Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La victoire idéologique de l’extrême-gauche

La victoire idéologique de l’extrême-gauche

De Guillaume de Thieulloy dans Les 4 Vérités :

J’évoquais la semaine dernière la claque électorale subie par la droite française dans son ensemble et, en contrepoint, le remarquable succès de l’extrême gauche.

Mais j’avoue que je ne m’attendais pas à ce que Jean-Luc Mélenchon soit à ce point au centre de toutes les attentions politiciennes, son électorat étant à la fois l’objet des tentatives de séduction d’Emmanuel Macron et de Marine Le Pen. À vrai dire, j’aurais dû m’en douter : le « troisième homme » de la présidentielle, loin d’être le premier recalé, est devenu dans notre régime décadent de démocratie sans peuple, le centre la vie politique, son appel plus ou moins discret à rejoindre l’un des deux finalistes étant d’un poids considérable. Inutile de préciser que ces « dragues » un peu lourdes sont d’une efficacité assez faible. D’abord parce que le candidat ne contrôle pas les voix de ses électeurs. Et aussi parce que les électorats ont des atavismes qui les rendent assez insensibles aux sirènes politiciennes.

Dans le cas qui nous occupe, je doute fort que les électeurs d’extrême gauche votent Macron en masse pour « sauver la république » ou Le Pen pour battre le « candidat des riches ». Le plus vraisemblable est que l’abstention soit considérable. Ce qui, soit dit en passant, favorise Emmanuel Macron. Naturellement, plus la participation est élevée, plus la légitimité du président élu sera importante. Mais, pour un président aussi peu concerné par le sort des Français et la survie de la France qu’Emmanuel Macron, cela n’a guère d’influence.

En attendant, pour l’élection, l’unique chance de Marine Le Pen est de réunir le plus grand nombre possible d’opposants à Emmanuel Macron. Ce qui implique une forte mobilisation électorale et un sursaut de participation. Je n’y crois guère : cela ne s’est jamais vu sous la Ve République. Et l’absurde diabolisation a repris son train d’enfer.

Pour le moment, les idées de l’extrême gauche sont centrales dans le débat public. Emmanuel Macron est déjà en train d’abandonner les rares réformes libérant l’économie qu’il avait dans son programme (pour ne garder qu’un « libéralisme sociétal » de nature à réjouir l’électorat LFI). Jean-Luc Mélenchon a admirablement appliqué la stratégie de Gramsci: il a gagné la bataille des idées (avec des idées pourtant aussi archaïques que le marxisme!) et, à la prochaine présidentielle, comme il aura constitué la seule opposition digne de ce nom, il a toutes les chances de l’emporter.

Il est urgent de créer enfin une force de résistance (culturelle avant d’être politique et politique avant d’être électorale) au nihilisme macronien si nous voulons éviter ce désastre. D’ici là, bien sûr, faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour que « Jupiter » soit le plus bas possible et avec la majorité la plus faible possible pour réduire sa capacité de nuire à la France.

Partager cet article

15 commentaires

  1. Le fameux mouvement dextrogyre lol

  2. il est grand temps de recréer le parti légitimiste , un mouvement royaliste catholique;
    Léon XIII et Pie XI ont brisé les reins des légitimistes de France avec leurs ralliements honteux à la République,
    ils ont aussi affaibli l’ Eglise de France.
    la République les a payés de son mépris.

    Dieu et le Roi !

  3. Finalement, je crois que je vais me déplacer dimanche pour ralentir la marche de ce mille-pattes géant qui les envoie dans tous les sens en se tortillant depuis cinq ans.

    Chaque bulletin contre Jupiter est aussi un bulletin contre Mélenchon, mille-pattes lui aussi avec son libéralisme sociétal d’un côté et son islamo-gauchisme de l’autre pourtant parfaitement incompatibles.

    Je resterai mobilisé pour les législatives pour que le plus possible, la France reste la France.

  4. Il faut pourtant remercier chaleureusement Hidalgo, Arthaud, Roussel, Poutou et surtout Jadot d’avoir ainsi fait barrage à Mélenchon ! Sans eux, Marine Le Pen ne serait pas au second tour !…

  5. Melenchon a tout intérêt à une victoire de le pen peut-être! Pour prendre le pouvoir.
    Cela lui permettra de ratisser large pour les législatives et de rentrer au gouvernement.
    De créer l’agitation populaire, sur le racisme de ce pays qui donne à tous les lâches de la planète des droits que les français n’ont pas. Lâches qui au lieu de se battre pour leur pays, viennent vivre en France et les soldats français payés avec nos impôts tombent pour eux. Mais nous sommes racistes. Melenchon appartient au même club que Macron, celui des judas trahissant l’âme française.
    Il se moquait de Jeanne d’arc qui prétendait entendre des voix.

    Peut-être essaye-t’il de rejouer le scénario de Chirac en 1981?

