Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay / Institutions internationales / Pays : Russie

La vie privée des enfants est plus importante que la liberté d’expression des homosexuels

Mais ce n'est pas l'avis de la CEDH :

"La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) condamne la Russie pour sa loi de 2013 interdisant la « promotion des relations sexuelles non traditionnelles auprès des mineurs ». La Cour avait été saisie par trois provocateurs sodomites qui avaient notamment déployé devant un lycée une banderole proclamant que l'homosexualité est « normale ». Ayant évidemment perdu tous leurs procès en Russie jusque devant la Cour suprême, ils se sont adressés à la Cour européenne des droits de l’homo qui leur a évidemment donné raison. Résumé de l’arrêt selon la Cour elle-même, admirable concentré de mensonge et de mauvaise foi :

La Cour juge en particulier que, bien que les lois en question visent principalement à protéger les mineurs, les limites de leur portée n’ont pas été clairement définies et leur application a été arbitraire. De plus, le but même des lois et la manière dont elles ont été formulées et appliquées dans le cas des requérants ont été discriminatoires et, globalement, n’ont servi aucun intérêt public légitime. En effet, en adoptant ces lois, les autorités ont renforcé la stigmatisation et les préjugés et encouragé l’homophobie, qui est incompatible avec les valeurs d’une société démocratique.

La Russie est condamnée à verser 43.000 euros aux trois provocateurs, au titre du… dédommagement moral. L’arrêt a été rendu par une chambre de sept juges composée de :

  • Helena Jäderblom (Suède), présidente,
  • Luis López Guerra (Espagne),
  • Helen Keller (Suisse),
  • Dmitry Dedov (Russie),
  • Alena Polácková (Slovaquie),
  • Georgios A. Serghides (Chypre),
  • Jolien Schukking (Pays-Bas).

On notera que seul le juge russe, Dmitry Dedov, a osé contester l’arrêt, et a fait annexer au texte sa propre analyse. On y lit notamment que la Cour « n’a pas pris sérieusement en compte le fait que la vie privée des enfants est plus importante que la liberté d’expression des homosexuels »."

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services