Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

La Syrie a besoin des chrétiens partis en Occident

Grégoire Boucher a accompagné un groupe de Français en Syrie avec Mgr Rey, évêque de Fréjus-Toulon. Il raconte à Anne Le Pape dans Présent :

"[…] L’année dernière, les chrétiens d’Orient avaient le sentiment d’être totalement abandonnés. Il est important de les soutenir, financièrement et moralement. Certaines villes comme Qussayr sont détruites à 80 %. Nous avons néanmoins assisté à une messe magnifique dans la cathédrale Notre-Dame de Homs… avec un toit éventré au-dessus de nos têtes !

Il s’agit donc d’aider ces Syriens à rester et à vivre chez eux ?

Parfaitement, mais aussi à faire revenir ceux qui ont fui. Il y a six mois, il ne restait à Homs qu’une dizaine de familles chrétiennes. Aujourd’hui, 600 sont présentes, revenues de Damas ou des villages environnants où elles s’étaient réfugiées.

Mais ceux qui sont partis pour l’Occident ?

Ceux-là ne sont pas revenus, et l’un des messages que nous ont confiés les chrétiens sur place consiste à leur transmettre que leur pays a besoin d’eux. Beaucoup de jeunes gens ont fui : le taux de désertion au sein de l’armée a parfois atteint 65 %. Ces hommes doivent revenir aider à relever leur pays. A ce titre, un village m’a beaucoup marqué : Seydnaya. Contrairement à Maaloula, les habitants de Seydnaya ont refusé de fuir et ont défendu leur village et le sublime couvent orthodoxe. Le village a été sauvé et les rebelles se sont enfuis ! Un bel exemple à méditer.

Vous parlez de plusieurs messages…

L’autre message important, donné par Sa Béatitude le patriarche Grégoire III comme par la plupart des Syriens rencontrés, est : « Vous êtes fous, en Occident ! Il va vous arriver demain ce qui nous est arrivé. »

Nous avons rencontré par exemple le père Georges, prêtre catholique melkite, à Yabroud. Il a refusé de quitter son village et a organisé la résistance sur place. Les gens qui l’entourent vivent au milieu des débris, mais quand on lui demande ce dont il a besoin, il répond tranquillement : « Mais rien ! C’est pour vous qu’il va falloir prier. C’est vous qui avez besoin d’aide, aveugles que vous êtes. Maintenant, la guerre est chez vous ! » […]"

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services