Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Famille

La solitude, conséquence du délitement de la famille

SL'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a publié une étude sur la solitude et la vie de couple des Français. L'élément majeur est la forte progression des personnes vivant seules : plus de 9 millions aujourd'hui en France, contre 6 millions en 1990. Soit une hausse de 50 % en à peine plus vingt ans.

Le vieillissement démographique explique en partie cette évolution, puisque sur les 9 millions de personnes seules, la moitié est âgée de 60 ans ou plus (44 %).

Au-delà de la démographie, l'évolution des comportements est en cause :

  • les jeunes âgés de 20 à 29 ans s'installent moins rapidement en couple après avoir quitté le cocon familial et sont 18 % à opter pour l'habitat en solo.
  • entre 30 et 59 ans, il devient de plus en plus fréquent de résider seul en raison de la fragilité des unions. Les hommes sont les plus touchés car ils obtiennent plus rarement la garde des enfants en cas de séparation.
  • La région Pays de la Loire est la championne de la vie de couple : trois quarts des personnes y sont en couple. C'est une région où les divorces sont moins fréquents. L'Ile-de-France et la Corse sont les régions où l'on vit le plus souvent seul.

Cette forte progression du nombre de personnes vivant seules n'est pas sans conséquence sur la demande en logements.

Partager cet article

4 commentaires

  1. Il faudrait nuancer le propos: la solitude touche très majoritairement les Français de souche qui subissent de plein fouet l’influence délétère des modes et des nouveaux types de comportement nomade propagés par les médias et favorisés par un modèle économique fondé sur la précarité. Les autres “communautés” qui ont conservé un sentiment de solidarité ethnique sont beaucoup moins affectées par un phénomène qui les concerne autant que la dégénérescence d’une société qui a perdu sa capacité d’assimilation par la propagation de valeurs dites de civilisation. Il est trop facile de psychologiser le phénomène du célibat (cf. les ouvrages de Pascal Ide sur la question), en feignant d’ignorer les phénomènes migratoires dont la dynamique est créé par la basse pression dans la population de souche qui attire vers elle les flux de populations restées homogènes.

  2. Noe a raison, ce sont des réflexions qu’il faut continuer et étendre à d’autres parties de la population.
    Il est très juste de citer les constructions psycho-intelectuelles du P. Ide qui ne sont intéressantes et “utiles” qu’au sein d’une certaine population.
    Cela est particulièrement révélateur d’analyses pertinentes mais inadaptées à l’ensemble d’une population que nos milieux ne veulent pas voir consciemment ou non par peur de ne pas s’y retrouver ou d’y être rejeté voire harcelé.
    Nous sommes là en plein syndrome catho et droitier dont à peu près toutes les composantes de nos milieux sont frappés.

  3. On nous répète à sasiété qu’il y a de plus en plus de gens seuls, mais les cafetières (et le reste) sont toujours fabriqués pour les familles nombreuses…

  4. INTERESSANT!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services