais je pense que la paranoïa plus ou moins clinique est la pathologie principale de notre ‘société’, et, oui, l’Islam a sa part de responsabilité, non point parce qu’il exige de croire en Dieu, mais parce qu’il le fait de façon musulmane, justement… Un évèque devrait nous l’expliquer, car sinon dans le silence l’erreur se propage sans entrave, mais bien sûr il ne faudrait pas que ses paroles soient ‘désinterprétées’… Je ne suis point homme à donner conseils en ce domaine ! Mais l’idée exposée ci-dessus, que je tiens de Radio Courtoisie (une de plus ! quelle dette ! ), mérite d’être connue. La paranoîa publique se nourrit d’Islam, comme de gauchisme, et finalement, d’anti-christianisme. (le ‘judaïsme pour les goys’ étant une autre sorte de prise en charge, de surveillance totale, de légalisme ‘inconséquent’ et excessif, d’incitation aux ‘bouffages de gueules’ permanents et généralisées, à tout age, à défaut de brûler les voitures…)
    Eclairé par Dieu, la foi et les enseignements du Christ, l’homme complet, l’homme chrétien, libre et responsable, n’a que faire du fliquage de proximité du système parano.
    Je ne sais pas s’il faut brandir les horreurs de l’Islam, mais il faut réexpliquer les bienfaits de la religion catholique c’est évident. Au delà de ces ‘sphères privées’ qui ne sont que des capsules : les bienfaits dans la société elle même. Distinction et non séparation…

  9. Pure langue de bois! Hélas, ce discours lénifiant est totalement dépassé, inutile, stérile: l’ Eglise a aujourd’hui besoin de VERITE. l’Eglise a soif de VERITE. Elle se meurt du manque de VERITE. Elle ne se relèvera que par des paroles de VERITE.
    D’ailleurs, ce n’est pas moi qui le dis, il suffit de lire les discours du Saint-Père. Mais les évêques ont une sérieuse longueur de retard sur les discours lucides du Saint-Père.

  10. Concentrons nous au besoin sur une relecture de la position du Saint-Père et évitons de faire le jeu de ceux qui rêvent tout haut du choc des civilisations et des religions pour masquer l’échec de leurs dictatures anti-religieuses.
    Que les évènements des banlieues soient manipulées par les uns ou les autres – et pas nécessairement ceux qui ont le temps pour eux d’ailleurs- c’est une évidence. Il n’en reste pas moins que, sur un plan général, l’on ne saurait en vouloir à quelques banlieusards que ce soit de douter de la pureté d’intention des concepteurs inhumains et autres prébendiers de ces camps de concentration typiquement conçus dans l’esprit des Lumières.Le fait de la violence croissante et inadmissible est quant à lui à mettre prioritairement sur le compte d’un régime et de ses acteurs qui ne se respectent plus eux-mêmes entre eux, si tant est qu’ils aient jamais eu quelque principe ou raison de le faire.

  11. Quoi qu’on en dise, je n’ai pas le sentiment que les incendaires sortent du catéchisme ou des églises. Nos amis les incendiaires pourraient un jour songer à se convertir au Christ.
    Pour l’instant, ils préfèrent incendier. Ce n’est donc pas un problème religieux.
    En effet. Mgr André Vingt-Trois est très prudent. On ne saurait lui donner entièrement tort.
    Fi des longs discours. Prenons un exemple concret.
    Qui, hors la République, épouse Mademoiselle un tel a l’église et se contente de cela ?
    Qui dit : “j’ai épousé ma femme devant Monsieur le curé, mais je me fous de monsieur le maire comme d’une guigne ! – Le maire ? moi, jamais !”
    Bref, qui a vraiment la foi, une foi indépendante des gesticulations de César ?
    Où donc est la fameuse séparation de l’Eglise et de l’Etat ?
    Où est-elle ?
    Derrière les discours creux, moi je vois ceci :
    en fait, l’Eglise est à la remorque de la République française qui est elle-même à la remorque…
    de qui ? de quoi ? Hier à la remorque d’une culture chrétienne réinterprétée par l’idolâtrie des Lumières. Mais aujourd’hui, à la remorque de Celui qui est supérieur au Christ et à tout, et à la remorque de Celui qu’il y a lieu de ne jamais froisser.
    Mgr André Vingt-Trois a raison d’être prudent.
    Il ne veut pas que ses brebis se fassent … [censuré] pendant l’office. Il est prudent. Il a raison.
    En tout cas, si ce n’est pas interdit, par Mgr André Vingt-Trois je prie pour que les “malheureux”, ou ceux qui le sont vraiment, aient à manger et pour qu’ils se convertissent au Christ. Je prie pour que les femmes qui se convertissent ne soient pas assassinées. Je prie aussi pour la construction de cathédrales et pour un cinéma chrétien, en France. Si ce n’est pas interdit, bien sûr.
    A. Flint-Farrugia
    PS – Par ailleurs, le social a bon dos. Pour ma part, je paie encore* pour que d’autres puissent se soigner, mais (rassurez-vous), je vais devoir me taire car je suis peut-être trop contagieux pour paraître en public. En effet, je n’ai plus accès à la “sécu”. Quand je n’étais pas malade, j’y avais bien accès, car alors je contribuais. Mais aujourd’hui, je suis déjà trop vieux pour retrouver un job. Pas assez d’années non plus pour la retraite. Qu’on pardonne donc mon exaspération.
    * Est-ce vraiment un privilège de payer l’impôt ?

  12. Le “fonctionnement social” comme coupable ?
    C’est un peu facile et ça fait penser à la sociologie marxiste.
    Cyrulnick a étudié les jeunes nés dans des milieux défavorisés, un certain nombre s’adaptent et s’en sortent. Il a baptisé cela la “résilience”.
    La conscience et la liberté humaine s’inscrivent en faux contre ce que dit Mgr.
    Encore, aurait-il parlé de la déficience dans la formation des consciences, on aurait pu comprendre, mais là, le “fonctionnement social” c’est déresponsabiliser la délinquance et accuser les braves gens. “Tu brûles les voitures, mon petit et tu caillasses les pompiers, c’est pas de ta faute, c’est la faute aux méchants Français, avec leur fonctionnement social déficient” Allez-y, continuez comme cela tout ne fera qu’empirer.
    Il est vrai que la formation des conscience appartient à l’Eglise et qu’on ne lui facilite pas la tâche, à l’Eglise.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services