Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

La Société de psychiatrie d’Uruguay dénonce les séquelles post-abortives

Lu sur le blog de Jeanne Smits :

"Alors que l'Uruguay est en voie de dépénaliser l'avortement du premier
trimestre – les pro-vie se mobilisant pour obtenir un référendum avant
que le président ex-guérillero Mujica ne signe la loi – la Société de
psychiatrie d'Uruguay vient de déplorer que la loi ne s'intéresse pas au
« lendemain » de l'avortement
, psychiatres et psychologues se montrant
d'accord pour dire qu'il faut également un suivi après que
l'intervention a eu lieu, rapporte El Pais.

Dans 10 % des cas, assure ainsi Denise Defey, « les études systématiques
sont d'accord pour faire état de conséquences importantes », celles-ci
pouvant se traduire  par des « douleurs pathologiques, des dépressions
graves, des problèmes au niveau de la reproduction, voire des processus
de psychotisation ou des intentions d'auto-élimination ».
La présidente de la Société de psychiatrie, Cecilia Idiarte Borda, précise : « L'avortement n'est pas un chemin que l'on peut parcourir sans encourir quelque blessure. […]"

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services