    • Chirac, gaga, et Mélenchon ont un point commun : Ils ne voient pas de racines chrétiennes à la France !

      • Hélas Melenchon ne les ignore point, mais les renie.
        Chirac était prêt à tous les reniements pour le pouvoir.
        1er Reniement l’avortement.

      • Chirac est mort. Il était nul mais parlait encore français. Comme Merluche d’ailleurs : question de génération…avec Manu c’est le néant total qui attend notre pays

      • La première visite officielle du président Chirac à l’étranger a été au Vatican, et c’était une visite d’Etat, donc le plus haut niveau possible. A l’époque cela m’avait marqué… Chirac par ce geste symbolique avait sans doute voulu montrer la supériorité des valeurs spirituelles sur les valeurs temporelles… avant d’être rattrapé par les nécessités de la politique politicienne.
        Rien n’est simple.

  6. Ce que je ne comprends pas, c’est votre propension à parler des Présidentielles de 2027 ou 29…Macron élu, de Présidentielles il n’y aura plus jamais, car nous aurons basculé dans la dictature dure, à la chinoise ou à la stalinienne. Comptez sur lui pour supprimer ce dernier vestige de la « démocratie » (sic) d’ici-là ! Inutile de bâtir de grands projets. De toute façon, même si par miracle il en maintenait le mirage, ce serait pour être réélu. L’aventure zemmourienne et son résultat sont là pour nous ouvrir les yeux : c’est fini, c’est trop tard, la France n’existe plus. Il ne nous reste que la prière en attendant le Sauveur providentiel des prophéties, ce n’est pas par le vote qu’on sauvera la France ! Le dernier espoir de ralentir le bulldozer est dimanche prochain. Ensuite : fini !

  7. C’est le résultat de la “longue marche à travers les institutions” du marxisme athée subversif, y compris dans l’Eglise.

    Nous commençons maintenant à goûter les fruits très amers de l’entrisme révolutionnaire communiste et leur impact massif sur la vie politique, sociale et économique en France. Nous y sommes et la tendance, vu la démographie galopante des anticolonialistes envieux et revanchards, va s’accentuer inévitablement jusqu’au jour où le basculement électoral historique va se produire, ce qui est seulement une question de temps.

    JLM rêve de transformer la France en paradis bolivarien, à la Venezuela de Hugo Chavez et Nicolas Maduro, le paradis néo-communiste sud-américain complètement paupérisé alors qu’il est assis sur un gisement de pétrole. Le Venezuela, jadis la Suisse de l’Amérique du Sud, est devenu une gigantesque prison communiste à ciel ouvert, rongé par la corruption, la violence, la pauvreté et la famine.

    Si l’extrême-gauche néo-communiste totalitaire et génocidaire arrive un jour au pouvoir, ce qui, à terme, me semble inéluctable, si nous restons sous ce régime électoral biaisé, la France, Fille aînée de l’Eglise va devenir méconnaissable. L’égalitarisme idéologique stalinien des néo-communistes signifiera la pauvreté, la corruption, la violence, la famine pour tous, ainsi que l’impitoyable persécution de l’Eglise, comme aux heures les plus tragiques du communisme athée assassin. En 2017, JLM voulait inscrire un “droit” à l’infanticide intra-utérin dans la constitution française.

    Dimanche prochain, je vais faire barrage au gamin menteur, usurpateur et incompétent fini, mais, aujourd’hui, la France a échappé, de justesse, à un scénario mélenchonien encore plus cauchemardesque. C’est uniquement parce que l’extrême-gauche néo-communiste orwellienne, néo-colonialiste à l’envers, wokiste, raciste, discriminatoire, envieuse et revancharde, s’est présentée complètement divisée au scrutin électoral du premier tour, qu’elle a été défaite. Mais le rouleau compresseur néo-communiste avance et gagne du terrain inexorablement. Si “la droite”, tout aussi divisée, n’arrive pas à casser le quasi-monopole de l’extrême-gauche sur les esprits, dans les médias, l’Education nationale et la culture, au sens large, elle n’arrivera plus jamais à diriger le pays.

    Je partage le diagnostic de l’auteur américain Rod Dreher (Le pari bénédictin). La société française et occidentale en général, ont largement dépassé le point de non-retour. Nous vivons déjà dans une société néo-communiste, liberticide et génocidaire de masse où les libertés d’expression, d’opinion, d’éducation et de religion sont quasiment entièrement bafouées par des révolutionnaires mondialiste sans foi ni loi qui imposent leurs diktats. Une majorité, indifférente et manipulée, endoctrinée, se laisse conduire par des dirigeants irresponsables et irrespectueux. L’écriture est sur le mur. Des temps très difficiles nous attendent. Prions et restons vigilants.

  8. mélanchon se voit en premier ministre ! il faudra qu’il se fasse couper les parties, macron ayant décidé de nommer une femme

Publier une réponse