Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Benoît XVI

La vie consacrée, un signe de contradiction dans la société de l’efficacité

Extrait de l'homélie du Saint-Père, en la fête de la Chandeleur et
Journée mondiale de la vie consacrée, traduite par benoît-et-moi :

B"Je vous invite en premier lieu à alimenter une foi qui puisse éclairer
votre vocation
. Je vous exhorte pour cela à faire mémoire, comme dans un
pèlerinage intérieur, du «premier amour» avec lequelle Seigneur
Jésus-Christ a réchauffé votre coeur, non pas par nostalgie, mais pour
alimenter cette flamme. Et pour cela, il faut rester avec Lui, dans le
silence de l'adoration; et ainsi réveiller le désir et la joie d'en
partager la vie et les choix, l'obéissance de la foi, la béatitude des
pauvres, la radicalité de l'amour. En repartant encore et encore de
cette rencontre d'amour, vous quittez tout pour être avec Lui et comme
Lui vous mettre au service de Dieu et du prochain.

En second lieu, je vous invite à
une foi qui sache reconnaître la sagesse de la faiblesse.
Dans les joies
et les peines du temps présent, quand la dureté et le poids de la croix
se font sentir, ne doutez pas que la kénose du Christ est déjà victoire
pascale. Justement dans les limites et dans la faiblesse humaine, nous
sommes appelés à vivre la conformation au Christ dans une tension
totalisante qui anticipe, dans la mesure possible du temps, la
perfection eschatologique. Dans les sociétés de
l'efficacité et de la réussite, votre vie marquée de la «minorité» et de
la faiblesse des petits, de l'empathie avec ceux qui n'ont pas de voix,
devient un signe évangélique de contradiction
."

Partager cet article