La si belle voix d’une simple paroissienne catholique

Puisqu'il y a aussi de beaux événements sur notre terre, – et que des lecteurs en redemandent – voici la récente histoire de Susan Boyle. Les faits :

SB1 "Quand l’Ecosse profonde donne une leçon d’humilité et de respect à la
télévision britannique, cela donne une vidéo buzz incontournable. Susan
Boyle, modeste candidate écossaise de 47 ans, est devenue une star
outre-Manche en participant à l’émission «Britain got talent»,
équivalent de notre «Incroyable talent». Le principe de l’émission est connu: il s’agit de prouver au jury que
l’on possède un talent «incroyable» en se donnant en spectacle devant
un public.
Un show à mi-chemin entre la foire et un dîner de cons
télévisuel où la moquerie est facile et les critiques, acerbes.
D’autant que le jury britannique compte dans ses rangs le redoutable
Simon Cowell, dont les piques ont fait la joie des amateurs de «Pop
Idol» («Nouvelle Star»), autre émission de télécrochet.
 
Lorsque Susan Boyle s’avance sur la scène, on sent que le jury va se
lâcher. Il faut dire que l’apprentie chanteuse détonne. Avec sa robe
«habit du dimanche», son physique de bûcheronne, son âge et son manque
de sex-appeal (elle avoue d’ailleurs n’avoir jamais eu de rendez-vous
galant ni même avoir été embrassée), elle a tout l’air d’une «ETC»
comme dirait André Manoukian,
une «erreur terrible de casting».
Pourtant, Susan ne se laisse pas impressionner par les ricanements qui
fusent du public et les mines circonspectes des jurés".

On lit d'elle :

SB2 "Susan chante dans le chœur de son humble paroisse catholique depuis des
années. Le prêtre de la paroisse la considère comme une "âme
tranquille" et est aujourd'hui très fier d'elle. C'est sa maman qui l'a
encourage depuis toute petite, a chanter
et ce malgré un handicap a
suivre des études. Elle a enregistre un CD il y a quelques années "cry
for a river" pour une œuvre de charité, qui a été imprime a 1000
exemplaires [l'écouter ici].

Susan répond, regardant l'hostilité du Public lors de sa première
apparition, "Le monde moderne est bien trop presse de juger les
personnes sur leur apparence"
.

Résultat, Susan Boyle est la révélation de l'année et elle est devenue la coqueluche de l'Angleterre :

"La candidate entonne alors «I dreamt a dream» de la comédie musicale
«Les Misérables». Une interprétation qui laisse public et jury sans
voix. Susan suscite un tel enthousiasme qu’elle reçoit une longue
standing ovation
et arrache une larme à un membre du jury".
"Il eut suffit 10 secondes de sa performance, pour que le public soit totalement conquis et les juges stupéfaits".
"Après seulement une semaine, sa vidéo sur Youtube a été vue 25 millions
de fois,
5 ou 6 fan-websites ont été crée, elle a un article Wikipedia,
elle été interviewée par les géants de la TV américaine (FOX, CBS,
etc…) plusieurs fois, et son histoire reprise par de nombreux
journaux.
Un contrat avec la Société de Simon Cowell, serait pour
bientôt".

La vidéo ici (visionnée 2.485.245 fois en 72 heures).

Lahire

23 réflexions au sujet de « La si belle voix d’une simple paroissienne catholique »

  1. Bernie

    Etonnant en effet
    je viens de regarder la vidéo (vue 25 714 086 fois !)
    OK pour des bonnes nouvelles comme celle-là. Cà raffraichit. Et cela nous change un peu des posts habituels (excellents très souvent)
    Continuez !
    Bernie

  2. Quéribus

    Un immense talent ! Elle est la preuve qu’il faut se méfier du jeunisme. L’enregistrement de “cry me a river” est du blues à l’état pur. Les maisons d’édition ne sont pas des oeuvres philantropiques et souhaitons que cette brave Suzanne Doyle ne soit pas exploitée ; c’est sûr, elle va rencontrer un succès planétaire. Reste à souhaiter que l’on ne lui fasse pas chanter n’importe quoi.

  3. Exupéry

    Très belle prestation vocale, mais le plus étonnant est peut-être de voir la “transfiguration” que la Beau véritable (selon St Thomas : la “splendeur du Vrai” qui vient de Dieu) peut opérer sur les “cabotins” du jury. L’effet sur “Amanda” (en vert) est saisissant cette femme belle et sexy et qui doit sa carrière au “paraitre” semble découvrir soudain – au delà et malgré la paraitre “ordinaire” de Susan Boyle – la beauté de l’être qui ne peut que provenir de l’Être de Dieu. “Amanda” elle-même y gagne en beauté car elle est comme en extase, presque en prière.
    En ce dernier jour de la neuvaine de la “Miséricorde Divine” prions que les “âmes indifférentes, froides, glacées” en hibernation dans les plaisirs frelatés de ce monde, fondent au soleil des merveilles de Dieu. Alléluia !

  4. decontracte

    @Bernard
    c’est malheureusement un concept marketing pour relancer l’audience…et je vous tiens les paris que vous allez avoir qqe chose du même genre en France bientot.
    Vous me préviendrez je n’ai pas de tv

  5. ALM

    J’ai écouté 3 secondes ! Je prefère Bach et n’ai pas la TV donc ne pense pas mourir trop idiot. Sur Yahoo actualités, il me semble avoir lu un papier de “Rue 89” sur elle. Je suis sceptique : les gens aiment le bruit, regardez tous ces jeunes et moins jeunes avec des oreilettes, branchées sur quoi ? Je suis trop vieux pour m’intéresser à la technologie… et aux modes.

  6. isabelle

    on peut prier pour elle afin que les pièges du show biz ne la fasse pas tomber et que ses faiblesses ne soient pas exploitées par des personnes peu scupuleuses (cf article du figaro sur des producteurs de porno!!)

Laisser un commentaire