Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / France : Politique en France

La valeur de la personne humaine doit demeurer le principe d’organisation de la vie sociale

Jean-Frédéric Poisson est interrogé dans Minute. Extrait :

"Vous êtes intervenu au premier forum de la fédération européenne pro-vie « Un de nous », le 12 mars dernier à Paris. Considérez-vous que la question de l’avortement revient en politique ?

Je ne suis pas sûr que ce soit un sujet politique pour beaucoup de Français, mais c’est pour nous un principe d’organisation et de respect des droits fondamentaux. Je n’ignore pas, et je l’ai me suré en défendant un amendement sur la notion de détresse dans la loi Veil, qu’avant de trouver une majorité pour faire évoluer les mentalités sur le fond, il se passera du temps. Mais j’observe malgré tout que dans beaucoup de pays, on commence à revenir sur ces législations. Pour notre part, nous ne sommes pas prêts à changer notre position, même si cela devait handicaper notre progression politique. Deuxième réponse : à défaut d’être capables de changer le principe dans la loi, l’action politique doit permettre de donner aux femmes d’autres solutions que la perspective de l’avortement quand elles estiment subir trop d’empêchements pour mener leur grossesse jusqu’à la naissance. Je fais partie de ceux qui ont parfaitement compris la sortie de Marion Maréchal-Le Pen sur le Planning familial. Il est absolument anormal que dans un pays qui se dit libre, la seule perspective qui soit donnée aux femmes qui sont dans un très grand embarras soit celle d’avorter. Il faut donc au minimum rétablir les conditions d’une vraie liberté.

Où se fait le lien, si moqué de nos jours, entre foi et politique ?

De manière très simple. Le philosophe et le chrétien que je suis a très bien identifié la différence entre la foi et la raison. Tous les sujets qui attendent la société française sont des sujets éthiques et religieux : loi Claeys-Leonetti, « mariage » homosexuel… Tous ces sujets éthiques peuvent être abordés sous l’angle de la raison. Il n’est pas nécessaire d’être croyant pour considérer que l’embryon doit être protégé dès sa conception. La philosophie suffit très largement à cela et c’est pour cette raison que ce doit être une position politique et pas une position religieuse.

Sur le plan religieux, la principale question qui nous attend dans les années à venir, c’est la relation de la République française avec l’islam, et c’est notre capacité à faire en sorte que la République française reste française, qu’elle renforce son enracinement dans la culture chrétienne, même si la société française a oublié d’où elle vient. La plupart de nos responsables politiques ont considéré que la laïcité consistait à éradiquer petit à petit le fait religieux de la vie publique. L’islam a une vertu et beaucoup de défauts : sa vertu est qu’il montre qu’il n’est pas possible d’éradiquer ce fait religieux ; ses défauts, c’est qu’il le fait d’une manière qui n’est pas conforme avec nos propres principes philosophiques et culturels, et souvent de manière brutale, pour ne pas dire agressive.

Nous allons devoir réfléchir à la place du fait religieux avec le cadre de réflexion de la pensée chrétienne, c’est-à-dire la laïcité. Le Parti chrétien démocrate est là pour rappeler qu’il n’y a pas de laïcité qui ne soit autrement pensée que dans les valeurs du christianisme. C’est parce que Jésus-Christ a dit qu’il fallait séparer les pouvoirs politique et religieux que nous avons réussi à penser la distinction des deux ordres spirituel et temporel. C’est dans cette distinction que nous devons à nouveau penser le politique en France. Nous vivons au PCD cette conviction que la pensée sociale chrétienne doit trouver une influence plus large parce que le socle sur lequel elle repose, c’est-à-dire la valeur inégalée de la personne humaine, doit demeurer le principe d’organisation de la vie sociale."

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services